Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Les marchés émergents devraient rebondir plus vite que ceux des économies développées"

©Getty Images

Après l’année en montagnes russes que le monde a connue, négliger les marchés émergents constituerait une erreur, prévient Valeria Vine chez Capital Group. Ces pays vont rebondir avec force et poursuivre leur montée en puissance. Aux investisseurs d’en tirer le meilleur parti.

“Notre société investit depuis 35 ans dans les marchés émergents”, indique fièrement Valeria Vine, Investment Director - Emerging Markets chez Capital Group. “Tout a commencé en 1986 lorsque nous avons été sollicités par un organisme dépendant de la Banque mondiale pour en explorer les possibilités. L’idée était de favoriser le développement des économies de ces pays en facilitant la croissance du secteur privé, pour améliorer la vie des citoyens. Après avoir envoyé un analyste en Chine, au Brésil et en Argentine pour nous assurer de la viabilité du projet, nous avons lancé un fonds dédié. Nous avons été pionniers pour les marchés émergents.”

Au fil des décennies, la société de gestion est restée fidèle à son approche de terrain. Elle dispose d’implantations, entre autres en Chine continentale, à Hong Kong, à Singapour et en Inde. “Il faut être sur place pour vraiment comprendre ces marchés”, assure l’experte. “Ainsi, notre bureau chinois nous a signalé très en amont que WeChat devenait de plus en plus une ‘super-app’, ce qui nous a convaincus de porter un autre regard sur sa maison-mère, Tencent, et sur la tendance qui se dessinait là. Nous avons pu intégrer très tôt cette évolution.”

“Certes, les économies émergentes ne lanceront pas de plans de relance comparables à celui de l’UE, mais leur endettement est moindre, ce qui devrait contribuer à un rebond rapide.”
Valeria Vine
Investment Director - Emerging Markets chez Capital Group

Ces dernières années, en observant la globalisation de plus en plus avancée des marchés, la société a organisé sa recherche par secteurs économiques plutôt que par régions mondiales. “Cela évite la constitution de silos. Nous sommes attentifs, cela dit, aux différences entre les économies dites ‘matures’ et celles dites émergentes, notamment pour le rythme de reprise. Certes, les économies émergentes ne lanceront pas de plans de relance comparables à celui de l’UE, mais leur endettement est moindre, ce qui devrait contribuer à un rebond rapide. Les taux bas, que nous ne voyons pas repartir à la hausse de façon marquée d’ici à 2022, soutiendront ce redémarrage. Par ailleurs, le mouvement de montée en gamme va s’intensifier, et la part des matières premières dans les économies émergentes continuera de diminuer au profit de la technologie et de l’innovation.”

Un P/E ratio encore attrayant

Tout cela contribuera à créer davantage de valeur ajoutée, donc plus de croissance et de meilleurs rendements. Même si les valorisations sur les marchés émergents ont augmenté, elles restent très attrayantes, avec un price earning ratio autour de 15 et d’excellentes perspectives de hausse – là aussi, bien supérieures à celles des marchés développés. “Le défi consiste à identifier les Alibaba et les Tencent de demain”, reprend Valeria Vine. “Nous suivons de très près les secteurs de la santé, de l’inclusion financière – plus de 100 millions d’Indiens n’ont, par exemple, pas de compte en banque, ou encore de l’e-commerce et du gaming.”

Si les raisons d’investir dans les marchés émergents sont nombreuses, il ne faut pas pour autant les idéaliser. “Bien que ces pays connaissent des mutations profondes, une part importante de leur économie dépend encore d’entreprises d’État, dont la gestion ne répond pas forcément aux mêmes impératifs ni aux mêmes exigences que celles, par exemple, du S&P 500, soumises quant à elles à une transparence très poussée”, prévient l’experte. “Nous nous montrons donc particulièrement sélectifs sur ce critère – la recherche fondamentale, de terrain, que nous réalisons est ainsi un facteur clé de notre succès.”

L’avis de nos experts vous intéresse ? Cliquez ici. Pour en apprendre davantage au sujet de la gestion marchés émergents chez Capital Group, cliquez ici.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.