Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Accompagner votre portefeuille multi-actifs vers le "zéro émission nette"

“Si la prise en compte du climat diffère pour chaque portefeuille multi-actifs, il existe un cadre commun que peuvent appliquer les investisseurs.”- Olivier Pauwels, Director Multi Asset Strategies and Solutions Frabelux chez BlackRock

Préparer un portefeuille mixte au défi climatique n’est pas mission impossible. Cependant, les différentes catégories d’actifs n’ont pas pris un chemin unique pour atteindre la neutralité carbone. Alors comment procéder ?

Les fonds multi-actifs ou fonds mixtes répartissent leurs investissements sur plusieurs catégories d’actifs (actions, obligations, liquidités, etc.), généralement pour obtenir une meilleure diversification des risques. “Le principal défi des portefeuilles multi-actifs est sans doute la prise en compte de la durabilité”, indique Olivier Pauwels, Directeur Multi Asset Strategies and Solutions Frabelux au sein du gestionnaire de portefeuille BlackRock.

Vous désirez en savoir plus? Écoutez ici la série de podcasts de BlackRock (Apple)

“Quelque 127 pays ont déjà pris l’engagement d’atteindre la neutralité climatique en 2050. Les entreprises se préparent. Et les investisseurs ont tout intérêt à en tenir compte.” Cela ne signifie pas que votre portefeuille doive être dès aujourd’hui au niveau de zéro émission nette, cependant : “Chez BlackRock, nous nous concentrons sur la trajectoire qui doit nous amener à l’objectif zéro émission nette en 2050.”

En théorie, les données disponibles sur les émissions de carbone peuvent permettre aux investisseurs de développer un portefeuille neutre en carbone en excluant les pires pollueurs. “Mais une approche de désinvestissements brutaux ne correspond pas à l’accord de Paris sur le climat”, juge Olivier Pauwels. Les investisseurs doivent continuer à investir dans les secteurs critiques de l’économie mondiale parce que ce sont ces secteurs qui recèlent le plus de marges de changement, et donc les plus grandes opportunités de rendement.

“Cette transition est vitale pour atteindre la neutralité carbone. Si nous n’investissons pas dans des entreprises sur la voie de la neutralité carbone, nous n’atteindrons jamais les objectifs de l’accord de Paris. Au lieu de supprimer l’impact du carbone du portefeuille, nous devons encourager les entreprises à établir des feuilles de route pour atteindre l’objectif de zéro émission nette.”

Implications 

Toutes les catégories d’actifs n’ont pas le même impact climatique. Les obligations d’entreprises présentent une intensité carbone moyenne plus faible que les actions, les obligations publiques affichent un profil carbone différent de celui des obligations d’entreprise. On note en outre d’importantes variations sur le plan géographique. Les marchés émergents présentent ainsi une plus grande intensité carbone que les marchés développés. “Le chemin vers la neutralité carbone dépend de la catégorie d’actifs”, confirme Olivier Pauwels. “Notre conseil ? Utilisez les données disponibles sur l’intensité carbone par catégorie d’actifs pour suivre votre portefeuille, mais pas comme base pour orienter vos décisions d’investissement directes.”

Éliminer purement et simplement une catégorie d’actifs d’un portefeuille aurait de profondes implications et un impact considérable sur vos objectifs en matière de rapport rendement/risque, sans oublier que les données disponibles ne sont qu’un instantané. “Il est tout aussi crucial d’avoir une vision prospective.”

Cadre 

Dans le monde, un nombre croissant d’entreprises publient des projets pour devenir plus sobres en carbone à la suite d’engagements pris au niveau national. Ceux-ci couvrent environ deux tiers des émissions directes et indirectes mondiales. “Ceux qui reflètent ces évolutions dans leur portefeuille peuvent cartographier la trajectoire attendue de leur portefeuille et la comparer à la trajectoire exigée par l’accord de Paris”, souligne Olivier Pauwels.

Vous désirez en savoir plus? Écoutez ici la série de podcasts de BlackRock (Spotify)

L’investisseur peut par exemple donner plus de poids aux entreprises dont les projets climatiques ont été validés par des initiatives indépendantes. Malheureusement, les entreprises de ce type sont encore relativement rares. Ne sélectionner que ces entreprises dans le portefeuille mènerait à une exposition trop concentrée et donc à une diversification insuffisante. “C’est pourquoi nous devons faire appel à d’autres fournisseurs de données”, poursuit Olivier Pauwels. “Avec ces données, nous pourrons calculer un degré de décarbonation estimé par catégorie d’actifs. Il sera ainsi possible de savoir si un portefeuille est et reste en phase avec l’accord de Paris.”

Une évaluation annuelle du portefeuille déterminera si les entreprises qui le composent atteignent réellement leurs objectifs. “Sinon, nous entrons en contact avec la direction et, si nécessaire, nous faisons entendre notre voix à l’assemblée générale. La stratégie à suivre dépend naturellement de la répartition des actifs dans le portefeuille et des objectifs risque/rendement de l’investisseur. C’est donc un cadre commun que peuvent appliquer les investisseurs multi-actifs sur leur portefeuille, mais pas une approche one size fits all.”

Mise en œuvre

“Pour développer des portefeuilles diversifiés, nous combinons chez BlackRock des stratégies indicielles, factorielles et de génération d’alpha”, conclut Olivier Pauwels. “Chaque élément du portefeuille possède des caractéristiques propres et complète les autres. Les investisseurs peuvent donc sélectionner ceux qui correspondent explicitement à l’accord de Paris.”

Podcast | Investir dans le progrès

Les experts de BlackRock prennent la parole dans cette toute nouvelle série de podcasts. À écouter sur SpotifyApple et Google

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.