"Nous ne voulons pas perdre ce label"

Pedro Matthynssens, CEO de Vanbreda Risk & Benefits ©rv

“Le programme Best Managed Companies par Deloitte Private en collaboration avec Econopolis établit une comparaison avec un groupe de pairs année après année”, apprécie Pedro Matthynssens, CEO de Vanbreda Risk & Benefits. “Faire partie de cette communauté est non seulement riche d’enseignements, mais aussi porteur d’opportunités commerciales.”

Aucun visiteur du siège de Vanbreda Risk & Benefits à Anvers ne peut l’ignorer: il pénètre dans une Best Managed Company. Le label est largement mis en évidence sur les portes d’entrée en verre. Pedro Matthynssens est le CEO du plus grand courtier en assurances de Belgique. Vanbreda Risk & Benefits emploie plus de 600 personnes au Benelux. L’entreprise, entre les mains de deux familles anversoises, réalise un chiffre d’affaires de 103 millions d’euros.

“Notre cœur d’activité consiste à assurer tous les risques opérationnels possibles, de la responsabilité civile ou professionnelle aux assurances auto et navire en passant par les assurances crédit. Ça, ce sont les risks. Du côté des benefits, nous proposons des polices d’assurance qui permettent aux entreprises d’offrir des avantages extralégaux à leurs collaborateurs.”

Ce qui me plaît le plus, c’est qu’il ne s’agit pas d’un concours pour le meilleur manager ou la meilleure entreprise de l’année.
Pedro Matthynssens
CEO de Vanbreda Risk & Benefits

Le CEO affiche un passé de consultant en technologie. Lorsqu’il est monté à bord de Vanbreda voici cinq ans, il savait que le secteur de l’assurance était confronté à d’importants défis. “La technologie a un énorme impact sur notre secteur. Souscrire une assurance voyage pour une année complète? Aux yeux des millennials, c’est incompréhensible. Cette nouvelle économie nous incite à innover.”

Trop d’innovation “par accident”

C’est notamment cet accent placé sur l’innovation qui a aidé le courtier en assurances à décrocher le label Best Managed Companies l’an dernier. “Au cours du coaching, nous avons découvert que nous innovions trop souvent ‘par accident’”, se souvient Pedro Matthynssens. “C’est pourquoi nous avons recruté un Chief Innovation Manager. Il nous apprend à innover de manière structurelle, selon des processus établis.”

Inscription jusqu'au 30 octobre

Participez avec votre entreprise via www.bestmanaged.be

L’analyse des entreprises participantes se déroule en deux phases. Elles peuvent s’inscrire jusqu’au 30 octobre 2018 en remplissant un questionnaire. Deloitte Private prévoit ensuite, avec les candidats qui satisfont aux conditions de base, trois à quatre séances de coaching jusqu’à la mi-janvier 2019. Durant ces sessions, un coach Best Managed Companies travaillera avec le management sur les quatre piliers du programme. Un jury indépendant, présidé par Françoise Chombar (CEO de Melexis), jugera les résultats de ce coaching. Les lauréats des Best Managed Companies 2019 seront annoncés le 3 mai 2019.

 

 

“Nous avons également pris conscience qu’il était possible de moderniser notre mode de management. Nous impliquions trop peu nos collaborateurs dans notre stratégie. Nous ne les tirions pas assez vers le haut. Notre management s’est vu entre-temps imposer Six Batteries of Change, un ouvrage collectif de plusieurs professeurs de la Vlerick Business School, comme lecture obligatoire. Cet ouvrage explique comment modifier efficacement une culture d’entreprise.”

Engagement de chacun

Le jury des Best Managed Companies  a attribué d’excellents scores à Vanbreda Risk & Benefits pour sa stratégie. Avec une remarque importante: il était possible d’améliorer la communication de cette stratégie auprès de tous les collaborateurs. “Le sommet de l’entreprise ne peut être isolé, il doit impliquer tout le monde. L’efficacité d’une stratégie dépend de l’engagement de toute l’entreprise.”

Le CEO est particulièrement fier de l’obtention de ce label. “Nous ne voulons pas le perdre. C’est pourquoi nous participons à nouveau cette année. Nous sommes également très heureux de faire partie d’une communauté de Best Managed Companies. Récemment, nous avons pris l’initiative d’inviter les autres lauréats dans nos locaux pour dîner et discuter ensemble. Tous ont accepté. En tant qu’entreprise B2B, nous espérons pouvoir faire affaire à terme avec eux. Des entreprises de croissance saines et florissantes constituent bien sûr des clients intéressants.”

Pas un concours

Si cette opportunité commerciale est intéressante pour le CEO, elle ne constitue pas la motivation première de sa participation au programme. “Ce qui me plaît le plus, c’est qu’il ne s’agit pas d’un concours du meilleur manager ou de la meilleure entreprise de l’année. C’est un instrument qui incite à réfléchir sur soi-même et à instaurer un dialogue au sein de l’entreprise. On n’a rien à y perdre, sauf si l’on n’en tire pas profit en interne.”