Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Depuis le début de la pandémie, le secteur de la santé présente un réel potentiel pour les investisseurs"

Au premier semestre de 2022, alors que la volatilité faisait rage sur les marchés, la santé a été l’un des seuls secteurs à offrir un certain refuge aux investisseurs. Les années 2020 verront-elles le secteur mondial de la santé prendre la tête des marchés boursiers?

Au cours des huit dernières corrections boursières, le secteur de la santé a surperformé les autres marchés d’actions internationaux d’au moins 15%. Selon Christopher Lee, analyste actions chargé de couvrir les secteurs pharmaceutiques et des biotechnologies aux États-Unis chez Capital Group, les perspectives s’améliorent pour ces entreprises. Et certaines d’entre elles continueront d’offrir des opportunités d’investissement intéressantes pour les années à venir.

“Depuis le début de la pandémie, le secteur de la santé présente un réel potentiel pour les investisseurs. On l’a d’abord vu avec les sociétés biopharmaceutiques opérant dans le secteur du développement des vaccins et traitements contre le Covid-19. Dans le contexte d’incertitude sur les marchés, c’est désormais au tour d’autres sociétés de tirer parti de leur profil défensif.”

Valeurs phares de demain

Et ce n’est pas tout, reprend le spécialiste: “Dans les domaines du développement de thérapies, du séquençage génétique, de la collecte de données ainsi que de la prestation de services de soins de santé, l’innovation s’accélère et offre non seulement un relais de croissance aux entreprises agiles, mais aussi une source d’opportunités pour les investisseurs axés sur le long terme.”

"Je suis convaincue que, parmi ces entreprises actives dans la santé, les mieux gérées pourraient devenir les valeurs phares du marché de demain"
Diana Wagner
Gérante de portefeuille actions, Capital Group

Diana Wagner, gérante de portefeuille actions chez Capital Group, acquiesce: “De nombreuses entreprises de premier plan issues de ce secteur ont distribué des dividendes relativement élevés, et leurs valorisations demeurent attrayantes. Je suis convaincue que, parmi ces entreprises, les mieux gérées pourraient devenir les valeurs phares du marché de demain.”

Propriété intellectuelle

“Plusieurs éléments plaident en faveur d’une période faste pour le secteur de la santé”, jugent les deux experts. “Nous sommes aux prémices d’une troisième grande vague d’innovations dans le domaine des biotechnologies et de la découverte de médicaments – ce que j’appellerais ‘l’ère de la médecine génétique’”, souligne Christopher Lee. “Nous pouvons nous appuyer sur les informations issues du séquençage du génome humain réalisé ces dernières années, ainsi que sur une profusion de données que nous pouvons analyser dans des délais très courts.”

"Nous sommes aux prémices d’une troisième grande vague d’innovations dans le domaine des biotechnologies et de la découverte de médicaments"
Christopher Lee
Analyste actions, Capital Group

Ces dernières années, les injections massives de capitaux dans les secteurs pharmaceutiques et biotechnologiques ont contribué à multiplier les innovations, un mouvement encore amplifié par le Covid-19. La propriété intellectuelle et le savoir-faire ainsi accumulés constituent de solides fondations pour l’avenir. “En fin de compte, c’est l’innovation qui est le moteur de la création de valeur à long terme dans le secteur de la santé”, conclut Diana Wagner.

L’ESSENTIEL

  • Au cours des huit dernières corrections boursières, le secteur de la santé a surperformé les autres secteurs d’au moins 15%
  • Les injections massives de capitaux dans les secteurs de la pharma et de la biotech ont contribué à multiplier les innovations
  • La propriété intellectuelle et le savoir-faire ainsi accumulés constituent de solides fondations pour l’avenir

Pour découvrir d’autres analyses des experts de Capital Group, cliquez ici.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.