Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L’intelligence artificielle au service de la gestion immobilière

Tijs Corneillie et Jonathan Goderis

Des dégâts au toit d'un immeuble d'habitation? L'assistant numérique de Keypoint suggère au gestionnaire du bâtiment la meilleure réparation auprès d'un professionnel proche.

Keypoint est une plateforme numérique qui réunit toutes les parties impliquées dans la gestion quotidienne des bâtiments. Plus de 250 gestionnaires de bâtiments, syndics et assureurs recourent déjà à cet écosystème. “Chaque dossier devient ainsi numérique et transparent pour tous”, souligne Jonathan Goderis, Managing Director.

La plateforme Keypoint offre plusieurs services. Le plus vaste service intégré est actuellement un réseau de professionnels proposant des travaux d'entretien et de réparation. La plateforme oriente les professionnels en fonction des travaux à réaliser.

“Grâce à ce système, toutes les parties concernées, telles que la compagnie d'assurance, l'expert et le courtier, ont une vue en temps réel des sinistres et de la maintenance”, indique Tijs Corneillie, cofondateur de Keypoint.

Intelligence artificielle

Pour numériser ces processus, l'entreprise a investi dans l'intelligence artificielle. L'IA lit automatiquement les spécifications des professionnels et aide les gestionnaires de bâtiments à sélectionner les meilleurs partenaires.

Nous installons des capteurs reposant sur l'internet des objets dans les bâtiments, qui peuvent détecter automatiquement les fuites d'eau.
Jonathan Goderis
Managing Director de Keypoint

“Notre back-office regorge de solutions numériques intelligentes, mais dans notre front-office, c’est le contact humain qui prime”, insiste Tijs Corneillie. “Les clients n'ont pas un robot au bout du fil lorsqu'ils nous appellent pour poser des questions sur la réparation des dommages causés à un bâtiment.”

Aujourd'hui, Keypoint compte 17 employés, dont les deux fondateurs. Ces personnes ont toutes été sélectionnées à l’aune de leurs compétences, de leur état d'esprit et de leur adéquation avec la culture de l'entreprise. “En tant que jeune entreprise, nous attachons une grande importance à nos valeurs et nous voulons que nos employés les véhiculent eux aussi”, déclare Jonathan Goderis.

“La transparence et la flexibilité sont cruciales pour nous. Cela signifie que nous recherchons la meilleure solution pour nos clients, mais aussi que nous informons et tenons informés nos propres employés des indicateurs-clés de performance, des réalisations et des aspects qui peuvent être améliorés. De cette façon, nous alignons tout le monde sur le même objectif.”

Internet des objets

Keypoint s'ancre également sur le marché de la prévention. “Nous installons dans les bâtiments des capteurs basés sur l'internet des objets, qui peuvent détecter automatiquement les fuites d'eau, par exemple”, illustre Jonathan Goderis. “Notre plateforme notifie la compagnie d'assurance concernée et contacte immédiatement un plombier à proximité pour venir réparer les dégâts.”

Notre back-office regorge de solutions numériques intelligentes, mais dans notre front-office, c’est le contact humain qui prime.
Tijs Corneillie
cofondateur de Keypoint

Depuis sa création en mai 2017, Keypoint enregistre une confortable croissance. Celle-ci est récompensée cette année par la première place dans la catégorie FinTech du classement Technology Fast 50 de Deloitte. “Nous sommes bien partis pour réaliser notre business plan initial”, sourit Tijs Corneillie.

Pour les années à venir, Keypoint entrevoit une vraie marge de progression dans le monde de l'immobilier et chez tous ses acteurs. “Nous voulons devenir l'assistant numérique par excellence dans la gestion des bâtiments, plus largement qu'aujourd'hui et pour encore plus de parties prenantes”, concluent les deux fondateurs. “Cette reconnaissance du Technology Fast 50 nous aidera sans aucun doute à atteindre cet objectif.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.