"Ce label conforte notre culture de la remise en question"

Toni Turi, managing partner de EASI ©Marco Mertens

La société belge EASI, qui fournit des outils de gestion avancés et des solutions en cloud et en sécurité, a tiré de grands bénéfices du processus de coaching précédant sa labellisation "BMC". Toni Turi, managing partner, revient sur les apports de cette période qui a duré plusieurs mois.

"Je suis toujours partant pour recevoir des avis externes", assure Toni Turi, managing partner de EASI. "Participer au programme Best Managed Companies était l'occasion de bénéficier d'un regard extérieur expert sur nos manières de travailler. De plus, cela correspond vraiment à notre culture d'entreprise: nous tentons de toujours nous remettre en question, afin de nous améliorer de façon continue."

Une fois son éligibilité confirmée par un questionnaire simple, la société reçoit un dossier permettant d'évaluer quatre piliers: stratégie, capacités (d'innovation, de financement, etc.), engagement, données financières.

Grâce aux discussions précédant la labellisation, nous avons fait aboutir des réflexions déjà en cours et ajouté des priorités à notre agenda.
Toni Turi
managing partner de EASI

"Les coachs Best Managed Companies de Deloitte Private ont été surpris du haut niveau d'organisation de EASI, compte tenu de notre taille relativement modeste. C'est vrai que nos processus sont bien définis et documentés, malgré l'autonomie laissée à nos collaborateurs."

Préparer la relève

Peut-être ce cocktail mêlant rigueur et souplesse constitue-t-il un des secrets du succès de EASI. Sacrée quatre années consécutives "Meilleur employeur" dans la catégorie des entreprises de moins de 500 salariés, la société figurait en 2015 parmi les quatre finalistes pour le concours de l'Entreprise de l'année. Et en 2014, son fondateur et managing partner, Salvatore Curaba, faisait partie des 10 nominés pour l’élection du Manager de l'année.

Inscription jusqu'au 30 octobre

Participez avec votre entreprise via www.bestmanaged.be

L’analyse des entreprises participantes se déroule en deux phases. Elles peuvent s’inscrire jusqu’au 30 octobre 2018 en remplissant un questionnaire. Deloitte Private prévoit ensuite, avec les candidats qui satisfont aux conditions de base, trois à quatre séances de coaching jusqu’à la mi-janvier 2019. Durant ces sessions, un coach Best Managed Companies travaillera avec le management sur les quatre piliers du programme. Un jury indépendant, présidé par Françoise Chombar (CEO de Melexis), jugera les résultats de ce coaching. Les lauréats des Best Managed Companies 2019 seront annoncés le 3 mai 2019.

 

 

"Grâce aux échanges avec notre Best Managed Company coach, nous avons notamment pu faire aboutir des réflexions déjà en cours", précise Toni Turi. "Par exemple, nous pensons à renouveler régulièrement notre équipe de management, même si elle est, pour le moment, relativement jeune. Pour le bien de l'entreprise, nous savons qu'il nous faudra un jour céder notre place. Le coach nous a incités à mieux formaliser cette exigence."

Réfléchir à longue échéance

La société de conseil a également encouragé les dirigeants de EASI à ajouter certaines priorités à leur agenda. "Nos collaborateurs peuvent devenir actionnaires de la société, après deux ans de travail chez nous et une évaluation positive au regard des valeurs-phares de la société. Les 53 actionnaires actuels sont tous actifs dans l'entreprise; Salvatore Curaba passe progressivement la main, à tel point qu'il ne sera bientôt plus majoritaire."

"Ce côté participatif est capital à nos yeux. Nous disposions déjà d'une charte des actionnaires. Notre coach Best Managed Companies nous a incités à réfléchir à un horizon de plusieurs décennies. Comment garder la porte ouverte à de nouveaux actionnaires? Comment administrer la société quand elle comptera 20 ou 30 détenteurs de parts supplémentaires? Comment laisser sortir du capital ceux qui partent vers d'autres horizons?" De même, les experts de la firme ont noté l'absence, au conseil de direction, d'administrateurs externes susceptibles d'apporter un regard différent. Le management a donc entamé une réflexion à ce sujet.

"Deloitte Private nous a mis au défi sur tous les thèmes, sans tabou", conclut Toni Turi. "Cela a installé un débat et conforté notre culture de la remise en question permanente, qui constituait déjà une force de l'entreprise. Nous mettons en avant le label dans notre communication sur les réseaux, auprès de nos clients et partenaires, puisque nous sommes une société B2B. Le seul B2C, chez nous, c'est pour le recrutement. Or, ce label rassure les jeunes diplômés et nous permet d'attirer les meilleurs candidats!"