Il est désormais urgent de vacciner aussi les enfants

©Photo News

Revue de presse du magazine américain The Atlantic.

Le moment décisif pour les parents approche, car les premiers résultats d'essais cliniques de vaccination sur des adolescents commencent à arriver. La semaine dernière, Pfizer a ainsi annoncé que son vaccin s'était jusqu'à présent avéré sûr pour les enfants de 12 à 15 ans. D'autres suivront.

Le déploiement imminent de vaccins pour les enfants sera une étape importante à la fois pour protéger les enfants et sauver des vies dans d'autres groupes d'âge.

Les systèmes immunitaires des enfants sont certes différents de ceux des adultes, mais ils ont suffisamment de points communs pour que l'on puisse s'attendre à des résultats similaires. La question qui demeure est de savoir quel est le dosage idéal pour chaque groupe d'âge, afin de susciter la réponse immunitaire la plus protectrice avec le moins d'effets secondaires.

"Les chances d'un enfant de mourir du Covid-19 sont beaucoup plus faibles que celles d'un adulte. Mais la situation pourrait s'aggraver à mesure que le virus évolue."

Reste que de nombreux parents sont moins enclins à faire vacciner leurs enfants qu'à se faire vacciner eux-mêmes. Pourtant, la principale raison du doute des parents est peut-être une mauvaise compréhension des risques que ce virus fait courir aux enfants. Les chances d'un enfant de mourir du Covid-19 sont en effet beaucoup plus faibles que celles d'un adulte. Mais la situation pourrait s'aggraver à mesure que le virus évolue. Une étude réalisée en janvier a révélé que le taux d'hospitalisation des personnes de moins de 19 ans avait été multiplié par plus de huit au cours de la pandémie.

Les pédiatres sont également convaincus que l'isolement social est préjudiciable aux enfants. Plus vite les enfants pourront retourner à l'école et socialiser, mieux ce sera.

Le problème est rendu plus urgent par les adultes qui renoncent à la vaccination parce qu'ils ne comprennent pas que leur décision met d'autres personnes, y compris des enfants, en danger. La maladie qui a tué des millions de personnes dans le monde, et qui continue de tuer près de 1.000 Américains chaque jour, pourrait être éradiquée si chaque adulte se faisait vacciner. Mais à l'heure actuelle, au niveau national, 20 % des adultes déclarent encore qu'ils ne se feront pas vacciner ou qu'ils le feront que si cela s’avère nécessaire.

Ce commentaire publié dans The Atlantic a été traduit et résumé par nos soins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés