Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Égalité et inclusion sont essentielles pour des perspectives de rentabilité à long terme"

Si la notion d’“ESG” est devenue familière à la majorité des investisseurs, les termes “égalité” et “inclusion” ne leur évoquent d’emblée rien de particulier. Pourtant, ces deux notions jouent un rôle crucial dans la constitution d’un portefeuille durable, rentable et équilibré.

Lorsqu’on l’interroge sur la signification des termes “égalité” et “inclusion”, Delphine Riou, analyste des questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) chez BNP Paribas Asset Management (BNPP AM), répond qu’il s’agit de “répartir équitablement la croissance économique dans la société et de créer des opportunités pour tous."

L’égalité et la croissance inclusive sont des piliers essentiels de la durabilité pour BNPP AM, au côté de la transition énergétique et de l’environnement – ils forment ensemble “les trois E”: Energy Transition (transition énergétique), Environmental Protection (protection de l’environnement) et Equality & Inclusive Growth (égalité et croissance inclusive). Cette thématique a gagné en importance avec la pandémie de Covid-19. “La crise sanitaire a creusé le fossé entre ‘ceux qui ont’ et ‘ceux qui n’ont pas’, qu’il s’agisse de gagner un salaire décent, d’avoir un emploi, d’être en bonne santé, de pouvoir s’offrir une alimentation saine, d’accéder à l’éducation et à la formation, ou même de se faire vacciner”, observe Delphine Riou. “Cet accroissement des inégalités risque de fracturer davantage encore les sociétés et de freiner la croissance économique et commerciale.”

La mise en exergue de l’égalité et de l’inclusion va de pair avec la recherche d’une performance à long terme basée sur la stabilité et l’efficience. Elle tend en effet à atténuer les tensions sociales au sein de l’entreprise, promeut une approche méritocratique des ressources et des talents, et rend l’environnement plus propice aux affaires et aux investissements.

Opportunité pour les investisseurs

Delphine Riou, analyste des questions ESG chez BNP Paribas Asset Management

Pour BNPP AM, le fait que les entreprises s’efforcent d’identifier et de trouver des solutions à ces enjeux sociaux, dans leur secteur d’activité comme dans la société en général, fait naître des opportunités pour les investisseurs. “Nous pensons que les entreprises qui placent l’accent sur l’égalité et l’inclusion ont toutes les chances d’obtenir des performances plus élevées”, déclare Delphine Riou. “Une étude réalisée en 2020 par le cabinet de conseil McKinsey, intitulée Diversity wins: how inclusion matters (‘Victoire de la diversité: de l’importance de l’inclusion’), a démontré que la présence de femmes au sein des conseils d’administration, par exemple, était bénéfique pour les entreprises. Les équipes de direction composées de plus de 30% de femmes sont plus susceptibles d’engranger de meilleurs résultats que celles qui comportent moins de femmes, voire aucune.”

Cinq piliers associant les pratiques concrètes des entreprises et les bonnes pratiques en matière d’inclusion ont été définis afin d’identifier les entreprises qui tiennent compte de l’égalité et de l’inclusion.

  1. Des normes sociales rigoureuses, tels des emplois décents pour les employés d’une entreprise et toutes les personnes intervenant sur la chaîne de valeur;
  2. Investissements dans la mobilité sociale, par exemple en développant les compétences des employés;
  3. Une offre de produits et de services de qualité, accessible au plus grand nombre; de préférence des produits et services essentiels au progrès social: santé, éducation, énergie et logement, mais aussi accès au numérique et à la mobilité;
  4. La promotion des intérêts à long terme de l’entreprise, de la communauté et de la société, par exemple par le biais de systèmes de rémunération appropriés, en exerçant ses activités de manière éthique: respect du principe de libre concurrence, paiement d’impôts justes et équitables, absence d’activités de lobbying;
  5. Lutte contre le changement climatique, qui constitue un risque majeur pour les populations vulnérables, par exemple en favorisant la décarbonisation et la protection de la biodiversité.
“Nous pensons que les entreprises qui mettent en œuvre les meilleures pratiques en matière de diversité et d’inclusion à l’égard de leurs employés, de leurs clients ou de leurs fournisseurs peuvent engranger de meilleurs résultats financiers”
Delphine Riou
analyste des questions ESG chez BNP Paribas Asset Management

“Nous évaluons les entreprises de notre univers d’investissement selon ces cinq critères dans le cadre des facteurs ESG”, précise Delphine Riou. “Le facteur social est prépondérant puisqu’il intervient à raison de 65% dans notre modèle de données. Bien entendu, notre évaluation prend également en considération des critères standard tels que la recherche fondamentale approfondie, les perspectives de croissance et la durabilité de la stratégie de l’entreprise, sa situation financière et son profil ESG global, ainsi que les compétences de l’équipe de direction.”

Performance

La prise en compte de facteurs sociaux dans le processus de sélection des entreprises fait souvent craindre aux investisseurs de devoir renoncer à la performance. Delphine Riou juge cette vision injustifiée. “L’étude de McKinsey l’a prouvé: les entreprises qui misent sur l’égalité et l’inclusion ont toutes les chances d’enregistrer des performances plus élevées à moyen et long termes, parce que leurs coûts d’exploitation sont moindres, qu’elles sont plus rentables et que la performance du cours de leur action est meilleure.” Les entreprises doivent cependant agir en conséquence: “En développant les compétences des employés, on peut booster leur capacité à innover et, en leur versant un salaire équitable, leur implication. En outre, l’établissement et le maintien de bonnes relations, couplés à des règles de conduite éthiques, peuvent préserver les chaînes d’approvisionnement d’une entreprise et son permis social d’exploitation.” Enfin, Delphine Riou souligne l’intérêt d’une diversité accrue sur le lieu de travail, car “elle peut permettre aux employés de mieux comprendre les besoins des différents consommateurs et donc de cibler efficacement les marchés sous-exploités."

Il faut aussi penser au risque d’exploitation. En négligeant les enjeux sociaux, une entreprise s’expose potentiellement aux critiques des consommateurs, voire à une grève ou un boycott de la part des acheteurs. Cela risque de nuire à sa réputation puisque les médias et les investisseurs s’intéressent de plus en plus aux aspects éthiques des pratiques. De nombreux investisseurs, soucieux de leur image d’investisseurs responsables, suivent ces évolutions de près lorsqu’ils envisagent d’investir dans ces entreprises… ou de s’en désinvestir. Les arguments en faveur de l’égalité et de l’inclusion sont donc nombreux.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.