Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Pour trouver du rendement, there is no alternative!"

“Les règles d’or? Modestie, diversification et investissement par tranches pour limiter l’impact des fluctuations.” - Michel Ernst, Stratégiste Actions Senior chez CBC

La BCE, comme la Fed, a admis un risque de surchauffe légère dû au redémarrage des économies après les confinements. Ce risque est limité et ne change pas fondamentalement la donne pour les investisseurs, assure Michel Ernst chez CBC. Voici un avant-goût de ses conseils pour trouver du rendement, qui seront développés lors du livestream du 3 juin.

“Tous les analystes s’attendent à un fort redémarrage de l’économie dans les semaines et mois qui viennent – le mouvement est déjà lancé”, prévient Michel Ernst, Stratégiste Actions Senior chez CBC. “Des études ont chiffré à plusieurs milliers de milliards de dollars le cumul de l’épargne dite ‘forcée’ depuis le début de la crise sanitaire. Des sommes faramineuses accumulées du fait des restrictions, de la fermeture des commerces, de l’impossibilité de voyager, etc. Et des flux financiers qui alimenteront la reprise en flèche de la consommation.”

Visionnez ici la table ronde consacrée au thème “Taux et inflation, quels investissements privilégier?”.

Selon l’expression consacrée, on observe un alignement de planètes en faveur d’une reprise marquée. Or, les taux d’intérêt vont probablement rester bas et les tensions inflationnistes à court terme semblent inévitables. “Les plans de relance en Europe et aux États-Unis ont massivement injecté des fonds sur les marchés”, rappelle Michel Ernst. “Cet afflux de liquidités pousse les taux d’intérêt à des niveaux historiquement bas. Problème: les taux longs connaissaient déjà une tendance baissière depuis 25 ans, à tel point qu’ils sont négatifs sur les bons du Trésor en Allemagne. Parallèlement, les matières premières, pétrole en tête, ont nettement augmenté récemment.”

Rendements annuels de 6 à 7%

L’investisseur qui souhaite éviter que son capital s’érode sur ses comptes à vue et comptes d’épargne a donc tout intérêt à réagir. “Dans un contexte de redémarrage – même temporaire – de l’inflation, ce type de placement a encore moins de sens”, juge Michel Ernst. “Le ‘grignotage’ de votre pouvoir d’achat va s’accentuer. Comme les taux d’intérêt risquent de rester très faibles pendant un certain temps, rendant donc la plupart des obligations peu intéressantes , on peut recourir à la célèbre phrase ‘TINA’, there is no alternative: le rendement est sur les marchés boursiers!”

On ne compte plus les études qui démontrent à quel point les actions, sur le long terme, font mieux que toutes les autres catégories d’actifs, avec des rendements moyens de 6 à 7% par an, rappelle l’expert. “Bien sûr, la Bourse n’a rien d’un long fleuve tranquille et, pour en tirer le meilleur profit, il convient de respecter deux règles simples. La diversification, bien sûr. Et l’investissement par tranches, qui permet de limiter l’impact des fluctuations. Je pratique ce métier depuis 30 ans, je suis bien conscient qu’on ne maîtrise jamais l’ensemble des variables géopolitiques, économiques, etc. J’incite les investisseurs à se méfier des miroirs aux alouettes, comme ces publicités qui promettent de faire fortune rapidement avec le trading! Il faut rester modeste: si vous avez acheté quand les marchés étaient bas et vendu quand ils étaient hauts, vous avez probablement juste eu de la chance."

Justement, les valorisations actuelles, très élevées, doivent-elles inquiéter les investisseurs? “Nous venons de battre des records, tant en Europe qu’aux États-Unis. Mais les résultats du 1er trimestre 2021 des sociétés sont très majoritairement en ligne voire meilleurs qu’attendus, justifiant ces valorisations. Et la tendance de moyen et long termes des marchés est haussière, malgré les hauts et les bas ponctuels. Et la libération de l’énorme masse d’épargne forcée que j’évoquais précédemment devrait au moins soutenir les cours, tout comme les rachats d’actions – share buybacks – qui se multiplient.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.