Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Comment l'infrastructure numérique offre des occasions supplémentaires aux investisseurs

Knut Huys (Senior Fund Manager chez Deutsche Bank), Riet Vijgen (Portfolio Manager chez Leo Stevens & Cie) et Stacey Notteboom, Sales Director BeLux chez M&G International Investments

Ces dernières années, la digitalisation est devenue l’un des moteurs de la croissance de notre économie, et ce, dans tous les secteurs. “La crise du coronavirus a encore accéléré cette tendance”, constate Stacey Notteboom, Sales Director BeLux chez M&G International Investments.

De la fintech – qui comprend aujourd’hui une vaste gamme de services financiers – à la cybersécurité, en passant par la robotisation et l’automatisation de tous les secteurs: la digitalisation augmente quasiment toujours l’efficacité des processus de production. Cela se traduit par la réduction des coûts d’exploitation et permet à terme de doper la production, et donc les bénéfices. “C’est précisément parce que cette tendance est vaste et globale qu’il est très important que les investisseurs soient conseillés par des spécialistes”, souligne Knut Huys, Senior Fund Manager chez Deutsche Bank. “À l’heure actuelle, presque toutes les entreprises misent sur la numérisation, mais quels sont les entreprises et secteurs qui offrent les meilleures perspectives de long terme?”

Stacey Notteboom acquiesce. “Un acteur comme Tesla, par exemple, a ouvert la voie à la grande percée des voitures électriques. C’est bien entendu une entreprise fantastique. Mais Tesla est-elle encore la meilleure option pour ceux qui souhaitent investir dans la croissance de ce secteur spécifique? Je ne vais pas m’exprimer ici sur le sujet, mais dans un tel cas, il est crucial de demander l’avis de spécialistes qui disposent d’une vision complète du secteur et sont capables d’anticiper son évolution à long terme. Si les clients connaissent en général la tendance globale, ils ne voient pas toujours en détail ce que cette tendance recèle exactement. C’est précisément là où se situe la valeur ajoutée des spécialistes.”

“La crise du coronavirus a encore accéléré la digitalisation.”
Stacey Notteboom
Sales Director BeLux chez M&G International Investments

“Chez M&G, nous ne nous intéressons pas tant aux géants du numérique que tout le monde connaît – les Netflix et autres Google – qu’aux entreprises qui fournissent l’infrastructure sous-jacente. Ce sont elles qui permettent à Netflix de vous faire voir le film de votre choix, ou à votre banque de vous proposer de plus en plus de services via votre smartphone. Les investisseurs n’ont que peu ou pas accès aux informations sur ces grands acteurs de l’infrastructure, même si ces derniers font partie de la grande coupole numérique.”

Concrètement, Stacey Notteboom fait ici référence aux grands centres de données qui forment les fondements de la plupart des services digitaux, “La plupart des consommateurs ne savent plus ce qui se cache sous la coque de leur smartphone.”

“C’est précisément parce que cette tendance est vaste et globale qu’il est très important que les investisseurs soient conseillés par des spécialistes.”
Knut Huys
Senior Fund Manager chez Deutsche Bank

Pouvoirs publics

Même si le numérique est en train de devenir la “nouvelle norme”, de nombreux investissements dépendent encore, du moins en partie, des décisions des pouvoirs publics. Cette incertitude ne représente-t-elle pas un risque supplémentaire pour les investisseurs axés sur le long terme? “C’est un fait, les pouvoirs publics jouent un rôle qu’il ne faut pas sous-estimer”, confirme Riet Vijgen, Portfolio Manager au sein du gestionnaire de patrimoine Leo Stevens & Cie.

“Pendant des années, les politiciens ne parlaient que de transition vers une économie pauvre en carbone, mais dans la pratique, ce sont les aspects financiers qui ont eu le dernier mot.”
Riet Vijgen
Portfolio Manager chez Leo Stevens & Cie

La focalisation actuelle sur la durabilité en est la parfaite illustration. “Pendant des années, les politiciens ne parlaient que de transition vers une économie pauvre en carbone, mais dans la pratique, ce sont les aspects financiers qui ont eu le dernier mot. Résultat: les mêmes politiciens ont souvent reporté les investissements importants dans de nouvelles infrastructures durables, parce que tout a un coût. J’ai pourtant le sentiment que, sur ce plan, la pandémie de coronavirus peut être un game changer: le monde politique commence à comprendre que nous devons profiter de cette période pour investir massivement.”

“Partout dans le monde, deux thèmes majeurs émergent des plans de relance: le ‘verdissement’ des activités et la digitalisation”, poursuit Knut Huys. “Et la bonne nouvelle pour les investisseurs, c’est que les infrastructures peuvent surfer sur ces deux tendances.”

 

La valeur liquidative des fonds pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial. Nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils financiers. En cas de doute quant à la pertinence de votre investissement, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller financier. Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions. Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A. Siège social : 16, boulevard Royal, L‑2449, Luxembourg.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.