Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“Un monde plus complexe exige des conseils en assurance encore plus ciblés”

Philip Alliet, CEO d’Aon Belgique et Luxembourg

Le changement climatique, les cybermenaces et la crise énergétique rendent le travail des assureurs plus difficile que jamais. Philip Alliet, CEO d'Aon Belgique et Luxembourg, explique comment son organisation intègre ces nouveaux risques dans des conseils plus ciblés et une meilleure protection de ses clients. “Les analyses de données et les projections intelligentes sont désormais indispensables!”

L'époque des polices d'assurance standards est bien révolue. Les statistiques historiques des catastrophes ne sont plus prises en compte pour les projections de primes et de risques. Les nouvelles pénuries mondiales, les crises, les guerres et autres menaces exigent une approche plus stratégique. C'est pourquoi, depuis 2020, l’ entreprise Aon, spécialisée dans les solutions B2B de gestion des risques, d'assurances et de gestion des ressources humaines, exploite l’analyse de données intelligente pour identifier et anticiper au mieux les risques et menaces potentiels.

“Cette approche rend les risques à assurer gérables et financièrement supportables pour nos clients”, déclare son CEO, Philip Alliet. “En même temps, ces modèles de données très élaborés nous permettent, en tant que courtier indépendant, de prodiguer aux entreprises des conseils stratégiques encore plus pointus en matière d'assurance.”

Technologies intelligentes, conseils intelligents

Ainsi, pour appréhender les risques liés au réchauffement climatique auxquels sont exposé ses clients, Aon s’appuie par exemple sur les coordonnées GPS de toutes les filiales d’une entreprise. Celles-ci sont ensuite regroupées au sein de différents modèles de données et pondérées par rapport au risque potentiel d'inondation, de sécheresse, d’incendie, etc.

Armés de nos analyses, nos clients peuvent consentir des investissements ciblés pour réduire les risques.

Philip Alliet
CEO d’Aon Belgique et Luxembourg

“En 2021, seuls 38% des dégâts climatiques subis par les entreprises étaient assurés, alors que l'Europe continentale a connu la pire année de son histoire à cet égard”, note Philip Alliet. “Grâce aux nouveaux modèles de données, nous sommes en mesure d’améliorer considérablement cette proportion. Et cela offre de nouvelles perspectives à nos clients: armés de nos analyses, ils peuvent consentir des investissements ciblés pour réduire les risques. Certains décident même de délocaliser l’un ou l’autre site dans des endroits plus sûrs.”

En tant que groupe international employant plus de 50.000 personnes dans le monde, Aon peut compter sur la solidité financière et le savoir-faire nécessaires pour développer elle-même ces technologies. “Peu de courtiers belges sont en mesure de proposer ce type d'approche”, souligne le CEO.

Prêt pour l'avenir

Au-delà des algorithmes et des logiciels intelligents, la dimension humaine conserve toute son importance. Pour évaluer les cyberrisques, Aon analyse par exemple d'abord les cybermenaces potentielles à distance, puis s'entretient personnellement avec le service informatique, et procède ensuite seulement à une analyse intelligente des vulnérabilités via l'intelligence artificielle.

Philip Alliet envisage l'avenir avec optimisme. “Je ne m'attends pas à ce que le paysage économique perde en volatilité dans les années à venir. Ce qui est certain, c'est que personne ne peut prédire l'évolution des cybermenaces ou du réchauffement climatique en se basant uniquement sur les données des dernières années. La modélisation et l'analyse intelligentes des données monteront en puissance et nous y sommes déjà pleinement préparés.”

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.