Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L'investissement responsable : des perspectives favorables

Sandra Crowl, Responsable du comité ESG de Carmignac. ©Studio Dann

BNP Paribas Fortis est devenu l’un des principaux acteurs européens en matière d’investissement responsable. C'est avec cet objectif que la banque a développé un partenariat unique avec Carmignac, un acteur reconnu pour ses compétences ESG spécifiques sur les marchés émergents. Immersion dans les coulisses de cette collaboration inédite.

“Rendements fixes, approches défensive, dynamique, stratégique, discrétionnaire… Ceux qui souhaitent investir de manière socialement responsable trouveront chez nous un large choix de solutions ”, avance Guy Janssens, responsable de l’Investissement Socialement Responsable chez BNP Paribas Fortis. “Nos clients sont très bien informés et nous essayons d’éveiller leur curiosité sur des thèmes responsables et proches de leur vie quotidienne, à l’image du recyclage, de l’alimentation, du traitement des eaux, etc. Nous excluons tout type d’entreprise qui puisse avoir un impact négatif sur la planète comme par exemple les entreprises fabriquant du tabac, des armes, de l’amiante, et les producteurs de charbon. Être l'une des plus grandes banques européennes avec la plus importante part d’actif ISR, nous permet de pouvoir travailler étroitement avec la Commission Européenne pour créer des standards ISR au niveau européen.”

Viser les meilleures perspectives de croissance à long terme

C’est avec cet objectif en vue que BNP Paribas Fortis travaille avec la société de gestion Carmignac. Celle-ci se distingue parmi les autres grâce à ses compétences ESG uniques sur les marchés émergents. “Nous recherchons systématiquement les secteurs et pays affichant les meilleures perspectives de croissance à long terme”, éclaire Xavier Hovasse, responsable actions émergentes chez Carmignac. “Nous investissons par exemple dans les banques des pays où les crédits bancaires en pourcentage du PIB sont les moins élevés, ce qui nous donne une perspective de croissance de 10 à 20 ans. C’est notamment le cas du Mexique, où 50% de la population n’est pas encore bancarisée. De nombreux Mexicains ouvrent un compte bancaire ou souscrivent un emprunt pour la première fois de leur vie”, poursuit Xavier Hovasse. “La sous-pénétration bancaire est une thématique responsable car elle améliore les conditions de vie et permet de financer le monde de demain. Nous recherchons ce genre de thématique pour tous nos investissements dans les autres pays et entreprises.”

Une politique d'exclusion précise

"Nous excluons quelques 500 entreprises et plusieurs secteurs.”
Sandra Crowl
Responsable du comité ESG de Carmignac

En revanche, Carmignac n’investit pas dans les banques chinoises, car le volume des crédits du pays est aujourd’hui beaucoup trop élevé. “En Chine, les banques continuent à soutenir de vieilles industries polluantes et sont pilotées par les pouvoirs publics”, souligne Xavier Hovasse. “C’est un risque énorme.” “Nous excluons par ailleurs quelques 500 entreprises et plusieurs secteurs”, ajoute Sandra Crowl, Responsable du comité ESG de Carmignac. “Vous trouverez dans ces exclusions les producteurs de tabac, les entreprises de traitement des protéines animales, l’industrie pornographique, celle de l’armement et les producteurs de charbon".

L’approche de Carmignac ne se limite pas à cela, cependant. Afin d’encourager certaines entreprises à modifier ou abandonner des mauvaises pratiques, dans le but de rendre leurs activités (encore) plus durables, Carmignac a conclu des partenariats avec d’autres sociétés d’investissement. “Cela nous permet de faire davantage la différence et d’obtenir de meilleurs résultats”, indique Xavier Hovasse. “Quand six ou sept investisseurs importants lancent le même avertissement à une entreprise, celle-ci n’a pas d’autre choix que de s’adapter. Ainsi, nous avons déjà mis fin à des pratiques peu durables au sein de plusieurs comités d’entreprise. Notre approche fonctionne.”

Un suivi permanent

Carmignac contrôle, entre autres, les émissions de carbone des entreprises. “Récemment, l’une d’entre elles a déclaré qu’elle n’avait pas réussi à tenir sa promesse de réduire ses émissions de CO2”, illustre Xavier Hovasse. “À la suite de cette annonce, nous avons revendu notre position. Par ailleurs, nous analysons les entreprises au regard des technologies durables qu’elles utilisent, ce qui nous assure un impact ESG maximal.”

Pour BNP Paribas Fortis, cet effet positif est très important. “Lorsque nous investissons de manière responsable, nous voulons avoir la preuve que la réduction des émissions de CO2 d’une entreprise a de réelles conséquences”, confirme Guy Janssens. “Carmignac nous fournit les rapports financiers nécessaires. En démontrant, chiffres à l’appui, que l’entreprise X émet moins d’émissions de CO2 que la norme en vigueur ou que la moyenne de son secteur. Il en va de même sur le plan de la consommation d’eau, de la production de déchets, du pourcentage de recyclage des produits résiduels, etc.”

Mesure de l’impact

“Ce travail partagé avec d’autres sociétés de gestion ne s’arrête pas aux défis ESG des entreprises, nous travaillons aussi collectivement avec les associations au niveau européen qui participent à la formulation de la législation future sur la politique ISR, notamment à la suite du lancement par la Commission européenne du projet sur la finance responsable”, prolonge Sandra Crowl. “D’autre part, nous ne nous contentons pas de cartographier le score ESG des entreprises : nous les encourageons à poursuivre leurs efforts et à s’améliorer dans certains domaines. Nous voulons les sensibiliser sur leurs forces comme sur leurs faiblesses par rapport aux critères ESG. En partageant nos conclusions avec elles en toute transparence, nous pouvons les aider à s’améliorer. Finalement, tout le monde en sort gagnant.”

Une politique d’exclusion depuis 1989 des investissements dans le charbon et le tabac

“Nous souhaitons combiner nos valeurs, en tant que gestionnaires d’actifs, avec des critères d’investissement à long terme, tel que l’investissement responsable, afin de maximiser notre impact sociétal”, indique Sandra Crowl, responsable du comité ESG de Carmignac. “Nous appliquons un processus d’investissement fondé selon les critères ESG, une politique de vote et un engagement actif auprès des sociétés. Nous écartons les secteurs que nous jugeons comme les moins responsables comme le tabac, le charbon et l’armement.” Nous comptons poursuivre notre développement dans cette voie, afin d’augmenter encore l’impact social de nos investissements.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.