Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L'impact des tendances macroéconomiques

Matthew Lovatt, AXA Investment Managers ©Marco Mertens

Le Brexit et d’autres tendances macroéconomiques, comme la possible escalade d’une ou plusieurs guerres commerciales, mettent les marges bénéficiaires encore plus encore sous pression. 29% des participants indiquent que les actifs gérés pour le compte des clients institutionnels au cours du premier semestre de 2018 ont augmenté de plus de 10% par rapport à 2017. Cette hausse est la moins forte en trois ans.

“Nous avons identifié plusieurs signaux d’alarme”, prévient Matthew Lovatt chez AXA IM. “En particulier une tension croissante sur certains marchés émergents, suite au resserrement des conditions de financement.”

Marchés stables ou en croissance
AXA IM reste néanmoins optimiste. “Certains indicateurs vont dans le sens d’un marché en croissance aux États-Unis et d’une stabilisation du marché européen au cours du second semestre de 2018. La croissance mondiale et les bénéfices des entreprises sont meilleurs qu’attendu, ce qui est évidemment positif pour les actions.”

“La croissance mondiale et les bénéfices des entreprises sont meilleurs qu’attendu”
Matthew Lovatt
AXA Investment Managers

Guerre des talents
AXA IM s’attend à une montée de la pression inflationniste à cause de la pénurie de main-d’œuvre. “Les salaires augmentent en Europe et aux États-Unis, ce qui, combiné avec les bons chiffres du chômage, peut alimenter l’inflation. Nous ne disposons toutefois pas d’éléments prouvant que cette situation pourrait peser sur les marges bénéficiaires du secteur.”

Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.