Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Cryptomonnaies et diversification: "C'est comme le chlore dans une piscine"

Comme toutes les catégories d’actifs, les cryptomonnaies doivent s’intégrer dans une stratégie de diversification, assure Marc Toledo, CFO de bit4you. Et comme pour tout actif relativement nouveau, quelques conseils de bon sens s’imposent.

“Viser de détenir entre 2 et 4% de ses investissements en cryptomonnaies assure une bonne diversification, car elles sont décorrélées de l’évolution des marchés”, indique Marc Toledo. “On peut choisir de les garder sur le long terme ou de pratiquer du day-trading, pour lequel elles constituent un actif de choix, 100% liquide car échangeable sur des places de marché telles que la nôtre, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.”

Faut-il en détenir plusieurs sortes? “Dans le cadre d’une stratégie de diversification, c’est la politique la plus sage. Pour les choisir, on opère en fonction de ses impératifs. En général, on prend les plus représentées et on évalue les projets sous-jacents de chacune. Par exemple, le ripple sert au règlement des transactions dans les échanges interbancaires. L’ethereum est une unité de paiement pour certains contrats dits ‘intelligents’, c’est-à-dire qu’ils se réalisent automatiquement. Par exemple, les assurances dédommageant en cas de retard des trajets aériens: grâce aux bases de données recensant les vols en retard, il est possible d’automatiser le paiement de la prime. Plus le recours à ces contrats se généralise, plus la valeur de l’ethereum augmente.”

Tenir compte de la volatilité

Marc Toledo recommande de miser une somme que l’on peut se permettre de perdre, car les cryptomonnaies demeurent des actifs très fluctuants. “Elles sont comme le chlore dans une piscine: un peu, c’est bien, ça assainit l’eau; trop, cela peut devenir risqué!”

En 2013, dans l’univers des cryptomonnaies, un nouveau terme a surgi: HODL. “C’est amusant, car à l’origine, il s’agit d’une faute de frappe dans le tweet d’un détenteur anglophone de bitcoin. Il voulait bien sûr écrire ‘HOLD’, c’est-à-dire ‘garder’. Depuis lors, on parle de stratégie HODL pour les investisseurs qui conservent sur le long terme leurs cryptomonnaies en portefeuille et qui regardent le cours tous les ans ou tous les deux ans, par exemple. Ce qui n’est pas un ‘mauvais plan’. Simplement, il faut ne pas perdre les clés, car les histoires qu’on a entendues dans les médias sont vraies: je connais moi-même des millionnaires potentiels qui ont perdu leurs clés virtuelles à cause d’un oubli, d’un ordinateur cassé, d’une clé USB égarée… C’est pour cela que des plateformes comme bit4you proposent de gérer à la place du détenteur la sécurité de son placement.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.