Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

“La chaîne logistique nécessite un nouvel état d’esprit”

Gert Maton, People Program Manager chez Ordina

La garde expérimentée s'éteignant progressivement, la supply chain risque de perdre un savoir-faire considérable. Peu de jeunes se sentent appelés à prendre la place laissée vacante, rebutés par des déci-deurs plus âgés et des procédures dépassées. La poursuite de la numérisation et de l'automatisation offre ici une partie de la solution… bien que la main-d'œuvre plus âgée soit souvent réticente au change-ment. Chez Ordina, Jan Simons (Head of Industry), Thijs Bender (Account Director Industry) et Gert Ma-ton (People Program Manager) font la lumière sur l’état d’esprit moderne qui caractérise la chaîne logis-tique et sur la place de l'humain.

“Les supply chains sont généralement dirigées par un groupe de personnes très expérimentées”, souligne Jan Simons. “Ces connaissances spécialisées sont concentrées dans un groupe de plus en plus âgé. En l'espace d'une décennie, ces connaissances essentielles risquent de disparaître.”

“Les leaders de la chaîne logistique sont restés longtemps confinés dans leur silo et leur mentalité. Leur entreprise n'a plus aucun secret pour eux, certes, mais ils sont fermés aux changements du monde extérieur. Les outils, les plateformes de données, les tableaux de bord et l’automatisation sont autant d’éléments qu’ils ont moins largement adoptés que d’autres branches d'activité. Par conséquent, les nouveaux employés rechignent à reprendre leur flambeau.”

“Le top management doit comprendre que la nouvelle génération a une vision différente et qu'elle gère autrement les connaissances et les données”, embraie Gert Maton. Un effort délibéré est nécessaire pour créer une méthode structurée de transfert des connaissances au sein de l'entreprise. “Si vous ne vous prêtez à cet exercice qu'au moment où la vieille garde prend sa retraite, il est trop tard! L'expérience est alors perdue et l’entreprise souffrira d’un manque de connaissances.”

Si vous ne commencez à mettre en place une méthode structurelle de transfert des connaissances qu'au moment où la vieille garde part à la retraite, il est trop tard.
Gert Maton
People Program Manager chez Ordina

Un monde rigide

Selon Thijs Bender, la chaîne logistique est un univers rigide qui doit se remettre en mouvement. “Si la demande des clients évolue, les personnes aux commandes doivent évoluer avec elle. Bien sûr, vous conservez une partie de la méthode de travail actuelle, car c'est grâce à elle que vous êtes arrivé là où vous êtes aujourd'hui. Mais vous ne pouvez combler le fossé qui sépare de nombreuses entreprises qu'en embrassant pleinement l'innovation. L'automatisation est une réalité, encore faut-il que les personnes l'acceptent et la placent dans le bon contexte. C'est un moyen, pas une fin en soi.”

La demande des clients et du monde entier est en train de changer. Les personnes aux commandes doi-vent évoluer avec elle.
Thijs Bender
Account Director Industry chez Ordina

La chaîne logistique a gagné en volatilité ces dernières années et a besoin de personnes capables de faire face à cette nouvelle donne. “Nous n'automatisons pas pour rendre l'humain moins important mais pour le décharger des ‘petites’ décisions”, insiste Gert Maton. “De cette façon, les personnes ont plus de temps à consacrer aux décisions complexes.”

Guerre des talents

Comme c'est souvent le cas, cependant, la théorie semble plus facile à envisager que la pratique. Car la guerre des talents touche aussi la supply chain. “Convaincre le public de vous choisir n'est simple pour personne, à plus forte raison dans les secteurs traditionnels où la numérisation et l'innovation ne sont pas encore fermement ancrées”, confirme Gert Maton.

Jan Simons, Gert Maton et Thijs Bender

Selon Jan Simons, la place dévolue à la chaîne logistique au sein des entreprises a changé ces dernières années. “La supply chain est désormais intégrée au conseil d'administration, car il s'agit de l'un des éléments ayant le plus d'impact sur la marge bénéficiaire d'une entreprise. Ces cinq dernières années, la chaîne logistique a été bouleversée à l'échelle mondiale. Aucun défi n'est plus complexe, dans l'univers de l'entreprise, que celui du remaniement de la chaîne logistique.”

Aucun défi n'est plus complexe, dans l'univers de l'entreprise, que celui du remaniement de la chaîne logistique.
Jan Simons
Head of Industry chez Ordina

En termes de durabilité aussi, il reste beaucoup de chemin à parcourir. “L'empreinte carbone d'une entreprise se concentre au niveau de la fabrication, de la logistique et de l'entreposage”, conclut Jan Simons. “Procurer des voitures électriques à vos collaborateurs est utile, mais réduire les émissions de CO2 de votre production l'est bien davantage. La chaîne logistique mérite de redevenir sexy. C'est un secteur essentiel où il est possible d'avoir un impact concret.”

Les avantages d’une chaîne logistique intégrée

Une chaîne logistique intégrée vous permet de prendre de l'avance sur vos concurrents. Grâce à un écosystème intégré de départements dédiés, de clients et de partenaires, reposant sur un back-end robuste, votre entreprise gagne en efficacité et en proactivité. Fort de son avance technologique et de ses connaissances du marché, Ordina se propose d'incarner votre partenaire commercial numérique par excellence. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.