Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Le dialogue au service d'une meilleure industrie agroalimentaire: lutter contre l'usage des antibiotiques et le travail des enfants

©NN Investment Partners

Les investissements dans l’alimentation sont porteurs de progrès socioéconomiques. En dialoguant avec les entreprises de transformation alimentaire autour de la santé, de l’usage des antibiotiques, du bien-être animal et du travail des enfants, NN Investment Partners rend l’industrie agroalimentaire plus durable. " Les entreprises nous en disent beaucoup plus que ce qu’elles publient. "

Notre planète est confrontée à un problème alimentaire. Selon les dernières estimations, les coûts liés à l’obésité mondiale s’élèveront à 1.200 milliards de dollars en 2025. Et la lutte contre la sous-alimentation coûtera sans doute deux fois plus cher. " Une partie considérable de la population mondiale ne mange pas de manière équilibrée ", confirme Faryda Lindeman (NN Investment Partners). " Cette mauvaise alimentation affecte la vie sociale, la situation financière et le bien-être de ces personnes. "

NN IP croit fermement dans les producteurs de produits alimentaires et de boissons qui mettent en œuvre une politique alimentaire saine et solide. " Ils sont plus à même d’appréhender le risque réglementaire croissant dans le secteur. Et ils peuvent tirer profit de l’évolution du mode de vie du consommateur, voire influer sur les nouvelles tendances. ", explique Faryda Lindeman.   

Bien-être animal et antibiotiques

Depuis 2018, NN IP est membre de l’initiative Farm Animal Investment Risk and Return (FAIRR), un réseau d’investisseurs focalisé sur la sensibilisation en matière d’élevage intensif. En outre, NN IP a adhéré à plusieurs " engagements collectifs ", dont l’un se concentre sur l’usage des antibiotiques dans l’alimentation animale.

" La résistance aux antibiotiques est désormais l’une des principales menaces pour la santé publique ", souligne Faryda Lindeman. " Sans antibiotiques efficaces, des infections banales et des plaies bénignes deviennent dangereuses, voire mortelles. Selon certaines estimations, le coût mondial de la résistance aux antibiotiques pourrait atteindre 100.000 milliards de dollars en pertes de production d’ici 2050. Nous voulons éviter un tel scénario. "

Travail des enfants

Depuis 2018, NN Investment Partners fait partie de l’initiative Food Supply Chain Engagement. Vingt grandes entreprises actives dans l’alimentation et les boissons ou le commerce de détail y dialoguent avec un groupe d’investisseurs. L’objectif ? Lutter contre le travail des enfants et le travail forcé dans les chaînes de production et remédier aux effets potentiellement négatifs que peuvent avoir les initiatives de défense du droit du travail sur les entreprises alimentaires.

« Les entreprises nous en disent beaucoup plus que ce qu’elles publient. »
Faryda Lindeman
NN Investment Partners

" C’est souvent au niveau des entreprises asiatiques et sud-américaines que le défi est le plus difficile à relever ", déclare Faryda Lindeman. " En raison de différences culturelles, il est nettement plus compliqué d’établir le dialogue avec des producteurs de cacao ou d’huile de palme à propos du travail des enfants. Nous visitons ces entreprises de manière répétée, jusqu’à créer un lien de confiance. Dès que celui-ci est établi, il est possible de s’attaquer aux problèmes de manière ciblée. " 

Évolutions positives

NN IP tente de convaincre ces entreprises de rémunérer les agriculteurs à des prix conformes au marché. “En leur proposant des facilités, comme des infrastructures, et en incitant les entreprises à prendre leurs responsabilités, nous améliorons peu à peu la situation ", explique Faryda Lindeman.

Généralement, les entreprises sont ouvertes au dialogue avec les investisseurs, constate Faryda Lindeman. En revanche, leur volonté de s’attaquer aux problèmes de droit du travail et de droits de l’homme dans les chaînes de production varie considérablement. " Un grand nombre de ces entreprises partagent avec nous beaucoup plus d’informations que ce qu’elles publient ", indique Faryda Lindeman. " Plusieurs d’entre elles ont entre-temps instauré une politique de droit du travail, et certaines répertorient les principaux risques en la matière. "

Avenir

À l’inverse, la réduction des risques et la collaboration au sein de l’industrie sont largement moins développées. NN IP a établi des contacts avec plusieurs parties prenantes externes. Elles ont été invitées à rejoindre l’ILO-IPEC Child Labour Platform, un forum qui réunit des entreprises dans leur lutte contre le travail des enfants. Entre-temps, certaines entreprises parmi les plus performantes fournissent de précieux exemples à suivre, conclut Faryda Lindeman. " Ceux-ci nous aident à contribuer à un relèvement des normes pour l’ensemble du secteur agroalimentaire. Nous continuerons à œuvrer dans ce sens au cours des années à venir. "

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.