Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Nous croissons grâce à l’innovation dans les réseaux mobiles”

Stan Claes, CEO d’Accelleran

Ses progiciels spécialisés pour les réseaux mobiles ont valu à Accelleran d’augmenter son chiffre d’affaires de 2.965% en quatre ans. “Nos résultats ont littéralement explosé à partir de 2017”, souligne son CEO, Stan Claes. De quoi s’imposer dans la catégorie “Communications/Networking” au classement Deloitte’s Technology Fast 50.

Accelleran est spécialisée dans les solutions logicielles de type Radio Access Network (RAN) pour les entreprises “spectrum”, c’est-à-dire qui disposent d’une licence accordée par le gouvernement pour l’utilisation de certaines fréquences radio, comme les opérateurs mobiles. Ils recourent aux progiciels d’Accelleran pour leur réseau 4G, et bientôt pour la 5G.

Dans de nombreux pays, de plus en plus de bandes de fréquences deviennent disponibles pour des licences locales. “Elles permettent par exemple aux sociétés industrielles, aux écoles et à d’autres organisations de déployer leur propre réseau privé mobile local”, précise Stan Claes.

Les réseaux mobiles privés offrent davantage de possibilités aux entreprises que le réseau wifi dont elles se servent encore souvent aujourd’hui. “Cela vaut surtout pour les applications ayant besoin de connexions fiables ou lorsque de nombreux appareils doivent pouvoir être connectés”, poursuit Stan Claes. “Jusqu’à tout récemment, cette technologie n’était disponible que pour les opérateurs mobiles.”

Architecture ouverte

Accelleran propose aux intégrateurs de systèmes – des experts qui s’assurent que toutes les composantes d’un réseau collaborent efficacement – un progiciel RAN intégrable facilement au réseau de leurs clients. Une sorte de solution clé sur porte.

Une licence locale permet aux entreprises, mais aussi aux écoles et aux hôpitaux, de déployer leur propre réseau privé mobile local.

Stan Claes
CEO d’Accelleran

Grâce à l’architecture ouverte de ses progiciels (Open RAN), Accelleran s’adapte aisément aux besoins de ses clients. “Les grands fournisseurs de logiciels sont généralement moins flexibles”, pointe Stan Claes. “Or, les opérateurs télécoms sont très demandeurs. Un rapport initié par plusieurs grands fournisseurs de services télécoms – dont Deutsche Telekom, Vodaphone et Orange – et destiné aux décideurs politiques européens vient d’être publié. Dans ce rapport, les opérateurs plaident en faveur de la mise en place d’un écosystème Open RAN et attirent l’attention des décideurs sur les avantages sociétaux qui y sont liés, comme la télémédecine, les usines intelligentes, les maisons intelligentes et les voitures autonomes.”

Ingénieurs ambitieux

Accelleran a vu le jour en 2013 à Geel, dans le garage de son cofondateur, Trevor Moore. La scale-up emploie actuellement plus de 50 personnes. “Malgré cette croissance, nous avons réussi à rester agiles”, insiste Stan Claes. “Nous faisons preuve de flexibilité envers nos clients comme envers nos collaborateurs.”

Par exemple, la plupart d’entre eux ont toujours eu la possibilité de télétravailler. Pendant la crise du coronavirus, cette habitude s’est révélée un véritable atout pour le maintien des activités de l’entreprise.

“Nos collaborateurs nous sont fidèles parce qu’ils travaillent essentiellement avec des technologies innovantes et pionnières. Les ingénieurs ambitieux sont à la bonne adresse chez nous!”

Cycle de 10 ans

La rapidité et la puissance des réseaux mobiles connaissent un coup d’accélérateur en moyenne tous les 10 ans. Ce fut le cas avant le passage de la 3G à la 4G. Et nous vivons la même situation avec la 4G et la 5G. Cela signifie également que l’ensemble de la filière doit renouveler ses réseaux et les technologies connexes toutes les décennies.

“Nous travaillons dans un secteur qui exige des investissements permanents”, indique Stan Claes. “Autrement dit, nous allons continuer à grandir!”

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.