Le crowdlending, nouvel outil de financement pour les PME

Comme le souligne Xavier de Troostembergh, le crowdlending et le crowdfunding sont en plein essor au sein des petites structures. ©Studio Dann

Les alternatives au financement traditionnel se multiplient. Variante du crowdfunding, le crowdlending se positionne comme une solution de choix pour les PME qui ont besoin de fonds afin de mener à bien leur projet.

Bolero Crowdfunding est la plateforme de financement participatif du Groupe KBC. Depuis son lancement en 2015, elle met en relation des particuliers – qu’ils soient ou non clients de la banque – désireux de prendre part à la levée de capital d'une PME.

"La majorité de notre business tourne autour du crowdlending", précise Xavier de Troostembergh, Business Development Manager chez Bolero Crowdfunding. "Nous nous adressons aux PME en croissance qui peuvent démontrer une activité saine d’au minimum deux ans et qui ont besoin de financement supplémentaire pour grandir. Nous leur proposons des emprunts obligataires subordonnés ou non à un crédit bancaire. Les prêts ne sont jamais assortis de garanties ou autres sûretés. Les PME qui font appel à nous doivent pouvoir supporter un prêt. C’est pourquoi le crowdlending n'est pas un outil intéressant pour les starters."

KBC Brussels et sa plateforme Bolero Crowdfunding ciblent tous types d'entreprises et d'investisseurs. Ensemble, ceux-ci forment une communauté de près de 29.000 membres. La PME qui souhaite lever des fonds doit d’abord introduire sa demande de campagne via le site internet ou une agence KBC Brussels. Un collaborateur de Bolero Crowdfunding se rend ensuite sur place pour prendre le pouls de l'entreprise. Il analyse une série de documents, financiers pour la plupart, afin de se faire l’idée la plus juste possible de la santé de la PME. La confiance dans le management d'entreprise est, dans ce cadre, primordiale.

Visibilité nationale sur les projets

Le crowdlending permet de financer un large éventail d’opérations : de la constitution du fonds de roulement à l'achat d'immobilier en passant par la construction d'un entrepôt. Sans oublier la partie marketing, très importante dans le financement participatif. Lorsque la demande de financement est acceptée, un dossier d'investissement doit être complété par la PME sur la plateforme de Bolero Crowdfunding.

"Le crowdlending est une alternative saine et fiable aux placements plus traditionnels."
Xavier de Troostembergh
Business Development Manager chez Bolero Crowdfunding

Les 28.953 membres inscrits sont ensuite avertis par e-mail de l'arrivée d'un nouveau projet. "La PME a alors 60 jours pour atteindre son objectif de récolte de fonds. Il y a toujours un montant minimum et maximum à atteindre. Généralement, le plancher est rapidement dépassé. Trouver rapidement un financement est bien sûr une force, mais l'exposition offerte par ce type de campagne s’avère elle aussi un atout non négligeable. Lorsque le plafond est atteint, les fonds supplémentaires récoltés sont directement remboursés à l'investisseur." Celui-ci peut investir jusqu'à 5.000 euros maximum, dans autant de projets qu'il le souhaite.

Bolero en chiffres
  • 28.953 membres
  • 25 projets financés
  • 3,23 millions d’euros investis depuis 2015

Chez Bolero Crowdfunding, les dossiers en ligne sont bilingues afin que chaque entreprise puisse se faire connaître au niveau national. "Une portion importante de notre communauté se situe en Flandre. Dernièrement, l'un de nos clients, Abbie & Rose, a levé 100.000 euros. Ce label de chemises casual souhaitait se faire connaître au nord du pays. Ce fut chose faite grâce à notre plateforme. Et par la même occasion, la marque a développé son chiffre d'affaires. Pour KBC Brussels, c'est une preuve supplémentaire que notre communauté d'investisseurs est la première à apporter une plus-value à l'entreprise qu'elle soutient."

Le crowdlending et le crowdfunding sont en plein essor. "Nous remarquons que les membres de la plateforme Bolero Crowdfunding investissent systématiquement dans certains projets", conclut Xavier de Troostembergh. "Pour nous, cela montre qu'ils croient en cette nouvelle forme de placement. Pourtant, notre pays reste un peu à la traîne dans ce domaine. Nous devons informer les gérants d'entreprise ainsi que les professions qui gravitent autour d’eux, comptables, fiscalistes, etc., du concept même du crowdfunding/crowdlending: une alternative saine et fiable aux placements plus traditionnels."