Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Les actifs privés à la portée de tous

Matthieu Sougné (Belfius) et Kelly Hebert (M&G), ( © Christophe Ketels)

La gestion alternative est de moins en moins limitée aux investisseurs institutionnels, indiquent Kelly Hebert, Country Head BeLux chez M&G, et Matthieu Sougné, Head of Life Investments chez Belfius.

Immobilier, dettes privées, infrastructure… L’univers d’investissement des actifs privés est vaste. Qu’est-ce qui en fait la cohérence?

Kelly Hebert: “Les placements alternatifs illiquides ont en commun un réel degré de décorrélation par rapport aux actifs traditionnels, cotés en Bourse pour la plupart. C’est pourquoi les investisseurs constituent le plus souvent des portefeuilles alternatifs en complément de portefeuilles classiques, dans un but de diversification. Historiquement, les portefeuilles alternatifs ont permis d’améliorer les rendements potentiels. Un des atouts réside dans le fait que le rendement est resté généralement constant dans le temps, indépendamment des conditions du marché.

Publicité

En quoi cette diversification est-elle déterminante?

K.H.: “Prenons l’exemple de l’immobilier. Ces dernières semaines, les détenteurs de valeurs cotées européennes dans ce secteur ont enregistré en moyenne des baisses de 16 à 20%, bien plus que  l’immobilier non côté.”

Comment se constitue un portefeuille?

K.H.: “La diversité des actifs privés concernés fait qu’un environnement macroéconomique ou politique donné aura des répercussions différentes sur chacun d’eux. De surcroît, l’information disponible sur ces actifs non cotés est plus rare et moins standardisée. D’où la nécessité de disposer d’une expertise très pointue dans chacune de ces classes d’actifs et les secteurs qu’elles représentent afin d’optimiser la composition. Les analyses sont poussées avec un haut degré de granularité.”

Ceci se reflète-t-il dans les profils des gestionnaires?

Matthieu Sougné: “Il n’y a pas de mode d’emploi établi en gestion alternative. De fait, les gestionnaires ne répondent pas à un profil classique. Ils peuvent avoir des passés de banquier d’affaires aguerris ou de dirigeants dans des entreprises des secteurs concernés. Tous disposent d’une très longue expérience. Ils connaissent intimement les marchés, leurs dynamiques, les acteurs, leurs business plans et les projets de développement ou opérations capitalistiques et financières qui les animent.”

Publicité

Les minimums d’investissement pouvant être élevés, cette gestion n’est-elle pas réservée qu’aux institutionnels?

M.S.: “C’est de moins en moins le cas. L’intérêt des particuliers disposant d’un certain niveau de patrimoine, ainsi que des family offices, est réel. Beaucoup, notamment des entrepreneurs, souhaitent investir dans l’économie réelle mais par des biais plus diversifiés qu’en tant que business angel ou actionnaire de quelques sociétés. La démocratisation de l’accès à ces actifs non-cotés via des fonds spécialisés est donc nécessaire pour rencontrer cette demande.”

Par quels véhicules y accéder?

M.S.: “Au Luxembourg, cela peut se faire via des contrats d’assurance. Chez Belfius, nous avons commencé à proposer certaines solutions à nos clients Private & Wealth, via compte-titres. Il est aussi possible de travailler via l’assurance-vie, même si certaines contraintes régulatoires doivent être strictement respectées en Belgique, notamment au niveau de la liquidité du contrat. De façon générale, la clientèle privée souhaite un plus grand accès aux liquidités que les institutionnels. C’est pourquoi nous réfléchissons en ce moment à l’élaboration de stratégies combinant plus de liquidité, tout en conservant les atouts des actifs non-cotés. Pour nous, c’est dans cette hybridation que réside l’avenir.”

La valeur liquidative des fonds pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions.

Ce document financier promotionnel est publié par M&G Luxembourg S.A.  Siège social : 16, boulevard Royal, L 2449, Luxembourg.

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.