Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Entrepreneuriat: mesurer, anticiper et se faire (bien) accompagner

Gonzales Stubbe, Administrateur délégué de Group S.

Acteur incontournable de la vie des entreprises (et de leurs collaborateurs), le secrétariat social confirme d’autant plus son rôle d’éclaireur face à la situation inattendue que nous connaissons actuellement. Quels sont les défis de nos PME et comment répondre aux besoins des entrepreneurs? Rencontre avec Gonzales Stubbe, administrateur délégué de Group S.

Reprendre le plus vite possible une activité normale: tel est probablement le souhait le plus cher des entrepreneurs belges. C’est aussi celui de Gonzales Stubbe, administrateur délégué de Group S. “Les dernières statistiques ne dévoilent bien sûr pas d’augmentation spectaculaire du nombre de nouvelles entreprises. Mais les entrepreneurs que je rencontre sont toujours aussi motivés. La crise que nous traversons et la flexibilité qu’elle impose stimulent la réflexion autour de l’entrepreneuriat, mais aussi de la sécurité et du sens du travail.”

La crise que nous traversons et la flexibilité qu’elle impose stimulent la réflexion autour de l’entrepreneuriat, mais aussi de la sécurité et du sens du travail.
Gonzales Stubbe
Administrateur délégué de Group S

À la recherche des (bons) talents

La situation sanitaire sourit à certains secteurs pendant que d’autres s’essoufflent devant le manque de perspective. Une situation paradoxale qu’il faut apprendre à cadrer. “En tant que secrétariat social, nous sommes au premier rang de ce spectacle dont tout le monde attend impatiemment la fin”, souligne Gonzales Stubbe. “Et nous remarquons un défi commun à tous les secteurs: la recherche des bons collaborateurs. Face à cette période d’insécurité, les talents les plus expérimentés optent pour le statut d’indépendant ou décident de s’accrocher à leur zone de confort. Un frein à la mobilité pour nos employeurs affiliés.”

L’accompagnement reste la clé

L’administrateur délégué de Group S se veut réaliste: “Entreprendre n’est pas plus simple – ou plus compliqué – qu’avant, tout est une question d’accompagnement. Et c’est exactement là que nous continuons à jouer notre rôle. Nous nous inscrivons dans une approche personnalisée. Du sur-mesure.” Car crise ou pas, Gonzales Stubbe rappelle que chaque entreprise est unique et navigue en fonction de ses propres défis. La politique RH doit s'y adapter.

Informer pour mieux avancer

Si la législation sociojuridique est plutôt favorable aux collaborateurs, elle fournit les instruments nécessaires pour encadrer l’employeur. “Ici aussi, notre priorité est l’information et la traduction de règles parfois indigestes en lignes directrices claires et directement actionnables par nos affiliés”, rappelle Gonzales Stubbe. Sans oublier un facteur qui, selon lui, fera la différence: “J’attends de mes équipes une mobilisation intense. Elle est la clé pour guider nos affiliés en cette période de turbulences.”

Tout est une question d’accompagnement. Nous nous inscrivons dans une approche personnalisée. Du sur-mesure.
Gonzales Stubbe
Administrateur délégué de Group S

Numérisation en mode humain

Bien sûr, Group S n’a pas attendu la crise pour entamer sa transformation numérique. L’entreprise accompagne ses affiliés vers cet objectif numérique, mais met un point d’honneur à préserver les relations humaines. “Le numérique est un excellent support d’automatisation et de simplification. L’économie n’est d’ailleurs plus dissociable de cet écosystème digital. Mais aucune organisation ne doit négliger le volet humain qui permet de mettre le client en confiance. Une nuance essentielle à nos yeux.”

Vous avez dit relance?

Gonzales Stubbe est en contact permanent avec les entreprises. Ces 12 derniers mois ont été riches en témoignages. “Des affiliés heureux, ou moins avantagés par la situation, voire assez dépourvus. Car toutes les mesures ne sont pas applicables à toutes les entreprises. Et je suis persuadé que nous jouons les bonnes cartes pour aborder chaque cas: une relation personnalisée, un accompagnement sur mesure et un zeste de psychologie. Oui, il y aura une nouvelle vie après cette crise, à nous de la préparer avec optimisme et détermination.”

(Continuer à) entreprendre

Si la volonté est là, Gonzales Stubbe en est persuadé: rien ne peut arrêter les entrepreneurs. Pas même une crise sanitaire. “Cela fait longtemps que le guichet d’entreprise facilite la création d’une activité. Mes trois conseils en or sont les suivants: informez-vous en amont de manière complète, établissez un business plan sans compromis et entourez-vous des spécialistes adéquats.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.