Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Travail et vie privée indissociables: un risque accru de burn-out pour les indépendants?

Paul Castelijns, chercheur à l’UGent (© Marco Mertens)

Le burn-out est souvent considéré comme un problème purement professionnel. “En tant que psychologue et thérapeute relationnel et familial, il m'apparaît de plus en plus évident que le travail ne saurait être dissocié de la vie privée”, déclare Paul Castelijns, de l'Interactie Academie d'Anvers. Les recherches qu'il mène à l'UGent et à la KU Leuven sur l'interaction entre travail et vie privée dans les dossiers de burn-out l’ont confirmé.

La corrélation entre travail et vie privée complique considérablement les choses pour les indépendants. “Ils ont plus de mal à fixer des limites que les salariés”, indique Paul Castelijns. “Souvent, l’indépendant ne peut compter que sur lui-même et se sent responsable vis-à-vis de sa famille ou de ses employés. Le professionnel et le personnel se confondent.”

Difficile à prévoir

Selon Paul Castelijns, le burn-out est très difficile à anticiper. “La recherche scientifique révèle que des symptômes légers de burn-out n'aboutissent pas forcément à un problème sérieux. Dans la pratique, je constate que l'épuisement est fréquemment une surprise, tant pour la personne concernée que pour les membres de sa famille. Les symptômes qui trahissent un burn-out imminent peuvent par ailleurs avoir une cause différente.”

“Une conversation avec la famille peut apporter un soulagement ou des éclaircissements, mais elle peut tout aussi bien créer de la confusion et augmenter la pression.”
Paul Castelijns
chercheur à l’UGent

 “Avant tout, j'espère que les personnes parviennent à exprimer ouvertement ce qu'elles pensent et ce qu'elles ressentent à propos de leur travail et de leur vie. Mais je n'oserais affirmer que ce dialogue prévient le burn-out. Généralement, les individus ont des inquiétudes, des frustrations et des pensées dont ils n'ont pas une vision claire et qu'ils peinent à formuler. Une conversation à ce sujet avec la famille peut apporter un soulagement ou des éclaircissements, mais elle peut tout aussi bien créer de la confusion et augmenter la pression.”

Être présent

Le burn-out peut changer la façon dont les membres de la famille interagissent: “Ceux-ci deviennent très prudents et pensent que le silence est la meilleure attitude à adopter”, note Paul Castelijns. “Ce qui peut entraîner d'autres problèmes, car le membre de la famille souffrant d'épuisement professionnel peut avoir l'impression d'être mis à l'écart.”

Les personnes présentant des symptômes graves de burn-out sont perturbées sur le plan cognitif et émotionnel: elles ne savent plus nettement ce qu'elles pensent ou ressentent. Les conversations en profondeur sont compliquées. Comment les membres de la famille peuvent-ils dès lors réagir? “Soyez présents, ne vous découragez pas et montrez-vous prêts à trouver une solution ensemble”, conseille Paul Castelijns.

Le contexte de travail est un élément important du rétablissement, mais il n'est pas le plus déterminant. “L'épuisement professionnel découle souvent de conflits de valeurs et de rôles, d’un stress moral, de problèmes relationnels et de la gestion de la combinaison entre vie professionnelle et vie privée. Le contexte familial joue un rôle aussi. Mais la mesure dans laquelle ces facteurs interagissent n'est pas tout à fait claire. J'espère pouvoir approfondir cette question et découvrir quels pourraient être les traitements efficaces.”

En savoir plus?

NN offre dorénavant des services supplémentaires autour de la prévention du burn-out avec son assurance revenu garanti. Protégez-vous contre les imprévus. Vous voulez en savoir plus sur le soutien psychologique préventif? Cliquez ici.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.