Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"En choisissant de vivre dans un emplacement AAA, on confirme son statut social et financier"

©Shutterstock

Pourquoi désire-t-on vivre dans un endroit ou un quartier où les autres habitants nous ressemblent? Qu’est-ce qui caractérise un emplacement donné et le lie à un public précis? Martin Euwema, professeur à la KU Leuven, évoque la psychologie qui se cache derrière un bien AAA.

Un bien AAA est synonyme de qualité, tant pour ce qui concerne la situation que la finition et le public visé. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que ces projets se situent dans les tranches de prix les plus élevées. “L’être humain se sent naturellement attiré par ses semblables”, note Martin Euwema, psychologue social et professeur de psychologie des organisations à la KU Leuven. “Et ce, qu’il s’agisse du style de vêtements et de l’apparence ou du revenu et du statut financier.” 

©PHOTONEWS/KRIS VAN EXEL

My home is my castle

La plupart des gens pensent inconsciemment qu’ils partagent de plus profondes valeurs avec ceux qui présentent des similitudes superficielles. “L’humain reste un animal grégaire”, avance Martin Euwema. “C’est pourquoi nous recherchons constamment des correspondances avec autrui.” Un second mécanisme psychologique veut que les gens préfèrent leur “troupeau” à d’autres groupes de population. 

Ceux qui présentent un statut économique solide optent généralement pour des communautés ou des voisins directs qui vivent eux aussi dans un certain luxe. Plus il y a de variation et de diversité, plus on ressent l’environnement comme dangereux. “Ce n’est pas propre à la Belgique, d’ailleurs: ce phénomène est plus marqué encore dans les pays qui souffrent d’une plus grande inégalité sociale”, éclaire Martin Euwema. “Au Brésil, les quartiers super-luxueux sont coupés du monde extérieur par des murs et des portillons. Il en va de même pour certains quartiers dotés de plusieurs couches de sécurité en Afrique du Sud. My home is my castle: c’est un peu le sentiment qu’ont les occupants de ces quartiers de luxe haute sécurité.” 

“My home is my castle: c’est un peu le sentiment des occupants de biens luxueux et sécurisés”
Martin Euwema
professeur de psychologie des organisations à la KU Leuven

Mix social

Dans nos contrées, habiter un logement AAA n’implique pas nécessairement de vivre sur une île ou loin des autres parties de la ville. Car s’il n’est pas facile de faire cohabiter dans l’enthousiasme et l’harmonie des personnes issues de classes sociales et culturelles différentes, ce n’est pas impossible, affirme Martin Euwema. “À Rotterdam, plusieurs quartiers ont été développés dans ce but. On y trouve par exemple de prestigieuses maisons de maître dans les rues principales, des maisons destinées à la classe moyenne dans les rues latérales et des maisons ouvrières dans les rues latérales de ces rues latérales.” 

Conséquence: les enfants de toutes ces classes sociales se retrouvent ensemble à l’école et entrent en contact les uns avec les autres. “On maximise ainsi les possibilités de cohésion sociale”, prolonge Martin Euwema. “C’est l’opposé de l’isolement et de la séparation qui confortent les inégalités sociales, la ségrégation et le développement de stéréotypes – des gens aisés envers les plus pauvres, et inversement.” 

Casaniers

Enfin, Martin Euwema insiste sur le caractère casanier de nombreux Belges. Une fois adultes, ils recherchent souvent un logement à proximité de l’endroit où ils ont grandi ou de leur famille. “Il faut sans doute y voir la conséquence du fait que la Belgique est un petit pays, car ce phénomène y est nettement plus marqué que dans d’autres pays.” 

Dans cette optique, ceux qui ont grandi dans une habitation AAA désireront aussi leur propre logement exclusif dans le quartier à un âge plus avancé. “Le sentiment d’appartenance, le souhait de faire partie d’un groupe qui a autant de succès que soi sont à nouveau des éléments essentiels dans ce phénomène.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.