Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Les Bourses volatiles font-elles fondre votre pension complémentaire?

Jean-Michel Kupper ©Studio Dann

Comme l’an dernier, 2019 s’annonce mouvementée sur les Bourses. Quel est l’impact d’un tel regain de volatilité sur les pensions complémentaires que les employés constituent via une assurance de groupe?

L’année 2018 fut agitée sur les marchés financiers. L’indice Bel 20, qui regroupe les principales actions belges, a perdu 18,5% en 12 mois. Une telle baisse a inévitablement un impact sur les résultats des assurances placement de la branche 23, une formule associée à certaines assurances de groupe. “Inévitablement, les fonds de la branche 23 n’ont pas été aussi performants que les années précédentes”, reconnaît Jean-Michel Kupper, Directeur Employee Benefits & Health Care chez AG Insurance. 

Le fonds Rainbow Green d’AG Insurance, qui investit pour moitié en actions et pour moitié en obligations, a par exemple enregistré un return de -7,7% en 2018. Mais sur ces 10 dernières années, le return moyen atteint environ 6,13%. Et le premier mois de 2019 fut un bon mois en Bourse, avec un rendement de 3,87% pour ce fonds.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour les employeurs qui financent des assurances de groupe via des fonds de la branche 23?

“La constitution d’une pension complémentaire est par définition un engagement à très long terme. Les employeurs qui optent pour une assurance de groupe de branche 23 ou pour des fonds de pension doivent être conscients du fait qu’un tel choix exige une perspective de long terme. Et qu’ils peuvent être confrontés entre-temps à des années boursières moins favorables. Ce qui n’est d’ailleurs pas sans conséquence financière, car ce sont les employeurs qui sont tenus de garantir le rendement légal imposé par la loi relative aux pensions complémentaires (LPC). Depuis 2016, ce rendement légal est fixé à 1,75% sur les cotisations de pension. Si le fonds de la branche 23 n’atteint pas ce rendement, l’employeur devra faire l’appoint.

La protection considérable dont bénéficient les employés en Belgique est unique , elle n’existe dans aucun autre pays d’Europe à ce niveau. L’employé belge ne subira jamais l’impact de la volatilité des Bourses. 

“Les employeurs ont donc intérêt à se constituer des réserves financières destinées à amortir les excès de volatilité des marchés financiers. Pas question d’agir à la légère.”

Les employeurs sont-ils nombreux à opter pour une assurance de groupe de la branche 23?

“Notre pays compte énormément de moyennes entreprises et celles-ci sont rarement tentées de prendre des risques financiers en plus des risques liés à leur business. Cependant les assurances de groupe de la branche 23 ont quand même gagné en popularité ces dernières années. Pour quelque 20% des nouveaux clients ou plans de pension, les employeurs se tournent – partiellement ou totalement – vers la branche 23. Cette tendance est beaucoup moins marquée dans le portefeuille de clients existants, où ce pourcentage reste stable à 5%.”

“Quelque 75% des réserves sont constituées via une formule de la branche 21, cela prouve que le marché belge présente encore une forte aversion au risque.”
Jean-Michel Kupper
Directeur Employee Benefi ts & Health Care chez AG Insurance

“Nous venons d’annoncer à nos clients un rendement total minimum séduisant pour 2019 et 2020. Et c’est unique sur le marché.”
Jean-Michel Kupper
Directeur Employee Benefits & Health Care chez AG Insurance

 

Pourquoi les clients existants se tournent-ils moins rapidement vers une assurance de groupe de la branche 23?

“Pour les nouveaux clients ou plans de pension, les taux bas actuels peuvent représenter un argument en faveur d’une assurance de groupe de la branche 23. À long terme, ils espèrent ainsi obtenir un rendement plus élevé sur leur plan de pension. Mais, de nombreux clients existants qui ont souscrit une assurance de groupe de la branche 21 disposent encore de contrats assortis de taux garantis de 3,25%, voire de 4,75%. Ils ne lâcheront pas aussi facilement une assurance de groupe de la branche 21! Ils observent le taux garanti moyen de tous leurs contrats, qui peut dépasser le rendement minimum légal actuel de 1,75%.” 

Vous parliez d’assurances de groupe de la branche 21 chez les clients existants. Est-ce également une option pour les nouveaux plans?

“Tout à fait. L’assurance de la branche 21 est un produit assorti d’une garantie de capital et de rendement, indépendamment du rendement des placements de l’assureur. La grande majorité des employeurs qui souscrivent une assurance de groupe pour leurs travailleurs choisissent cette solution.”

“En raison de la sécurité qu’elle procure, c’est de loin la manière la plus populaire de se forger une pension complémentaire en Belgique. Quelque 75% des réserves sont constituées via une formule de la branche 21, contre 21% via des fonds de pension et 4% via des assurances de groupe de la branche 23. Cela prouve que le marché belge présente encore une forte aversion au risque.”

“C’est pourquoi AG Insurance, en tant que leader du marché, continue d’investir dans un produit de la branche 21 attrayant qui propose la sécurité recherchée par de nombreux employeurs.”

Plusieurs assureurs ne commercialisent plus de contrats de la branche 21 avec rendement garanti. Comment y parvenez-vous malgré des taux d’intérêt historiquement bas?

“Pour nos produits de la branche 21, nous investissons pour 80% dans des obligations de qualité – c’est le cœur de notre portefeuille. En sélectionnant avec soin les échéances de nos placements, nous veillons en outre à ce que les revenus qu’ils génèrent couvrent les dépenses de pension pour les 30 prochaines années. C’est la technique du ‘cashflow-matching’. Ainsi, tous nos engagements actuels en matière de rendement garanti sont couverts jusqu’à la pension de nos assurés. 

Cette gestion en bon père de famille implique évidemment que nous adaptions les nouveaux rendements garantis à la réalité des marchés financiers. Et actuellement  ces placements subissent l’impact de la longue période de taux bas que nous connaissons. Mais nous pouvons garantir un rendement de 0,75% sur les cotisations versées aujourd’hui, et cela jusqu’à la retraite des affiliés.”

Le rendement garanti est une chose, mais les employeurs jouiront-ils en 2018 – comme les années précédentes – d’un rendement total supérieur au taux garanti?

“Assurément. Le rendement garanti s’élève aujourd’hui à 0,75%. Mais l’employeur peut obtenir un rendement net total plus élevé via la participation aux bénéfices. Nos investissements en immobilier, infrastructure et actions nous ont toujours permis d’assurer à nos clients un rendement net total attrayant. 

De plus depuis 2013, nous finançons et communiquons à l’avance le rendement total – participation bénéficiaire comprise – pour les deux années à venir!

Nos clients en branche 21 n’avaient donc aucune raison de s’inquiéter du regain de volatilité sur les Bourses, puisqu’ils savaient dès le début de l’année passée que le rendement total qu’ils recevraient pour 2018 atteindrait au moins 2,25% net. De même, nous venons d’annoncer à nos clients un rendement total minimum séduisant pour 2019 et 2020. Nous offrons ainsi la tranquillité d’esprit que recherchent nos clients qui optent pour une assurance de groupe de la branche 21. Et c’est unique sur le marché.”

Quelles tendances pour votre pension complémentaire?

Numérisation

Le gouvernement a amorcé le mouvement en lançant MyPension.be l’an dernier. Via cette plateforme en ligne, les citoyens ont la possibilité de consulter le niveau actuel de leur pension. Jean-Michel Kupper: “Chez AG Insurance, nous allons plus loin. Avec notre outil MyGlobalBenefits, les affiliés ont un aperçu complet et à jour de tous les avantages dont ils bénéficient via leur employeur.” Les travailleurs y trouveront non seulement tous les détails de leur pension complémentaire, mais aussi ce qui est prévu pour leurs proches en cas de décès, les frais hospitaliers et ambulatoires qui sont remboursés ainsi que la pension d’invalidité qu’ils percevront en cas d’incapacité de travail. L’assureur lance également une Health App qui permettra aux assurés de transmettre leurs frais médicaux de manière digitale. En outre, le processus de versement du capital retraite sera à court terme digitalisé via MyGlobalBenefits. 

Démocratisation

Une autre évolution importante est la démocratisation croissante des pensions complémentaires. La dernière initiative en ce sens est l’instauration d’une pension libre complémentaire pour les travailleurs salariés. “Bien entendu, l’objectif reste d’amener tous les travailleurs à cotiser au moins à concurrence de 3% de leur salaire via un plan collectif”, précise Jean-Michel Kupper. “Sans quoi on ne pourra pas vraiment parler de première étape dans la généralisation nécessaire des pensions complémentaires.” 

Durabilité et éthique

Kupper: “Tant les travailleurs que les employeurs attachent de plus en plus d’importance aux principes éthiques et durables”, confirme Jean-Michel Kupper. Chez AG Insurance, l’investissement durable va plus loin que le simple investissement responsable. L’assureur investit ainsi dans l’économie réelle, notamment dans des projets d’infrastructure. Un bel exemple en est le projet de tram à Liège ou Scholen van Morgen (“les écoles de demain”), un projet innovant de construction de nouvelles écoles dans toute la Flandre. “Ainsi nous fermons la boucle: pour payer les pensions des plus âgés nous investissons dans le renouvellement des écoles pour les plus jeunes.”

Découvrez également l'avis de Wim Vermeir 

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.