Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Un algorithme pour vous alerter en cas d’épuisement mental

Françoise Chombar, présidente du conseil d'administration de BioRICS, et Hans Wilmots, CEO de BioRICS

L’activité de la start-up BioRICS est à l'intersection des soins de santé, de la technologie et de l'individu. À ce titre, elle constitue un maillon unique dans le domaine de la prévention sanitaire. Rencontre avec son CEO, Hans Wilmots, et Françoise Chombar, présidente de son conseil d'administration.

Notre santé mentale est tout aussi importante que notre santé physique. Pourtant, elle est moins facile à mesurer. BioRICS, spin-off de la KU Leuven, est en train de changer la donne. “Forts de 40 années de recherche académique, nous avons développé Mindstretch, un algorithme qui aide les consommateurs à être plus conscients de leur niveau d'énergie”, indique son CEO, Hans Wilmots.

BioRICS s'appuie sur des données provenant de dispositifs à porter sur soi pour vérifier en temps réel si une personne est capable de récupérer l'énergie mentale consommée. “Nous voulons exploiter les signaux préventifs et donner à l'utilisateur des indications sur sa consommation d'énergie et sa récupération. De cette façon, Mindstretch encourage les petits ajustements comportementaux à court terme. Sur le long terme, des changements structurels peuvent s'opérer. Mais quoi qu'il en soit, notre technologie contribue à un équilibre énergétique mental plus sain.”

Grâce au cloud computing, la technologie peut nous aider à surveiller notre santé physique et mentale.

Françoise Chombar
présidente du conseil d'administration de BioRICS

L'algorithme mesure également la durée, la qualité et l'intensité du sommeil – autant de facteurs qui permettent de déterminer le degré de récupération mentale d'une personne. L'utilisateur reçoit les données via une application et peut voir en détail à quels moments son bilan énergétique est positif ou négatif.

Une combinaison unique

Présidente du conseil d’administration de BioRICS depuis l’année dernière, Françoise Chombar est très consciente du potentiel de l'entreprise. “Si vous faites l'analogie avec Melexis, BioRICS est aujourd'hui là où l'automobile se situait au début des années 1990. Nous en sommes au point où une puissance de calcul incroyable est disponible grâce au cloud computing. Par conséquent, la technologie peut nous aider à monitorer de plus en plus notre santé physique et mentale.”

BioRICS elle-même ne donne pas de recommandations basées sur les algorithmes, mais travaille avec des psychologues et des conseillers en prévention. “Souvent, les disciplines STEM se mettent au service des sciences humaines”, déclare Françoise Chombar. “Mais toutes les disciplines sont nécessaires. Ce qui rend BioRICS si spécial, c'est cette interdisciplinarité.”

Prévenir plutôt que guérir

Outre Mindstretch, BioRICS a développé InfectAlert. “Cet algorithme détecte les infections avant l'apparition de tout symptôme”, précise Hans Wilmots. “Bientôt, nous espérons être en mesure de dire très en amont si une infection est virale ou bactérienne, ce qui réduira la nécessité pour les médecins de prescrire des antibiotiques inutiles. Si nous y parvenons, nous entrerons dans l'histoire!”

En fournissant des informations sur la consommation et la récupération d'énergie, nous voulons encourager les gens à modifier leur comportement.

Hans Wilmots
CEO de BioRICS

BioRICS a 25 projets-pilotes en cours, qu'elle développera dans un avenir proche. Et dans ce cadre, la start-up recherche en particulier des CEO pour qui la santé physique et mentale de leur équipe revêt une importance particulière.

“Ce n'est pas l'absentéisme mais le présentéisme qui coûte cher aux entreprises: les employés sont présents mais ils ne sont pas performants”, souligne Hans Wilmots. “Dans les secteurs où la pression est très forte, Mindstretch peut examiner l'impact d'un nouveau processus, par exemple. Après quoi d'autres experts peuvent formuler des recommandations afin d’ajuster le tir.”

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.