Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Ne vous laissez pas influencer par vos émotions

©Beobank

Beobank

Quelles bonnes résolutions conseillez-vous aux investisseurs pour 2020 ?

En 2020, les investisseurs auront intérêt à se rappeler trois principes de prudence de base. Alors que l’ambiance de fin de cycle devrait se poursuivre sur les marchés, sur fond de tensions commerciales et autres risques politiques latents, ces principes seront plus que jamais importants pour faire face aux risques planant sur les marchés, mais aussi pour saisir les opportunités qui seront tout aussi nombreuses.

  • N’essayez pas de trouver le moment idéal pour acheter ou vendre. En cas d’accroissement de la volatilité, vous avez autant de chance de rater les plus belles opportunités et de vous défaire de vos titres à un moment où ils sont sous-évalués. Mieux vaut vous en tenir à l’horizon de placement que vous avez fixé au préalable et ne pas vous laisser influencer par vos émotions.
  • Après des années d’injections de liquidités massives des banques centrales, qui ont poussé toutes les classes d’actifs vers le haut, l’" effet monétaire " va tout doucement perdre en puissance. C’est la raison pour laquelle il est important, en particulier dans cette phase, de ne pas acheter le marché, mais bien de se montrer sélectif dans ses choix et donc de préférer une gestion active.
  • Une bonne diversification du portefeuille entre différentes régions et classes d’actifs permet de réduire les risques de baisse en période de turbulences sur les marchés.
Les principes de base de l’investissement reprennent plus que jamais leur importance à mesure que nous avançons dans le cycle économique.
Marc DanneelS
Chief Investment Officer

Faut-il craindre un ralentissement de l’économie mondiale ?

Nous pensons que l’économie mondiale va continuer de ralentir en 2020, avec un taux de croissance attendu à 1,7 % aux États-Unis et 1 % dans la zone euro. Le fait que les banques centrales ont renoué avec leur posture accommodante signifie que la phase conjoncturelle de fin de cycle va se poursuivre. Les marchés ont prouvé l’année passée qu’ils pouvaient aussi bien performer dans ces conditions. Dans ce type de phase, ils sont en revanche plus sensibles à l’évolution de la situation économique sous-jacente et réagissent de façon plus volatile face à la perception des risques, avec des corrections plus sévères lorsque les risques deviennent réalité, mais aussi des rebonds plus marqués lorsque les risques s’estompent.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.