Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L'investissement à portée de main: faites fructifier votre petite monnaie

©KBC Asset Management

“Il y en a un peu plus, je vous le donne?” Et si ce n’était plus votre boucher, mais votre banquier qui vous posait cette question à chaque transaction? Pour investir ensuite intelligemment votre petite monnaie? Pour les clients de KBC, cela sera bientôt possible. “On associe toujours l’investissement à des montants élevés, à des informations complexes et à une foule de formalités administratives”, regrette Laurent Lamblin, Innovation Manager chez KBC Asset Management. “Il est grand temps de supprimer tous ces obstacles.”

Nous sommes tous pleins de bonnes intentions. Mais nous retardons leur concrétisation quand nous avons le sentiment de devoir sacrifier quelque chose ou que la voie pour y parvenir semble semée d’embûches. Les gens n’aiment pas les formalités administratives ni cocher des cases. On l’observe dans tous les domaines. Ainsi en Allemagne lors du passage du permis de conduire, on demande au candidat de cocher une case s’il souhaite être donneur d’organes alors qu’en Autriche on lui demande de la cocher s’il ne le souhaite pas. Conséquence: environ 12% des Allemands sont donneurs, contre… 99% des Autrichiens.

Richard Thaler, spécialiste de l’économie comportementale et prix Nobel a traduit tous ces constats dans le comportement des Américains en matière d’épargne. Lorsqu’il leur a demandé s’ils souhaitaient épargner davantage, la plupart ont répondu par l’affirmative mais ils ont également  ajouté qu’ils n’en avaient pas les moyens. À la question de savoir s’ils étaient prêts à épargner plus dès qu’ils en avaient la possibilité; tous ont acquiescé. Résultat? Après quelques années, ses cobayes mettaient en moyenne 14% (!) de leur salaire de côté.

Investir la petite monnaie

“Il n’en va pas autrement en Belgique”, assure Laurent Lamblin. “La grande majorité des Belges sont convaincus qu’ils doivent mettre plus d’argent à l’abri, mais disent ne pas disposer de marge financière.” Alors même qu’un ménage belge dépense en moyenne 40 euros par mois en billets de loterie (source: Lotto et INS).

“Nous libérons l’investissement de son aura mystique”

À mes yeux, le principal atout d’’Investir votre petite monnaie’ est son accessibilité. Les clients ont ainsi l’occasion de prendre goût à l’investissement. Quels sont les avantages? Quels sont les résultats? Tout est très concret: les gens suivent aisément ce qu’ils ont investi durant la semaine via KBC Mobile. Nous libérons l’investissement de l’aura presque mystique qui l’entoure. De plus, c’est très convivial. C’est comme le pot de verre rempli de petite monnaie qu’on laissait auparavant sur l’armoire, à cette différence près qu’il prend aujourd’hui la forme d’un fonds d’investissement. Nous espérons de cette façon inciter davantage de Belges à mettre de l’argent de côté, et pas uniquement sur un compte d’épargne. Cela relève de la responsabilité sociale d’une banque comme la nôtre: encourager les bonnes habitudes financières. De nombreuses personnes connaissent l’importance de l’épargne et veulent mettre davantage d’argent de côté, mais ne disposent pas des connaissances financières nécessaires pour y parvenir. Notre rôle est d’y remédier. ‘Investir votre petite monnaie’ s’inscrit parfaitement dans cette mission.

Karin Van Hoecke, directrice Particuliers chez KBC

“L’épargne et l’investissement sont souvent ressentis comme une perte, un petit bout de consommation que nous devons sacrifier. Et cela demande un effort: prendre rendez-vous à la banque, remplir des questionnaires… Par conséquent, de nombreux Belges reportent cette décision.” Frein supplémentaire: le malentendu tenace selon lequel il faut avoir beaucoup d’argent pour investir. Peu de Belges ont dès lors trouvé la voie des investissements, bien que ceux-ci rapportent généralement plus que l’épargne en période de taux bas.

Pour abattre ces obstacles, KBC a décidé de lancer un produit innovant: “Investir votre monnaie”. Le principe est limpide: chaque fois que des clients effectuent des dépenses et paiements quotidiens, KBC arrondit les montants à l’euro supérieur. La différence est investie. Les montants sont si réduits que les clients les remarquent à peine. Aucun impact sur le train de vie, aucun obstacle, aucun effort supplémentaire. “Nous voulons prouver que tout le monde peut mettre de l’argent de côté avec un minimum d’effort”, explique-t-on chez KBC.

Ni questionnaire ni formalités

Comment cela fonctionne-t-il exactement? “Lorsque vous réalisez une transaction avec votre carte bancaire, le montant est arrondi à l’unité supérieure, et la différence – 0,38 euro en moyenne – est directement placée sur un plan d’investissement”, détaille Laurent Lamblin. “Dès qu’un montant de 10 euros est atteint, il est investi dans un fonds à stratégie dynamique de KBC. Comme il s’agit de très petits montants et que les investissements sont étalés dans le temps, nous avons choisi un fonds adapté à tout type d’investisseur.”

Ce qui non seulement simplifie le processus d’investissement, mais fait également disparaître presque complètement les formalités administratives. “Les clients qui veulent investir leur petite monnaie doivent juste parcourir quelques étapes dans KBC Mobile, notre application mobile”, précise Karin Van Hoecke, qui dirige le département Particuliers chez KBC. Puisque cela ne relève pas du conseil, il n’est pas nécessaire de définir un profil de risque. “Naturellement, nous indiquons au client qu’il s’agit d’un investissement, mais de manière claire et évidente. L’objectif est qu’il puisse réexpliquer le processus à ses amis autour d’un verre.”

Ceux qui souhaiteraient investir davantage et qui ont besoin de conseils peuvent parfaitement passer à la fonction “Investir avec conseil en mobile” (la procédure de conseil mobile de KBC), prendre rendez-vous avec un expert dans une agence KBC, ou en discuter depuis leur salon grâce à KBC Live. Vous voulez en savoir davantage. Toute l’information sera disponible à partir de fin novembre sur www.kbc.be

Franchir le pas

Dans la pratique, les clients pourront donc bientôt investir à partir d’un centime d’euro. Mais cela en vaut-il la peine? “Le montant précis qu’un client investira dépendra naturellement de la personne”, répond Karin Van Hoecke. “En moyenne, les Belges réalisent une quarantaine de transactions par mois depuis leur compte bancaire. Cela signifie qu’en un an, vous mettrez 150 à 200 euros de côté sans le remarquer. Ce n’est pas négligeable.”

L’avantage final pour le client, comme le soulignent à la fois Karin Van Hoecke et Laurent Lamblin, dépasse largement le montant investi. “Investir, c’est comme faire du vélo: dès qu’on a compris le principe, on est parti!”, plaisante Laurent Lamblin. “Le système ‘Investir votre petite monnaie’ supprime tous les obstacles. Il rend l’investissement plus accessible. Et dès que les clients ont franchi le pas, il est beaucoup plus facile pour eux de constituer une épargne pension, par exemple, ou de réaliser d’autres investissements. Autant d’éléments qui leur permettront sans doute de mieux faire fructifier leur épargne.”

Trois obstacles supprimés

1. “Je n’ai pas assez d’argent pour investir”

De nombreux Belges pensent – à tort – qu’il faut être riche pour investir. En outre, ils ne souhaitent pas sacrifier leur train de vie quotidien. “Investir votre petite monnaie” transforme une nécessité en bienfait: vous mettez de côté une petite partie de chaque dépense, à partir d’un centime d’euro. Et comme il s’agit de montants très modestes, vous n’en ressentez pas les effets. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, cependant. Et la formule offre d’étaler les investissements dans le temps.

 2. “Je n’ai pas envie de remplir toutes ces formalités administratives”

Celles et ceux qui désirent investir une partie de leur épargne sont obligés de remplir une série de formalités administratives avant de recevoir des conseils sur les produits qui leur correspondent le mieux. “Investir votre petite monnaie” ne comporte presque aucune formalité: c’est simple, accessible, identique pour chaque client. De ce fait, KBC peut y associer une procédure brève, rationalisée. L’inscription via KBC Mobile dure deux minutes au maximum, lancement de l’application compris.

3. “Je ne veux pas prendre d’engagement ferme”

Certains éprouvent des difficultés à voir un montant fixe disparaître de leur compte chaque mois, ou à investir un montant important d’un coup. C’est la raison pour laquelle “Investir votre petite monnaie” assure aux clients qu’ils peuvent arrêter ces arrondis à tout moment, d’un simple clic. De même, KBC AM met immédiatement un terme aux prélèvements dès que le solde du compte passe en négatif.