Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Une étude d'Invesco expose les besoins des investisseurs belges

Olivier Pepi, Fund Manager chez ING, Filip Spitaels, Senior Retail Sales Manager Benelux chez Invesco et Peter Kruyniers, Fund Manager chez ING ©Marco Mertens

Pourquoi les Belges investissent-ils? Pour 57% d’entre eux, l’objectif est de pouvoir profiter de la vie sans préoccupation financière, révèle l’European Income Investing Study d’Invesco. “C’est le score le plus élevé de toute l’Europe.”

Avec son European Income Investing Study, le gestionnaire de fortune indépendant américain Invesco, actif depuis plus de 20 ans en Belgique, a analysé pour la première fois les motivations des investisseurs européens. Dans le cadre d’une enquête en ligne, 4.970 particuliers de 8 pays européens, dont 350 Belges, ont dévoilé ce qu’ils attendaient de leurs investissements, la manière dont ils comptaient concrétiser leurs ambitions en la matière, et la confiance qu’ils portaient à un conseil professionnel.

L’horizon d’investissement le plus long d’Europe

L’enquête était réservée aux investisseurs qui satisfaisaient à trois critères précis, indique Filip Spitaels, Senior Retail Sales Manager Benelux chez Invesco. “Les participants devaient avoir la responsabilité des décisions financières au sein du ménage et investir dans au moins un produit financier risqué – ou envisager de le faire dans les 12 mois. Enfin, le revenu brut du ménage devait dépasser 50.000 euros.”

L’horizon d’investissement des Belges est le plus long d’Europe. Et 57% de nos compatriotes investissent dans des produits financiers lorsqu’ils désirent épargner pour l’avenir. Les revenus générés par les investissements sont également importants pour 79% des investisseurs belges. Ces informations concrètes aideront les spécialistes de l’investissement à mieux adapter les produits qu’ils proposent au marché belge. Elles expliquent aussi l’attrait de nouvelles stratégies ciblées. Comme le prouve le nouveau fonds de fonds d’ING, développé sur mesure pour les investisseurs belges.

Des revenus réguliers via des fonds

“Nous sélectionnons spécifiquement les (sous-)catégories d’actifs de notre fonds de fonds afin de générer un revenu régulier via les rendements obtenus”, souligne Peter Kruyniers, Fund Manager chez ING. “L’étude d’Invesco prouve que les Belges y accordent une grande importance. Et le succès de notre fonds le confirme, puisque près de 250 millions d’euros y ont déjà été investis en un an.”

57%
Une vie sans préoccupations financières
57%: la part des Belges qui investissent pour pouvoir profiter de la vie sans préoccupations financières.

Une attention particulière est portée à l’équilibre du portefeuille, ajoute Olivier Pepi, Fund Manager chez ING. “Nous travaillons avec différents gestionnaires de fonds selon les principes du multimanagement. En répartissant le portefeuille sur plusieurs (sous-)catégories d’actifs, marchés et gestionnaires, nous obtenons une belle diversification et réduisons le risque sans sacrifier le rendement potentiel.”

Un net potentiel pour les fonds axés sur les revenus

Le fonds de fonds d’ING se compose actuellement de neuf fonds: cinq fonds multi-asset qui constituent le cœur du fonds de fonds, et quatre fonds complémentaires – deux fonds d’actions et deux fonds obligataires.

8,2 ans
L’horizon d’investissement moyen des Belges
8,2 ans: l’horizon d’investissement moyen des Belges, le plus long d’Europe.

“Grâce à ces fonds complémentaires, nous pouvons aisément décider d’accroître ou de réduire l’exposition aux actions dans le portefeuille, par exemple”, poursuit Peter Kruyniers. “Nous demandons à nos partenaires en gestion externe de rechercher des flux de dividendes constants toute l’année. Bien que nous les laissions ensuite faire leur travail, ces fonds satellites nous permettent d’apporter, quand nous le souhaitons, les rectifications que nous trouvons opportunes.”

Génération de revenus

Autre conclusion intéressante de l’étude d’Invesco: c’est surtout la combinaison de revenus et de plus-values sur investissements qui convainc les Belges d’opter pour des produits générateurs de revenus. “Nous entrevoyons un grand avenir pour les produits d’investissement générateurs de revenus”, conclut Filip Spitaels. “Quelque 15% des Belges qui investissent détiennent actuellement un tel produit. Et un investisseur sur quatre envisage d’acheter un produit de ce type dans les 12 prochains mois. Cela démontre un fort potentiel de croissance.”

Information importante

La vision et l’opinion d’Invesco et d’ING sont basées sur les conditions de marché actuelles et peuvent évoluer sans notification préalable. Ces opinions peuvent diverger de celles d’autres professionnels.

Ce document a été publié exclusivement à titre d’information et ne constitue pas une recommandation d’investir dans une catégorie d’actifs, des titres ou une stratégie donnés. Cet article est une communication publicitaire. Ni les dispositions légales arrêtées pour promouvoir l’indépendance de la recherche en investissements, ni les interdictions en matière de négoce avant publication ne sont d’application. Les informations fournies sont exclusivement données à titre d’illustration et ne peuvent être considérées comme une recommandation d’acheter ou de vendre des titres.

Données au 30/06/2019 sauf mention contraire.

Ces informations sont publiées en Belgique par Invesco Asset Management SA Belgian Branch (France), avenue Louise 235, B-1050 Bruxelles (www.invesco.be).

Avertissement relatif aux risques
La valeur des investissements et les revenus qui en découlent peuvent aussi bien baisser qu’augmenter (et ces fluctuations peuvent en partie être la conséquence de fluctuations de cours de change). Les investisseurs courent le risque de ne pas récupérer la totalité du montant investi.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.