Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Plus les frais sont élevés, plus le rendement est faible

©Getty Images/iStockphoto

Quels sont les coûts liés aux fonds d’investissement? Pourquoi est-il important de les éviter au maximum? Jurgen Slachmuylders, Marketing Campaign Manager chez MeDirect, nous guide dans le labyrinthe des frais.

Quels frais un épargnant doit-il débourser pour investir dans des fonds?

Jurgen Slachmuylders: “Investir dans des fonds n’est pas gratuit. Si vous comprenez bien la structure des coûts, vous pourrez sélectionner le meilleur distributeur. Il faut compter d’une part avec les frais de gestion, qui rémunèrent l’émetteur du fonds, et d’autre part avec les frais facturés par le distributeur du fonds.

Les frais de gestion de chaque fonds sont fixes. Les émetteurs facturent des frais qui sont déduits du rendement du fonds; vous ne devez donc rien débourser séparément. Ces frais rémunèrent le gestionnaire pour son travail. Dans certains cas, une partie de ces coûts est versée au distributeur du fonds, un peu à la manière d’une commission.

Les frais de gestion varient selon la nature du fonds. Pour les fonds gérés activement, où un gestionnaire gère le fonds au quotidien avec une équipe d’analystes, ces frais oscillent entre 0,75 et 2% du montant investi. Pour les fonds gérés passivement – ou ETF, qui répliquent un indice boursier ou suivent un benchmark – ces frais sont moins élevés, soit environ 0,2%. L’émetteur est tenu de communiquer dans une brochure le montant des frais en toute transparence.

Il arrive souvent que le distributeur du fonds, la plupart du temps une banque ou un courtier, facture des frais supplémentaires. Il s’agit des fameux droits d’entrée et de sortie, qui peuvent atteindre 3% du montant de l’investissement. Certaines institutions facturent des frais de transaction forfaitaires, par exemple 10 euros par transaction, ou encore des frais de garde, une cotisation pour accéder au site Internet, etc.”

Comment expliquer que MeDirect facture moins de frais que ses concurrents?

“Les banques traditionnelles disposent d’un réseau d’agences, de services administratifs élaborés et fréquemment d’une infrastructure IT obsolète à entretenir. C’est pourquoi leur modèle de rentabilité est différent et génère des coûts supplémentaires. C’est bien entendu un inconvénient pour l’investisseur.

Depuis sa création en 2013, le modèle d’exploitation de MeDirect est axé sur les coûts bas. Nos revenus proviennent surtout de la partie des frais de gestion rétrocédée par les émetteurs des fonds sous forme de commission. Résultat: les fonds distribués par MeDirect ne sont pas nécessairement plus chers que les fonds maison des concurrents.

“L’effet cumulatif des coûts peut devenir très important au fil du temps.”
Jurgen Slachmuylders
Marketing Campaign Manager chez MeDirect

En travaillant à 100% de manière numérique et sans réseau d’agences, nous pouvons nous permettre de ne pas facturer de droits d’entrée et de sortie, de droits de garde ou autres frais. Pour les fonds gérés activement, nous ne facturons aucuns frais de transaction. Les frais de gestion des ETF sont relativement bas au vu de leur gestion passive, mais comme, contrairement aux fonds, ils sont cotés en Bourse, des frais de transaction s’appliquent.”

En quoi 1% de frais en plus ou en moins peut-il faire une vraie différence en termes de rendement?

“L’effet cumulatif des coûts peut devenir très important au fil du temps. En réalité, les frais annuels sont le pendant inverse de l’effet de l’intérêt composé susceptible d’augmenter les rendements: ils peuvent lourdement peser sur le rendement du fonds.

“En travaillant à 100% de manière numérique et sans réseau d’agences, nous pouvons nous permettre de réduire les coûts facturés à nos clients.”
Jurgen Slachmuylders
Marketing Campaign Manager chez MeDirect

Supposons que vous investissiez 10.000 euros avec un rendement annuel de 10%. Après un an, vous aurez 11.000 euros. Si vous réinvestissez ces 11.000 euros pendant un an, vous aurez 12.100 euros à l’issue de la deuxième année. Vous avez gagné 1.000 euros pendant la première année et 1.100 euros pendant la deuxième. Après 20 ans, vous vous retrouvez avec la coquette somme de 67.275 euros.

Qu’en est-il des coûts? Si vous payez chaque année 1% de frais, vous vous retrouvez avec 55.025 euros après 20 ans. Avec 2% de frais, le montant final ne dépasse pas 44.913 euros, soit 22.362 euros de moins que dans le premier scénario, et 10.112 euros de moins qu’avec 1% de frais.

Il peut donc s’avérer payant de chercher un courtier ou une banque qui ne facture que peu ou pas de frais.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.
Publicité
Publicité