Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Être une Best Managed Company, cela rassure, en Belgique comme dans le reste du monde"

Jean-François Herremans, CEO d’EASI et Thomas Van Eeckhout, CEO d’EASI

Gage d’agilité et d’efficacité dans la gestion d’une entreprise, le label Best Managed Companies est aussi un atout majeur lorsqu’on est actif à l’étranger, ou qu’on souhaite reproduire un modèle à succès hors de nos frontières, soulignent les CEO d’EASI et de CE+T.

Que représente la participation au programme Best Managed Companies de Deloitte Private, Econopolis et la KULeuven? “Une remise en question permanente, précieuse pour continuer à avancer, à lancer de nouveaux projets”, souligne Thomas Van Eeckhout, l’un des deux CEO d’EASI, spécialiste des services cloud, des solutions de sécurité et des logiciels. “Et le fait de travailler pour conserver ce label année après année renforce cette démarche d’amélioration constante. Cela imprime une dynamique qui force à se remettre en question, à identifier des points faibles et à y apporter une solution.”

“Pour être une Best Managed Company, il faut avoir l’esprit ouvert, l’envie de changer les choses: être accompagné amplifie encore ce processus, cela donne une structure, un rythme”, embraie Jean-François Herremans, l’autre CEO d’EASI. “Nous avons une culture d’entreprise assez forte, avec des employés heureux, engagés, manifestant un grand sens des responsabilités. Nous avons toujours voulu faire grandir nos collaborateurs plutôt que d’embaucher des managers venus de l’extérieur. Le coach Best Managed Companies nous a néanmoins dévoilé le revers de la médaille: nous manquions de points de vue différents sur notre entreprise. C’est pourquoi nous avons multiplié les prises de participation. En siégeant dans plusieurs conseils d’administration, nous bénéficions d’une ouverture sur d’autres façons de travailler.”

“Pour être une Best Managed Company, il faut avoir l’esprit ouvert, l’envie de changer les choses: être accompagné amplifie encore ce processus, cela donne une structure, un rythme.”
Jean-François Herremans
CEO d’EASI

Robert Eyben, CEO de CE+T

Du côté de CE+T, producteur de convertisseurs de courant innovants, on souligne aussi les avantages d’une telle participation. “Le Best Managed Companies coach a vu que nous étions beaucoup trop structurés en silos”, se souvient Robert Eyben, CEO. “Nous avons donc intégré le fait que le travail transversal pouvait être intéressant dans certains domaines. C’est une évolution que nous aurions sans doute suivie quoi qu’il arrive, mais les conseils donnés après une analyse fouillée par un expert externe nous ont fait gagner du temps et de l’efficacité.”

Recruter des talents, rassurer les clients

Le jeu en vaut aussi la chandelle en termes de réactions. “Un tel label offre au personnel un avis externe sur le management de l’entreprise, qui les rassure et les réjouit – c’est une façon intelligente de faire la fête!”, sourit Robert Eyben. “Être une Best Managed Company est bénéfique pour attirer de nouveaux talents, mais aussi pour consolider notre image à l’égard de nos actionnaires et des banques, de nos clients et de nos fournisseurs – avec la possibilité de montrer et d’expliquer ce label dans tous les pays où nous sommes actifs.”

“Le label Best Managed Companies offre au personnel un avis externe sur le management de l’entreprise, qui les rassure et les réjouit."
Robert Eyben
CEO de CE+T

Un atout déterminant en cette période de pandémie mondiale. CE+T est en effet présent en Chine, aux États-Unis et en Inde, trois zones très touchées par le coronavirus, avec des réactions très diverses de la part des pouvoirs politiques. Globalement, Robert Eyben se veut cependant optimiste: “Malgré un retard significatif dans la commercialisation, nous avons engrangé des commandes à la hauteur de ce qui avait été budgété. Si tout va bien, l’impact du Covid-19 devrait donc être limité.”

“EASI n’est pas encore connue à l’international. Pouvoir parler du label Best Managed Companies rassure nos interlocuteurs étrangers. Cela crée un climat de confiance.”
Thomas Van Eeckhout
CEO d’EASI

Chez EASI, Thomas Van Eeckhout porte lui aussi ses regards au-delà de nos frontières: “Notre défi est de reproduire à l’étranger le modèle qui a fait notre succès en Belgique. Or, EASI n’est pas encore connue en tant que telle à l’international. Pouvoir parler du label Best Managed Companies rassure nos interlocuteurs. Cela crée un climat de confiance. Un avantage aussi pour le recrutement, car les jeunes doivent pouvoir se projeter dans l’avenir. Être une Best Managed Company nous donne de la crédibilité.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.