Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

The Legal Village: cette aide juridique en ligne veut séduire 11 millions de Belges

Marnik Vanhaverbeke, administrateur délégué de LAR, la marque d’assistance juridique d’AXA Belgium ©Marco Mertens

Un an à peine après son lancement, The Legal Village, la plateforme d’assistance juridique en ligne d’AXA, totalise déjà plus de 200.000 visiteurs. Les particuliers y trouvent des conseils et des services autour de certains conflits juridiques, et peuvent y souscrire une assistance juridique sur mesure.

The Legal Village veut nous sensibiliser à l’importance de l’assistance juridique. Et la sauce semble prendre, vu sa moyenne de 15.000 visiteurs par mois. Sur la plateforme en ligne, les particuliers bénéficient de conseils gratuits et parfaitement clairs dans sept catégories : déplacements, habitation, achats, entourage, famille, travail et administration.

Ils y trouvent des informations sur les responsabilités lors de conflit : un voisin qui entreprend de grands travaux de jardinage de sa propre initiative et cause ainsi des dégâts, des problèmes avec un propriétaire ou un locataire, des vices cachés lors d’un achat, un différend avec son employeur, etc.

Réseau d’avocats

Sur The Legal Village, les visiteurs reçoivent en outre des conseils pour prévenir les litiges. “Pour des questions plus spécifiques, nous allons un peu plus loin”, ajoute Marnik Vanhaverbeke, administrateur délégué de LAR, la marque d’assistance juridique d’AXA Belgium. “Dans ces sept catégories, nous donnons accès à un réseau d’avocats spécialisés. The Legal Village prévoit une réponse confidentielle dans les trois jours ouvrables. Nous voulons étendre ce volet à des services supplémentaires, payants. De cette manière, les personnes qui ne disposent pas d’une assurance protection juridique auront facilement accès à des services juridiques professionnels.”

Pour la plupart des Belges, la justice est un univers complexe, lent et coûteux. Avec The Legal Village, nous voulons mettre la protection juridique à la portée de tous.
Marnik Vanhaverbeke
administrateur délégué de LAR, la marque d’assistance juridique d’AXA Belgium

Avec ce service sur mesure, LAR entend démocratiser la protection juridique. Les assurances voiture, incendie et familiales incluent généralement une couverture limitée, qui suffira sans doute en cas d’accident de voiture, d’incendie ou de chute de vélo. Mais dans notre société en évolution rapide, on rencontre de plus en plus de situations conflictuelles qui ne relèvent pas de ces domaines. Et celles-ci ne sont pas automatiquement couvertes. Pensez à des plaintes de consommateur, à un litige avec l’administration ou aux dangers de l’internet, comme un achat sur un site frauduleux.

La protection pour tous

64%
Conflit
Le pourcentage de Belges qui ont été confrontés à un conflit ou un litige ces trois dernières années.

Quelque 80% des Belges n’ont pas d’assurance protection juridique prévoyant une couverture plus large. “De nombreuses personnes jugent qu’elles n’en ont pas besoin”, souligne Marnik Vanhaverbeke. “Or, une enquête que nous avons menée révèle que 64% des Belges ont été confrontés à un différend ou à un litige ces trois dernières années. Souvent, ceux-ci sont liés à l’habitation, à des achats en ligne, à l’employeur ou à l’administration.”

Par ailleurs, nos concitoyens n’aiment pas faire appel à des personnes extérieures pour discuter de ces problèmes. Ils sont 73% à ne pas trouver de service juridique adapté et à jeter l’éponge en cas de litige. “La plupart des Belges n’ont guère d’expérience de la justice et des avocats”, poursuit Marnik Vanhaverbeke. “Pour un grand nombre d’entre eux, c’est un univers inconnu qui leur semble complexe, lent et onéreux. Avec The Legal Village, nous voulons mettre l’assistance juridique à la portée de tous.”

73%
Service adapté
Le pourcentage de Belges qui ne trouvent pas de service juridique adapté en cas de litige.

Sur The Legal Village, des clients peuvent souscrire une assurance protection juridique selon leurs besoins et souhaits personnels. “Dès qu’ils ont composé une formule sur mesure, ils peuvent y souscrire en ligne. Comptez sur une prime annuelle comprise entre 80 euros (formule de base) et 350 euros (formule étendue). Un courtier de votre choix prendra toujours en charge le complément d’explication et la suite du service.”

La protection juridique utile en cas de cyberharcèlement

Quand Marie (14 ans) a été victime de cyberharcèlement, ses parents ont fait appel à leur protection juridique. Celle-ci couvre en effet les désagréments relevant de la sphère numérique, comme les atteintes à la réputation en ligne.

“La situation s’était envenimée au point que Marie refusait d’aller à l’école”, se souvient Marnik Vanhaverbeke. “Dans de tels dossiers – qui sont de plus en plus fréquents – notre première préoccupation est d’apaiser la souffrance de la victime. Nous avons immédiatement proposé une aide psychologique à Marie. Ensuite, une personne de confiance, l’un de nos avocats, s’est entretenue avec la direction de l’école, le centre d’accompagnement des élèves, ainsi que les parents des auteurs du cyberharcèlement. Nous avons ainsi pu y mettre un terme.”

 

Pas de tribunal dans 80% des cas

Faire appel à une assurance protection juridique ne signifie pas que vous devrez comparaître devant le tribunal, ni même que votre affaire y sera traitée. C’est un malentendu que Marnik Vanhaverbeke aimerait dissiper. “L’assurance protection juridique vous aide à obtenir une indemnisation. Elle vous offre un partenaire solide qui vous assistera dans la résolution de votre différend. Nous résolvons 80% des litiges à l’amiable. Dans ce cas, aucun tribunal n’intervient. Pour les 20% restants, nous couvrons l’ensemble des frais d’avocats et de justice.”

Fondée en 2017, la plateforme The Legal Village a d’abord visé les particuliers. Elle ciblera dans un second temps les indépendants et les entreprises. “Nous souhaitons mieux les informer eux aussi de l’importance de la protection juridique”, conclut Marnik Vanhaverbeke.

Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.