Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Grâce à cette foodtech gantoise, les restaurants augmentent leurs revenus de 25%

Les fondateurs de Deliverect: Zhong Xu, Jelte Vrijhoef, Jan Hollez et Jerome Laredo

La pandémie du coronavirus a dopé la croissance du secteur de la livraison de repas à domicile. Même depuis la réouverture des restaurants, la demande de repas commandés en ligne reste très élevée. Deliverect, fondée par Zhong Xu (CEO) et Jan Hollez (CTO), surfe intelligemment sur ce succès.

“Notre logiciel aide les entreprises du secteur de l'hôtellerie à gérer les commandes en ligne et à les enregistrer automatiquement dans leur caisse”, éclaire Jan Hollez, CTO. “Tant les grandes chaînes que les entrepreneurs individuels peuvent intégrer notre solution dans leurs restaurants.”

Au départ, Deliverect s'est principalement associée aux plateformes numériques de commande et de livraison telles qu’Uber Eats et Deliveroo. Désormais, les acteurs de l’horeca utilisent eux aussi la technologie Deliverect pour les commandes que les clients soumettent via touchscreen ou une borne dans le restaurant, un code QR et les médias sociaux.

“Vous pouvez même commander un repas et vous le faire livrer en cliquant sur une photo Instagram: Deliverect s'en charge”, déclare Zhong Xu, CEO.

Nous voulons que tout le monde sache que nos clients ne sont pas des numéros mais des êtres humains, qui servent des repas à d’autres êtres humains.
Zhong Xu
cofondateur et CEO de Deliverect

Plus de 32.000 entreprises dans plus de 40 pays d'Europe, des États-Unis et d'Asie ont adopté la solution Deliverect. Parmi eux, de grandes enseignes telles que Burger King, Taco Bell ou encore KFC. Les effectifs de l'entreprise totalisent 500 personnes.

Les restaurants qui déploient la plateforme Deliverect voient leurs ventes augmenter de 25% en moyenne. Ils réalisent également plus de bénéfices car les erreurs de commande sont plus rares et le délai entre la commande et la livraison est réduit de 40%.

“Go big or go home”

Ce succès retentissant ne tombe pas du ciel. Les deux fondateurs avaient gagné leurs galons avec Posios, un système de caisse mobile basé sur le cloud pour les activités horeca, qu'ils ont cédé au groupe canadien Lightspeed en 2016.

“Cette expérience et ce savoir-faire sont des atouts indéniables”, confirme Zhong Xu. “Grâce à ce parcours et au réseau que nous avons construit à l'époque, nous avons pu relier 350 systèmes de caisse différents à la plateforme Deliverect de manière à la fois rapide et efficace.”

Une stratégie très claire sous-tend l’expansion internationale et le concept commercial de Deliverect: “Dans l'univers de la technologie, il n'y a souvent pas de place pour un numéro deux”, estime Jan Hollez. “La vitesse et la croissance mondiale sont indispensables: go big or go home!

En janvier dernier, Deliverect a levé 150 millions de dollars auprès de deux fonds d'investissement américains et parmi ses actionnaires existants. Et en 2021, la foodtech a atteint le cap des 100 millions de commandes depuis sa création en 2018. Environ 3 millions de commandes s'y ajoutent chaque semaine. Cette forte croissance a valu à cette entreprise technologique la première place dans la catégorie Digital Commerce du classement Deloitte Technology Fast 50 cette année.

Un restaurant dans le métavers

Les deux partenaires d’affaires ne laissent rien au hasard non plus en matière de ressources humaines. Depuis sa création, l'entreprise emploie un coach culturel pour gérer la croissance du personnel.

Dans l'univers de la technologie, il n'y a souvent pas de place pour un numéro deux.
Jan Hollez
cofondateur et CTO de Deliverect

“Nous ne plaçons pas nos 500 employés actuels, de plus de 60 nationalités différentes, dans des silos: nous encourageons leur collaboration de manière globale”, assure Zhong Xu. “Nous voulons que tout le monde sache que nos clients ne sont pas des numéros mais des êtres humains, qui servent des repas à d’autres êtres humains.”

Ce dernier élément gagnera encore en importance à l'avenir. “Il existe déjà des restaurants dans le métavers aujourd'hui, c’est vrai, mais les repas doivent encore être préparés et livrés par des êtres humains!”, sourit Zhong Xu.

Cette vision fondée sur le facteur humain a contribué à la croissance de Deliverect, selon les deux fondateurs. “Il n'est pas facile de se développer rapidement, mais grâce à notre culture d'entreprise bien définie, nous parvenons à garder nos employés à bord et à les motiver”, conclut Jan Hollez. “Jusqu'à 50 employés, tout le monde se connaît. Dès que l'entreprise grandit, une culture d'entreprise et une stratégie RH bien définies sont indispensables.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.