Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Une philosophie durable incite à un effort de R&D permanent”

Coralie Boulez, CEO de Chembo Bevil et Mondo Spechim ( Frank Toussaint)

Avec des solutions plus propres grâce à la biotechnologie, les entreprises chimiques Chembo Bevil et Mondo Spechim améliorent leurs performances environnementales d’un bout à l’autre de leur chaîne de valeur.

On peut être une entreprise chimique et placer son avenir sous le signe de la durabilité.  Chembo Bevil et Mondo Spechim s’y emploient avec succès depuis plusieurs années. Implantées à Tournai pour Chembo Bevil et Gembloux pour Mondo Spechim, les sociétés développent et commercialisent détergents, déboucheurs et produits d’hygiène et de maintenance en Belgique et à l’export.

On retrouve ses solutions sous des marques propres ou des marques de distributeurs dans les plus grandes enseignes alimentaires et de bricolage du pays, ainsi que chez des clients industriels pour lesquels elles développent sur mesure des produits d’entretien et de traitement des eaux usées.

Tournées exclusivement vers la chimie depuis leur création, Chembo Bevil et Mondo Spechim ont intégré à leur mission, de contribuer résolument à un monde plus vert et plus propre grâce à la biotechnologie. “Nos premières initiatives datent d’il y a 20 ans déjà”, souligne Coralie Boulez, sa CEO. “À présent, la conscience environnementale et les règles européennes de plus en plus strictes nous donnent raison.”

Repenser les ingrédients et les process

Depuis 2021, les entreprises ont accéléré leur dynamique en réexaminant, sous l’angle de la durabilité, l’ensemble du cycle de vie de plusieurs de ses produits. À commencer par ses matières premières, qu’elles veulent le plus biosourcées possible et dont elles optimisent l’usage.

Nos premières initiatives datent d’il y a 20 ans déjà. À présent, la conscience environnementale et les règles européennes de plus en plus strictes nous donnent raison.

Coralie Boulez
CEO de Chembo Bevil et Mondo Spechim

En aval, les sociétés entendent faciliter le recyclage de leurs contenants, notamment par le choix de composites recyclables pour leurs flacons. Dotés de panneaux solaires, les bâtiments de Gembloux et Tournai sont énergétiquement quasi autonomes.

Toutefois, les grandes innovations résident avant tout dans le développement et la fabrication mêmes de leurs produits. Appliquant les principes de l’éco-formulation, les équipes ont voulu repenser les ingrédients, les applications et les processus de fabrication. “Une philosophie durable incite à un effort de recherche et développement permanent”, estime la CEO. “Pour une PME, c’est vital afin de se démarquer.”

Pour une utilisation raisonnée des produits

L’aboutissement majeur en est le développement de nouvelles gammes de produits, où les sachets de poudre à diluer, capsules de solutions concentrées, gels et bâtonnets solides ont remplacé les bidons de liquide à usage unique. Les effets sont de taille.

D’abord sur la consommation d’eau, diminuée de 97% dans les produits eux-mêmes et plus encore dans les processus de nettoyage et de désinfection. Dans le packaging, ensuite : les sachets en papier pèsent moins lourd et occupent moins de volume que les bouteilles PET. De quoi revoir drastiquement à la baisse le nombre de palettes et le cartonnage.

Pour finir, pour une même quantité de produit utilisable, une solution en poudre permettra de diviser par 30, le poids transporté par rapport aux bouteilles de produit dilué. Chembo Bevil et Mondo Spechim promeuvent (favorisent) aussi sur leurs emballages et notices, l’utilisation raisonnée de leurs produits: “Pour positionner leurs produits comme durables, certains ont adopté la démarche inverse”, déplore Coralie Boulez. “Ils les ont dilués à un point tel qu’ils sont assimilables à de l’eau transportée en bidon. Du pur greenwashing, avec beaucoup d’externalités négatives couplées à des produits inefficaces !”

Répondre aux plus hauts standards

Afin de mener ses projets à bien, les entreprises sont dotées d’un groupe de travail reThink Green, chargé d’établir des objectifs mesurables à court et moyen termes ainsi que des plans d’actions concrètes pour les atteindre. L’une de ses priorités est aujourd’hui l’augmentation de la part des produits bio-enzymatiques dans sa production totale.

“En plus d’être naturels, ces derniers, par les bonnes bactéries qu’ils contiennent, assurent des assainissements de plus longue durée”, détaille Coralie Boulez. Sa to-do list 2023 inclut également la mesure précise de l’empreinte CO2 des entreprises, pour pouvoir ensuite la réduire.

Chembo Bevil et Mondo Spechim visent ainsi, dans les prochaines semaines, l’obtention du label B Corp, qui certifie les entreprises répondant aux plus hauts standards en matière de performances sociales et environnementales. Une reconnaissance qui passe par de nouveaux partenariats avec des clients, fournisseurs, certificateurs et financiers. De fait, une transition durable réussie ne s’opère jamais seul.

La vision de CBC Banque:

“Pour une entreprise en quête de financement, la durabilité n’est plus une option: elle est désormais incontournable.”

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.