Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Évitez les frais excessifs : optez pour les trackers

©DOC

Démocratiser la gestion de portefeuille grâce à une approche en ligne, telle est la philosophie de KEYPRIVATE. Un modèle tarifaire transparent et le choix fiscalement intéressant des trackers contribuent à réaliser cette ambition.

Les fonds d’investissement classiques s’accompagnent généralement de frais d’entrée de 1,5% à 2% en moyenne, de frais de gestion annuels, d’une taxe de Bourse et de frais de sortie. En gestion discrétionnaire, les frais de fonctionnement dépendent souvent du capital investi par le client.

“Nous optons pour une approche radicalement différente”, avance Geert Van Herck, stratégiste en chef chez KEYPRIVATE. “Nous ne facturons ni frais d’entrée ni frais de sortie. Et chez nous, les frais de fonctionnement sont fixes. Nous appliquons des frais de gestion annuelle de 0,9% TVA comprise, que notre client nous confie 15.000 ou 150.000 euros. Et nous ne jonglons pas avec des frais cachés, tels que rétrocessions et autres rétrocommissions.”

Rapport coût/efficacité et avantage fiscal

Dans le cadre de cette stratégie, KEYPRIVATE privilégie un bon rapport coût/efficacité et opte pour le caractère fiscalement intéressant des ETF (Exchange-Traded Funds). Et ce, sous la forme de trackers de capitalisation soumis à une taxe de Bourse plus avantageuse parce qu’ils ne sont pas enregistrés en Belgique. “En gestion discrétionnaire, nous composons des portefeuilles diversifiés et fiscalement intéressants, sans frais superflus”, résume Geert Van Herck.

Dans les trackers obligataires également, KEYPRIVATE conserve un maximum de contrôle sur l’arbitrage des portefeuilles. Lorsqu’un fonds obligataire est vendu, l’administration applique la “taxe Reynders”. Il s’agit d’une taxe de 30% sur la plus-value, soit la différence entre la valeur finale et la valeur de départ. “Une gestion attentive nous offre la possibilité de minimiser les frais de nos clients”, assure Geert Van Herck. “Nous suivons également l’actualité de très près. Si un nouveau gouvernement devait par exemple harmoniser la taxe boursière sur les trackers, nous réagirions immédiatement.”

Vision à long terme et momentum

“Nous associons cette réduction des coûts à une stratégie à long terme. Dans ce cadre, nous cherchons non seulement à réaliser des plus-values, mais aussi à limiter d’éventuelles pertes. Nous intégrons ainsi des indicateurs de momentum à notre modèle décisionnel. Lors des plus récentes évolutions négatives du marché, par exemple, nos portefeuilles ont largement limité les pertes par rapport à la moyenne du marché.”

Alors que le MSCI All Country World Index (ACWI, le benchmark mondial pour les actions) a reculé de 11% en euro au quatrième trimestre l’an dernier, les profils KEYPRIVATE intégrant des actions n’ont perdu en moyenne que 5%. “Notre stratégie défensive et le soin que nous portons à la composition des portefeuilles nous permettent d’amortir les chocs sur le marché et de limiter les pertes au maximum”, conclut Geert Van Herck.

Offre temporaire : Ouvrez un KEYPRIVATE avant le 15/11 et on vous rembourse vos frais de gestion jusqu'à la fin de l'année*

*Offre sous conditions

En savoir plus sur KEYPRIVATE?

Inscrivez-vous à une séance d’information ici (en matinée) ou ici (à midi ou en soirée)

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.