Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

La conduite électrique sera la norme

©Audi

Les voitures comme l’Audi e-tron, le premier modèle totalement électrique d’Audi, ont un rôle crucial à jouer dans la lutte contre les émissions de CO2. Les experts et les études scientifiques le confirment. Y parviendrons-nous suffisamment vite? Et qu’en est-il des bornes de recharge?

On a beaucoup écrit sur la conduite électrique. Mais personne ne peut contester les chiffres: "Pour réduire les émissions de CO2 de 80 à 90% d’ici à 2050, il faudra rouler à l’électricité", tranche Dimitri Mertens, expert en énergies renouvelables chez Climact.

"Cela apparaît très clairement dans les comparaisons entre voitures dotées de motorisations différentes, comparaisons qui prennent en compte tous les aspects ‘du puits à la roue’. En d’autres termes, les émissions provoquées dès la phase de production de l’énergie et jusqu’au moment où cette énergie est consommée dans la voiture, en passant par les étapes intermédiaires comme le transport du carburant."

15% de substances nocives en moins

De nombreuses études donnent raison à Dimitri Mertens. En octobre 2017, la Vrije Universiteit Brussel est parvenue à la conclusion que, sur l’ensemble de son cycle de vie, la voiture électrique émettait 65% de CO2 de moins que la voiture diesel. "En maximisant l’utilisation de l’électricité sur les routes belges, nous réduirons de 15% nos émissions de substances nocives", ajoute Dimitri Mertens.

Pour réduire les émissions de CO2 de 80 à 90% d’ici à 2050, il faudra rouler à l’électricité.

Dimitri Mertens
partenaire chez Climact

Pourtant, certaines questions continuent de nous hanter. Pourrons-nous produire suffisamment d’électricité si le parc automobile belge adopte massivement l’électricité? Dimitri Mertens est formel: "Notre propre étude Low Carbon 2050 démontre qu’il est parfaitement possible de rendre notre mobilité électrique tout en produisant le surcroît d’électricité nécessaire."

Accélérer la recharge

Bien entendu, les constructeurs automobiles devront commercialiser suffisamment de modèles électriques. Avec l’e-tron, Audi franchit une première étape importante dans cette direction. Et c’est loin d’être la seule manière dont Audi fait progresser la mobilité électrique.

Le constructeur est partenaire de l’initiative Ionity, qui fabrique actuellement des stations de recharge rapide à un rythme élevé. Les voitures pourront ainsi être rechargées pendant une pause sur la route, à une vitesse plus élevée que celle que nous connaissons aujourd’hui.

©Audi

Ces bornes de recharge sont déjà opérationnelles en Allemagne, en Norvège, en Suède, au Danemark, aux Pays-Bas, en Autriche, en France et au Royaume-Uni. Ionity prévoit d’installer 400 bornes de recharg rapide supplémentaires le long des autoroutes européennes d’ici à 2022. De cette façon, des modèles comme l’Audi e-tron incarneront les voitures vertes idéales pour celles et ceux qui parcourent de longues distances.

La Belgique compte à ce jour plus de 2.000 bornes de recharge publiques et 54 bornes de recharge rapides. Nos gouvernements veulent porter ce nombre à 21.000 unités dans les deux années à venir. Ceci dit, à l’instar de votre smartphone, vous pouvez parfaitement recharger votre voiture électrique chez vous. Il suffit de brancher la prise.

400 km après une demi-heure de chargement

En outre, la technologie évolue très rapidement. En ce moment même, les ingénieurs travaillent sur une batterie capable d’absorber suffisamment d’énergie en une demi-heure à peine pour parcourir quelque 400 km.

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité