Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

EU Biotech Campus: le futur porte-étendard de la biotech/biopharma en Europe

Didier Malherbe et Frédéric Druck: “La Belgique détient sans nul doute le leadership du secteur, et doit le conserver!” (© Marco Mertens)

En attendant son inauguration à Gosselies en 2025, l’EU Biotech Campus, l’un des investissements stratégiques du plan de relance et de résilience de la Belgique, ne ménage pas ses efforts pour concrétiser son ambition: devenir une vitrine du secteur biotech/ biopharma au niveau international en répondant aux besoins concrets des entreprises. Rencontre avec Didier Malherbe, CEO, et Frédéric Druck, président du conseil d’administration de l’EU Biotech Campus et secrétaire général de bio.be/essenscia.

Le secteur biotech/biopharma a investi massivement dans l’innovation et les processus de production ces dernières années. “Aujourd’hui, il pèse 37.000 emplois directs et 100.000 emplois indirects, et crée 1.200 emplois nets en moyenne par an en Belgique depuis 10 ans”, précise Frédéric Druck. On le voit, le secteur connaît une croissance exponentielle.

Notre pays, il faut le dire, a tout pour séduire: un contexte fiscal attrayant, des universités réputées, des financements accessibles. “Ce qui lui manque désormais, ce sont des talents, notamment dans l’élément de production”, annonce Didier Malherbe. L’EU Biotech Campus, asbl née d’un partenariat public-privé, s’est fixé pour mission de combler ce déficit en proposant une gamme de formations multidisciplinaires axées sur les compétences qui font le plus cruellement défaut au secteur: STEM, Bioproduction & chaîne logistique, Data & numérique, Soft skills. Plusieurs initiatives en ce sens existent déjà, mais celle de l’EU Biotech Campus se présente en complément… avec une particularité: “Notre offre est le fruit d’une réflexion émanant des entreprises elles-mêmes”, souligne Didier Malherbe. Ce
lien direct avec le terrain doit lui permettre, à terme, de s’imposer comme un porte-étendard du secteur, un point de rencontre dynamique entre les entreprises et les talents, et de garantir que l’offre et les infrastructures soient toujours en adéquation avec la demande, voire puissent l’anticiper. “Le secteur court à la fois un sprint et un marathon: il faut répondre à un besoin urgent et capitaliser sur le futur. C’est notre défi.”

“La Belgique doit conserver son leadership européen dans le secteur biotech/ biopharma”
Didier Malherbe
président du conseil d’administration de l’EU Biotech Campus et secrétaire général de bio.be/essenscia

Les formations s’adressent à un public large, principalement dans les filières technico-scientifiques, niveau secondaire supérieur, bachelier ou même ingénieur/PHD. “Le public témoigne un intérêt croissant pour les emplois ‘qui font sens’, réflexion autour de la crise sanitaire oblige”, note Didier Malherbe. “Il existe énormément de métiers ‘connexes’ dans le secteur de la santé, que l’EU Biotech Campus se propose de faire découvrir et de contribuer à pourvoir.”

La formation n’est toutefois pas la seule mission de l’EU Biotech Campus. “La crise sanitaire a mis une nouvelle fois en lumière la richesse et l’agilité de notre écosystème, notre efficacité logistique et de production, mais aussi nos avancées médicales”, avance Frédéric Druck. “La Belgique détient sans nul doute le leadership du secteur, et doit le conserver! Dès lors, l’EU Biotech Campus nourrit également l’ambition d’accompagner les nombreuses start-up établies en Belgique sur la voie de la croissance, et d’accueillir d’autres opérateurs internationaux du secteur.” Le message est clair: en matière de biotech/biopharma, la Belgique entend continuer à jouer dans la cour des grands.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.