Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Marchés émergents : les obligations sous-valorisées sous les projecteurs

Michael Hasenstab, Ph.D. (Executive Vice President, Portfolio Manager, Chief Investment Officer, Templeton Global Macro).

Outlook H1 2019

Marchés émergents : où voyez-vous les meilleures opportunités ?

En ce qui concerne les marchés obligataires mondiaux, nous pensons qu'il existe des opportunités sur les marchés émergents en monnaie locale, car, selon nous, ils présentent la sous-valorisation la plus marquée. Toutefois, la classe d'actifs n'est pas homogène, les pays individuels sont beaucoup plus distincts qu'ils ne l'étaient il y a des décennies. Plusieurs pays ont diversifié leur économie, et ont considérablement élargi leur marché de la dette en monnaie locale, élargi leur base d'investisseurs nationaux et renforcé leur résistance aux chocs extérieurs. D'autres continuent à présenter des déséquilibres structurels persistants, des institutions peu fiables et des économies fragiles. En 2019, il sera de plus en plus essentiel d'identifier les pays qui résistent mieux à la hausse des taux aux États-Unis. Les pays dont l'environnement est caractérisé par des taux bas, ou qui présentent d'importants déséquilibres structurels et des points faibles économiques, pourraient être vulnérables aux chocs de taux externes. Toutefois, les pays dont l'économie est plus forte, la balance courante équilibrée et les rendements relativement plus élevés devraient être en meilleure position pour absorber des variations de taux plus importantes et nous offrir de fortes possibilités. C'est également là que les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) entrent en ligne de compte. Les facteurs ESG portent sur le potentiel d'une économie en termes de destination d'investissement et de durabilité de cet investissement

Investissements responsables: comment sélectionner les plus performants ?

Le monde des professionnels de la finance a récemment commencé à accorder une importance beaucoup plus grande et explicite aux facteurs ESG dans les décisions d'investissement. Combiner tous ces facteurs et les associer à l'analyse économique traditionnelle de la trajectoire et du potentiel d'un pays constitue un défi non négligeable. Nous avons développé notre propre indice ESG, l'indice Templeton Global Macro ESG Index (TGM-ESGI), qui nous permet de quantifier les intrants ESG et de les comparer à un large éventail de pays. Cet indice combine différentes dimensions en une seule note numérique. Il ne fournit pas seulement un aperçu instantané des conditions actuelles, il permet une approche prospective fondée sur les prévisions de nos analystes quant à l'évolution des facteurs ESG.

Par exemple, en Pologne, nos analystes s'attendent à ce que le score ESG du pays recule fortement en raison de la détérioration générale de la gouvernance. Jusqu'à présent, la forte croissance dans l'ensemble de la zone euro a plus que compensé la faiblesse des politiques économiques du gouvernement et les faiblesses structurelles du pays. Pourtant, l'éloignement croissant de la Pologne des facteurs qui ont contribué à près de deux décennies de croissance économique nous amène à nous interroger sur le potentiel de la Pologne à moyen et long terme, surtout lorsque les conditions économiques mondiales ne sont plus aussi favorables. En Inde, par contre, notre équipe de recherche s'attend à ce que le score ESG de l'Inde augmente. Le gouvernement demeure réformiste et nous voyons son efficacité s'accroître. Alors qu'un meilleur accès au crédit et un environnement plus favorable aux entreprises augmenteront probablement l'activité intérieure, le gouvernement doit améliorer la compétitivité de la main-d'œuvre et s'assurer que l'éducation correspond au marché du travail. Malgré les efforts du gouvernement, l'industrie manufacturière demeure très petite, mais doit croître pour absorber une plus grande partie de la main-d'œuvre. Il y a toujours un niveau élevé de créances irrécouvrables au sein du système bancaire auquel il faut s'attaquer. Bon nombre de ces questions sont étroitement liées à des facteurs ESG tels que le capital humain, la main-d'œuvre, la démographie et le dosage des politiques. Mais nous sommes convaincus que, sous le régime actuel, l'Inde fera des progrès pour relever ces défis.

Remontée des taux : comment l’aborder ?

Le programme d'assouplissement quantitatif massif de la Réserve fédérale américaine (Fed) a été initialement déployé pour stabiliser les marchés financiers pendant la crise. Elle a réussi à faire baisser les rendements obligataires et à faire grimper les prix des actifs, poussant de nombreux investisseurs vers des actifs plus risqués tout en maintenant artificiellement bas le coût du capital. Mais l'assouplissement quantitatif continu a également entraîné des distorsions continues des cours des obligations et des actions. Comme les obligations et les actions ont été également soutenues par l'intervention de la Fed, elles ont été tout aussi vulnérables à l'effet contraire à mesure que la politique de la Fed se dénouait. Ce sont là les types de corrections de valorisation que nous nous attendons à voir à mesure que les effets artificiels de l’accommodement monétaire prolongé se dissiperont. Les investisseurs qui ne seraient pas préparés à des corrections simultanées des prix des bons du Trésor américain et d'autres classes d'actifs en 2019 pourraient être exposés à des risques de façon non intentionnelle. Dans l'ensemble, il est essentiel de garder en tête que le contexte mondial auquel les investisseurs se sont habitués au cours de la dernière décennie ne va pas durer indéfiniment. En 2019, nous nous attendons à ce que les rendements des bons du Trésor américain augmentent et à ce que diverses classes d'actifs subissent des corrections de prix à mesure que les accommodements monétaires se dénoueront. Alors que les taux d'intérêt du Trésor américain augmenteront, la relation traditionnelle de diversification entre les obligations et les actions pourrait ne pas être vraie, et cela constituera le principal défi pour les investisseurs. En ce qui concerne les obligations mondiales, ce sont ce type de risques et d'opportunités auxquels les investisseurs doivent se préparer pour l’année 2019, non seulement pour se prémunir contre les risques actuels associés aux multiples classes d'actifs, mais aussi pour trouver des moyens d'en tirer profit en cas de hausse des taux.

Logo
Partner Content offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.