L'archipélisation du monde

©REUTERS

Revue de presse du Figaro (France.

Le numérique joue aujourd’hui le rôle tenu par l’idéologie dans l’affrontement entre États-Unis et URSS au sortir de la Seconde Guerre mondiale. D’un côté, les États-Unis multiplient les sanctions contre Huawei, ZTE et le fabricant de semi-conducteurs Smic, contraignant TikTok à la vente forcée d’une partie de ses activités. De l’autre, Pékin lance une initiative pour la protection des données qui vise à imposer au plan mondial ses propres normes pour la 5G et pour internet.

Les deux géants qui s’affrontent ne sont pas les seuls moteurs de la bipolarisation du monde. Elle touche tous les continents: l’Asie avec l’Inde qui se rapproche du Japon, de la Corée et de l’Australie pour contrer son encerclement par la Chine; le Moyen-Orient avec un axe entre Israël, l’Égypte et le monde arabe musulman emmené par les Émirats arabes unis qui s’oppose aux pays musulmans non arabes regroupant le Pakistan, l’Iran, la Turquie et la Malaisie; l’Europe avec l’écart qui se creuse entre le nord et le sud du continent au plan économique, l’est et l’ouest au plan des valeurs.

Depuis 2008 prévaut une dynamique de fragmentation, formidablement accélérée par l’épidémie de Covid-19. Le monde est en voie d’archipélisation sous l’effet du retour des États et du repli sur les nations – les banques centrales se substituant aux marchés pour financer administrations publiques et entreprises –, de la formation de blocs continentaux et de la désintégration des institutions.

Le numérique, la santé, l’alimentaire bénéficient de l’épidémie, alors que le transport, le tourisme, l’hôtellerie et la restauration sont durablement sinistrés. Les personnes protégées par leur statut sont épargnées, alors que les indépendants, artisans et commerçants, précaires, jeunes et travailleurs informels sont touchés de plein fouet.

L’archipélisation du monde entraîne une très forte montée des risques et de la conflictualité. Au plan économique, elle se traduit par une baisse de la croissance potentielle, un durcissement de la concurrence et une diminution de la régulation internationale. Au plan géopolitique, la possibilité de confrontations armées majeures augmente fortement.

Cet article publié dans Le Figaro du 14 septembre 2020 a été résumé par nos soins. https://www.lefigaro.fr/

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés