Publicité

Il est temps de laisser tomber le masque en extérieur

Les niveaux d'infection diminuent et les taux de vaccination augmentent. C'est le moment de revoir les règles relatives au port du masque. ©Photo News

Revue de presse du quotidien américain Wall Street Journal

Dans leur combat face au Covid-19, les responsables de la santé ne peuvent jamais considérer comme acquise la volonté du public d’obtempérer. Les mesures imposées - éloignement social, port de masques - exigent des sacrifices. Au fur et à mesure que les conditions s'améliorent, les responsables politiques doivent montrer qu'ils sont prêts à assouplir les restrictions aussi rapidement qu'ils les ont imposées, et le port de masques à l'extérieur constituera le premier test crucial.

Le port de masques et la restriction des grands rassemblements ont été essentiels pour contrôler les pics de la pandémie. Mais les niveaux d'infection diminuent et les taux de vaccination augmentent. C'est le moment de revoir les règles relatives au port du masque et la distance dans les environnements extérieurs à faible risque comme les parcs et les centres sportifs. Cela permettrait de déplacer davantage d'activités vers l'extérieur, ce qui réduirait encore la transmission virale.

Mais le processus politique à Washington avance trop lentement. Et environ la moitié des États exigent toujours que les gens portent le masque dans tous les lieux publics.

Les responsables de la santé publique doivent être prêts à assouplir certaines restrictions et à tolérer un faible niveau de risque.

Plus de 80% des Américains de plus de 65 ans sont déjà protégés par le vaccin, et le taux d’infection diminue rapidement dans la plupart des États. Les vaccins sont désormais disponibles pour toute personne de plus de 16 ans. Le problème sera bientôt un surplus de doses.

Au printemps dernier, une étude chinoise a tracé les chaînes de transmission de 318 cas d’infection. Dans un seul cas, l’origine provenait d'un contact à l'extérieur. Les autres cas sont apparus à l'intérieur des maisons ou dans les transports en commun. Une autre étude a, elle, révélé que le risque de transmission à l'intérieur était environ 19 fois plus élevé qu’en plein air.

Après une année de sacrifice, plus de 140 millions d'Américains ont reçu au moins une dose de vaccin. Ils savent que les dangers s'éloignent et veulent revenir à la normale. Les responsables de la santé publique doivent être prêts à assouplir certaines restrictions et à tolérer un faible niveau de risque. Les Américains ne devraient pas avoir peur de sortir et de profiter du beau temps. Sans masques.

Ce commentaire publié dans The Wall Street Journal a été traduit et résumé par nos soins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés