Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L'income investing : un revenu supplémentaire pour votre retraite

Kelly Hébert, Head of Belux chez M&G Investments ©Studio Dann

Les épargnants européens doivent trouver d’autres options pour obtenir un revenu régulier et stable au moment de leur retraite. L’income investing – le placement générant du revenu – est une alternative.

“Du point de vue financier, on distingue deux cycles dans la vie d’un ménage”, avance Kelly Hébert, Head of BeLux chez M&G Investments. “Tout d’abord, la phase d’accumulation, qui correspond en gros à la durée de la carrière professionnelle, où l’on construit un portefeuille avec des actifs définis plutôt à long terme comme l’épargne-pension, en vue de faire fructifier le capital.” Ensuite vient la phase de distribution, qui coïncide généralement avec le moment où l’épargnant transfère son épargne-pension en revenu pour sa retraite. “Cette phase est compliquée à gérer aujourd’hui, notamment parce que les gens vivent plus longtemps. S’ils grignotent l’épargne qu’ils ont constituée pendant la phase d’accumulation, ils peuvent à un moment donné se retrouver sans capital.”

Générer une rente

“S’ils grignotent l’épargne qu’ils ont constituée pendant la phase d’accumulation, les épargnants peuvent à un moment donné se retrouver sans capital.”
Kelly Hébert
Head of BeLux chez M&G Investments

“L’income investing permet de ne pas amputer le capital et de continuer à disposer de revenus pour maintenir un style de vie ou couvrir des coûts imprévus”, précise Kelly Hébert. “Cet investissement mobilier est en outre plus facile à transmettre aux générations suivantes.” Il ne nécessite pas, comme le placement immobilier par exemple, la gestion de locations ou la vente d’un bien.

“Et comme une proportion importante des clients à la recherche d’un revenu est habituée au marché obligataire, avec des coupons fixes distribués régulièrement.

Capitalisation ou distribution

“Nous investissons dans des sociétés qui proposent des dividendes en croissance régulière, afin de bénéficier de la puissance des intérêts composés qui font augmenter la base d’investissement”, complète Kelly Hébert. “Durant la phase d’accumulation ou pour les personnes qui n’ont pas un besoin immédiat d’argent, la part de distribution peut être réinvestie pour accroître le capital.”

Cette part sera cependant diminuée du précompte mobilier. Aux yeux d’Olivier Pepi, “en termes de gestion de portefeuille, on peut s’orienter vers des fonds d’actions à dividendes en croissance dans une optique de capitalisation. Notre formule recouvre ce genre de placement, mais elle cherchera à distribuer ce qu’ils génèrent plutôt que de le conserver. Mieux vaut privilégier un fonds qui capitalise durant la construction du patrimoine, et un fonds qui distribue pendant la phase de jouissance de son capital.” Et ce, au moins pour une portion du capital, en fonction des objectifs que l’on s’est fixés.

Avertissement relatif aux risques

La valeur liquidative d’un fonds pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial. Un placement en obligations comporte un risque plus élevé qu'un placement en espèces.  La valeur d'un placement obligataire fluctue. Nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils financiers. En cas de doute quant à la pertinence de votre investissement, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller financier. Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.