Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Afin d’optimiser les effets positifs sur la société, il faut choisir un axe et s’y tenir”

Kenneth Bérard, CEO d'Optimy ©BART DEWAELE

Rassembler sur une plateforme unique ses activités de mécénat et de sponsoring, de volontariat et de don: telle est la proposition de la scale-up bruxelloise Optimy. Son CEO, Kenneth Bérard, recommande aux entreprises de structurer leur stratégie au bénéfice de la société en restant parfaitement alignées sur leurs valeurs. Voici ses conseils.

“À l’origine, je ne me définissais pas comme un entrepreneur social, nous avons commencé dans le monde du sponsoring puis, en suivant la demande de nos clients, nous avons développé notre offre, jusqu’à aboutir à la plateforme la plus complète du marché en la matière”, relate Kenneth Bérard, CEO d’Optimy.

Parmi lesdits clients figurait la Fondation BNP Paribas Fortis, désireuse de renforcer l’effet de ses actions et leur lisibilité. Un enjeu essentiel, estime le quadragénaire: “Obtenir et maximiser les bienfaits pour la société est devenu un impératif pour les entreprises. Et cela génère de la valeur, ce qui alimente un cercle vertueux. Les conséquences sociétales doivent d’ailleurs être mesurables: combien d’enfants aidés? Combien d’arbres plantés? Quel effet sur la satisfaction des employés et leur taux de rétention, sur l’image véhiculée sur les réseaux sociaux, sur le chiffre d’affaires?

Publicité

Notre modèle propose une offre complète: pas besoin d’acheter tel ou tel module en plus au fur et à mesure du développement des activités. Cela représente, à mes yeux, un facteur majeur de notre succès. Nous sommes leader européen de notre secteur et le seul opérateur Européen présent en Europe et en Amérique du Nord, nos principaux marchés.”

Accompagnement personnalisé

L’entrepreneur observe que de nombreuses entreprises se montrent pleines de bonne volonté pour mener des actions bénéficiant à la société, mais manquent de méthode. Elles tendent à s’éparpiller. La plateforme Optimy déploie une vaste gamme d’options; elle est hyper-configurable et intègre une forte dimension de service. “À nous de nous adapter aux processus de chaque business unit, de chaque société: le contraire ne marche pas!”, assure Kenneth Bérard. “Nos clients ne recherchent pas de la ‘tech’ mais de l’accompagnement. Nous investissons donc dans cette personnalisation, et cela paie.

Parmi les conseils prodigués aux entreprises, le patron bruxellois insiste sur la cohérence: “Notre premier conseil est: ne vous dispersez pas! Structurez votre action grâce à notre outil. Votre politique en la matière doit être alignée sur vos valeurs, votre ADN, votre stratégie d’entreprise. Et bien sûr, vos actions doivent être menées de façon transparente et irréprochable.”

Autre recommandation de Kenneth Bérard: aller parler à son banquier, “idéalement avant d’avoir le couteau sous la gorge. Pour soutenir notre croissance, la confiance que nous avons eue dès le départ avec BNP Paribas Fortis a été déterminante. Ils ont constitué un vrai levier de développement pour nous. Le fait qu’ils nous suivent a renforcé notre crédibilité auprès de nos partenaires, investisseurs, clients… et en interne! Clients de notre plateforme, ils nous connaissent de l’intérieur. Aujourd’hui, ils mettent en place pour nous un service de factoring, afin de soutenir notre croissance.”

En plus de la cohérence, je conseille aux entreprises de toujours mener leurs actions de la façon la plus transparente et irréprochable possible.

Kenneth Bérard
CEO d'Optimy

Après avoir grandi sur son cash-flow, ce qui s’avère peu courant pour une firme technologique, Optimy a procédé à des levées de fonds à partir de 2019. Un fonds canadien spécialisé dans les sociétés SaaS (software as a service) et lié au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) est entré au capital.

Parmi les difficultés récurrentes, le jeune patron cite le recrutement. “Au final, nous avons transformé ce défi en atout, en allant recruter des talents à l’étranger. Notre bureau de 60 personnes à Bruxelles rassemble 20 nationalités. Une source d’enrichissement majeur et un socle interculturel qui nous a permis de mieux nous développer à l’international.”

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.