Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

La gestion de patrimoine en ligne monte en puissance en Belgique

©DOC

Selon les spécialistes, la gestion de patrimoine en ligne est l’avenir de l’investissement. Car tout le monde n’a pas le temps, la patience ou les connaissances nécessaires pour composer un portefeuille d’investissement bien diversifié et en assurer le suivi.

La gestion de patrimoine en ligne procède comme suit: vous remplissez un questionnaire en ligne et la banque constitue un portefeuille personnel diversifié qui correspond à votre profil de risque. Elle en assure ensuite la gestion.

En 2014, MeDirect était la première banque à proposer la gestion de patrimoine en ligne en Belgique. Depuis, d’autres institutions financières ont inclus cette forme d’investissement dans leur catalogue.

Gestion de patrimoine accessible

“Nos produits d’investissement sont accessibles à tous”, souligne Philippe Delva, CEO de MeDirect. “ Comme tout se déroule par voie numérique, les frais peuvent être réduits, ce qui augmente d’autant votre rendement.” Dans de nombreuses banques et chez d’autres gestionnaires de portefeuille, la gestion traditionnelle n’est accessible qu’à partir d’un montant minimal de 250.000 euros. Les clients MeDirect peuvent quant à eux bénéficier de ce service à partir de 5.000 euros.

Avec la gestion de patrimoine en ligne, les clients disposent d’un portefeuille personnel, diversifié à l’échelle internationale et entièrement géré pour vous “Nos rendements historiques solides prouvent que l’on bénéficie ainsi d’une qualité de gestion similaire à celle fournie par les services classiques de private banking”, pointe Philippe Delva. “Le portefeuille d’investissement est suivi en continu et rééquilibré si nécessaire.”

Approche hybride et Morningstar

Les gestionnaires de patrimoine en ligne peuvent gérer tout ou partie des portefeuilles dont ils ont la charge à l’aide de modèles informatiques. Si la gestion est entièrement informatisée, on parle de robots-investisseurs. MeDirect, de son côté, opte pour une solution hybride qui combine la technologie à l’expertise d’un comité d’investissement.

“Notre comité d’investissement travaille en étroite collaboration avec Morningstar, l’un des plus grands bureaux de recherche indépendants au monde, spécialisé dans l’analyse de fonds, la notation et l’allocation d’actifs”, éclaire Philippe Delva. “En partenariat avec les 120 spécialistes de Morningstar, nous composons des portefeuilles axés sur une diversification stratégique des actifs, une sélection minutieuse des fonds et des rendements solides sur le long terme.”

Résultats trimestriels

Les portefeuilles font l’objet d’une gestion active. Ils sont donc adaptés dès que des opportunités ou des risques apparaissent sur les marchés financiers et que leur composition commence à s’écarter de votre profil. Un portefeuille qui présente un poids trop élevé en actions pour un profil défensif, par exemple.

“Avec 120 spécialistes de Morningstar, nous composons des portefeuilles axés sur une allocation stratégique des actifs, une sélection des meilleurs fonds et des rendements solides sur le long terme.”
Philippe Delva
CEO de MeDirect

“Tous les trois mois, nos clients reçoivent un rapport avec les résultats du trimestre écoulé”, ajoute Philippe Delva. “Ils peuvent également suivre leur rendement en ligne 24 heures sur 24. En résumé, notre gestion de patrimoine est la solution idéale pour ceux qui veulent investir mais qui n’ont pas le temps ou les connaissances nécessaires pour le faire eux-mêmes.”

5 raisons de choisir la gestion de patrimoine en ligne

• Vous construisez progressivement un capital

• Avec un investissement périodique vous évitez le mauvais timing

• Vous profitez du pouvoir de la capitalisation

• Vous répartissez vos avoirs sur plusieurs classes d'actifs

• Un plan d'investissement est accessible à tous

Cliquez ici pour plus d'informations.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.
Publicité
Publicité