Publicité

Que les banques centrales arrêtent de se mêler de tout

L’abondance de liquidité injectée sur les marchés financiers par les banques centrales (ici la Fed de Washington) alimente la formation de bulle du prix des actifs. ©REUTERS

Revue de presse du quotidien britannique Financial Times.

À quoi sert une banque centrale ? La réponse parait évidente : gérer les taux d'intérêt et la masse monétaire de manière à maîtriser l'inflation. Les banquiers centraux ont cependant une autre idée sur la question, observe le FT.

Alors qu'ils pensaient autrefois n'avoir qu'un seul métier, ils estiment désormais que le monde a besoin de leur avis sur à peu près tout. L'ancien gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mervyn King, s'est récemment plaint du fait que les banques centrales "s'immiscent dans l'arène politique". À juste titre. La Banque des règlements internationaux a ainsi mis en avant que les références aux "inégalités" ont fortement augmenté dans les discours des banquiers centraux. Même chose en ce qui concerne le changement climatique.

À première vue, cela semble logique. Si, par exemple, le changement climatique peut, à moyen terme, être à la fois un moteur de l’inflation et un défi pour la stabilité financière à long terme, pourquoi les banques centrales n’apporteraient-elles pas leur aide?

Les banques centrales ont déjà assez à faire pour tenter de remplir leur mission de base.

C'est toutefois une erreur. Pour commencer, la plupart de ces questions ne les regardent pas. Les banques centrales ont un pouvoir énorme mais comme leurs dirigeants ne sont pas élus, il est vital que ce pouvoir reste aussi contenu que possible. Regardez ce qui s'est déjà passé au cours de la dernière décennie, lorsque les banques centrales ont mélangé politiques monétaires et fiscales, d'abord en utilisant l'assouplissement quantitatif pour financer tout ce qui plaisait aux gouvernements, puis en fermant les yeux sur les bulles d'actifs et l'augmentation rapide des inégalités de richesse que leur politique monétaire folle a créées.

Ensuite, une fois que vous commencez à dévier de votre mission, où cela s'arrête-t-il ? Il est possible que le changement climatique soit à l'origine de l'inflation. Mais il en va de même pour la pénurie de chauffeurs de poids lourds qui fait actuellement des ravages au Royaume-Uni...

Enfin, la raison la plus évidente est que les banques centrales ont déjà assez à faire pour tenter de remplir leur mission de base. Les taux bas provoquent un peu partout des bulles de prix d’actifs; les gens ordinaires n’ont aucun espoir d’obtenir un rendement réel sur leurs liquidités; l’inflation est déroutante et potentiellement effrayante; et l’essor des cryptomonnaies menace le contrôle des banques centrales sur les transactions et les dépôts.

Cette tribune publiée dans The Financial Times a été traduite et résumée par nos soins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés