Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Les entreprises ne peuvent ignorer le problème de l'esclavage moderne"

"Le coronavirus affecte la santé publique mais aussi les droits de l'homme: le risque d'esclavage moderne, en particulier, a augmenté" ©Getty Images

“L’esclavage moderne est à ce point répandu que toutes les entreprises sont exposées à ce risque”, affirme Catherine McCabe, analyste au sein de la Responsible Investment Team de BMO Global Asset Management.

“Le coronavirus affecte la santé publique mais aussi les droits de l'homme: le risque d'esclavage moderne, en particulier, a augmenté”, déclare Catherine McCabe. Dans certains secteurs comme la fabrication d'équipements de soins et de protection, les entreprises ont dû trouver rapidement du personnel supplémentaire. Top Glove, un fabricant de gants en caoutchouc de Malaisie, a notamment embauché 1.000 travailleurs à la hâte. Dans les secteurs sous pression, le risque d'esclavage moderne est plus grand… tout comme la menace planant sur la santé des travailleurs.

Législation

“La loi britannique de 2015 a marqué une étape majeure dans la lutte contre l'esclavage moderne. Depuis lors, plusieurs pays ont adopté une législation similaire. L'importance de ces lois est rappelée par l’épidémie de coronavirus. En temps de crise, les personnes sont plus vulnérables à l'esclavage moderne, et les victimes risquent d'être plus exploitées encore. Parallèlement, le contrôle et l'intervention du gouvernement sont rendus plus difficiles.”

“Les entreprises qui s'attaquent résolument à l'esclavage moderne sont plus résistantes à long terme et risquent moins de subir des contrecoups financiers ou des atteintes à leur réputation.”
Catherine McCabe
Analyste au sein de la Responsible Investment Team de BMO Global Asset Management

“Pour BMO Global Asset Management, la lutte contre l'esclavage moderne est plus qu'une simple question juridique. Nous sommes convaincus que les entreprises qui s'attaquent résolument à l'esclavage moderne sont plus résistantes à long terme et risquent moins de subir des contrecoups financiers ou des atteintes à leur réputation. Pour un investisseur à long terme tel que BMO, il est essentiel d'encourager les entreprises à identifier et gérer les risques d'esclavage moderne. Les entreprises risquent gros si elles ne parviennent pas à traiter et à signaler ces risques.”

Transparence

Catherine McCabe, analyste au sein de la Responsible Investment Team de BMO Global Asset Management

“Les études démontrent que de nombreuses entreprises ne prennent pas au sérieux les lois contre l'esclavage moderne. C'est pourquoi, chez BMO, nous avons engagé un dialogue fréquent avec elles au cours de l'année écoulée. Nous nous sommes concentrés sur les entreprises présentant un profil de risque relativement élevé dans le secteur de l'habillement, l'industrie automobile et les technologies de l'information et de la communication. Plus précisément, nous attendons de toutes les entreprises qu'elles fournissent des informations sur leur politique de lutte contre l'esclavage moderne et la traite des êtres humains, ainsi que sur leur structure et leur chaîne de production. Les entreprises doivent également faire preuve d'ouverture quant à leur évaluation des risques et aux mesures concrètes qu'elles prennent. Les entreprises qui sont transparentes sur toutes ces questions-clés appliquent généralement déjà des politiques plus ciblées pour combattre l'esclavage moderne.”

“La transparence est essentielle. Dans un premier temps, les entreprises doivent passer au crible l'ensemble de leur chaîne. L'essor des voitures électriques montre bien l'importance de cette tâche. Les batteries des voitures électriques contiennent du cobalt, généralement en provenance de la République démocratique du Congo, où les violations graves et systématiques des droits de l'homme sont monnaie courante. Dans ce contexte, les entreprises doivent être aussi transparentes que possible sur les mesures qu'elles adoptent pour faire face aux risques et les réduire. Un bon exemple est la société belge Umicore, spécialisée dans la technologie des matériaux et le recyclage, qui communique de manière exemplaire sur son approvisionnement en cobalt.”

“La transparence est d’autant plus nécessaire que l'esclavage moderne est un crime très complexe, un crime qui ne peut être combattu que si les parties prenantes travaillent de concert. En tant qu'investisseurs, nous croyons que les partenariats peuvent jouer un rôle crucial dans l'amélioration de la situation. C'est pourquoi, cette année, nous nous sommes associés à deux initiatives qui unissent les investisseurs dans la lutte pour un plus grand respect des droits de l'homme.”

Risque commercial

“L’entreprise ne peut se permettre de fermer les yeux sur l'esclavage moderne. Malheureusement, bon nombre d’entre elles ne fournissent que peu, voire pas d'informations à ce sujet, ce qui creuse le fossé entre les leaders et les retardataires. L'esclavage moderne doit être mieux reconnu, non seulement en tant que tragédie humaine, mais aussi comme un risque commercial majeur. Certes, nous accordons une attention particulière aux entreprises à risque, mais nous sommes conscients que toutes les entreprises sont exposées aux risques de l'esclavage moderne en raison de l'ampleur du phénomène.”

Vous désirez en savoir plus sur l'approche de BMO en matière d'investissement responsable? Cliquez ici.

© 2020 BMO Global Asset Management. Les documents promotionnels financiers sont publiés à des fins de marketing et d’information ; au Royaume-Uni, par BMO Asset Management Limited, qui est agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority ; dans l’UE, par BMO Asset Management Netherlands B.V., qui est réglementée par la Dutch Authority for the Financial Markets (AFM) ; et en Suisse par BMO Global Asset Management (Swiss) GmbH, agissant en tant que bureau de représentation de BMO Asset Management Limited, une entité autorisée par la FINMA. Les appels téléphoniques peuvent être enregistrés.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.