"Nous avons revu nos gestions des stocks et du risque"

Robert Eyben, CEO de CE+T Power ©Marco Mertens

Une démarche dont la minutie peut paraître extrême mais dont le bénéfice s'avère in fine évident: c'est ainsi que Robert Eyben, CEO de CE+T Power, résume l'obtention du label Best Managed Company. La firme liégeoise, fondée en 1934, développe et produit des appareils pour une alimentation électrique sans coupure.

"Après l'annonce par Deloitte de notre présélection pour le label BMC, nous avons dû constituer un dossier complet, d’une dizaine de pages", relate Robert Eyben, CEO de la firme wandruzienne CE+T Power. C'est sur l’ensemble de cette "radiographie" approfondie de l'entreprise, l’évaluation du coach Best Managed Companies et les constats financiers des trois dernières années que le jury indépendant s'appuie pour désigner les lauréats.

"Au début, certaines des remarques formulées par le coach de Deloitte sur le 'premier jet' de notre dossier m'ont paru aller très loin dans le détail", reconnaît le chef d'entreprise. "Nous avons tout de même joué le jeu et les avons mises en œuvre. Et aujourd'hui, je reconnais volontiers l'utilité de cette rigueur extrême. Il ne doit idéalement plus rester de zones d'ombre pour les membres du jury."

Notre coach nous a convaincus de faire du risk management l'action stratégique de cette année.
Robert Eyben
CEO de CE+T Power

Trois axes

Un travail payant, puisque la firme a décroché le label BMC et engagé une réflexion sur plusieurs axes: "La gestion des stocks, le risk management et le branding", énumère Robert Eyben. "Pour les stocks – que le coach Best Managed Companies jugeait trop importants – cela n'a pas été évident, car nous sommes à peu près les seuls en Belgique à exercer notre métier. Il a donc fallu chercher des exemples proches dans le monde. Nous avons ainsi découvert que nous n'avions pas à rougir de notre organisation actuelle, mais que des améliorations restaient possibles, avec un impact positif sur notre trésorerie. Nous étions déjà en train de changer notre ERP (Enterprise Resource Planning, progiciel de gestion intégré, NDLR); nous avons amplifié la démarche par un plan d'action spécifique."

Inscription jusqu'au 30 octobre

Participez avec votre entreprise via www.bestmanaged.be

L’analyse des entreprises participantes se déroule en deux phases. Elles peuvent s’inscrire jusqu’au 30 octobre 2018 en remplissant un questionnaire. Deloitte Private prévoit ensuite, avec les candidats qui satisfont aux conditions de base, trois à quatre séances de coaching jusqu’à la mi-janvier 2019. Durant ces sessions, un coach Best Managed Companies travaillera avec le management sur les quatre piliers du programme. Un jury indépendant, présidé par Françoise Chombar (CEO de Melexis), jugera les résultats de ce coaching. Les lauréats des Best Managed Companies 2019 seront annoncés le 3 mai 2019.

 

 

Si le jury n'a pas qualifié la politique de risk management de point faible, il a suggéré qu'elle soit plus affirmée. Vaste sujet… "Au sein de la direction de CE+T Power, nous étions déjà conscients que le risque peut provenir autant d'une disruption technologique que d'aspects plus opérationnels. Par exemple, le risque légal, omniprésent aux États-Unis, où nous opérons. Pour mieux se préparer à tous les scénarios, notre coach nous a convaincu de faire du risk management l'action stratégique de cette année."

Muscler le branding

Le spécialiste des services professionnels a également conseillé de "muscler" la politique de branding. Une mise à jour du site a déjà été entamée, et CE+T prévoit de coopérer avec des agences Web plus dynamiques pour étoffer sa présence en ligne.

Le label BMC figure dans toute la communication interne et externe de l'entreprise, dans tous les salons auxquels elle participe, en signature de tous les e-mails. "Ce n'est pas juste pour 'ajouter une plume à notre chapeau'", sourit le dirigeant. "Avec les autres distinctions obtenues, cela permet de montrer que nous sommes une société sérieuse."