Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L’inflation: un risque parmi d’autres

Julie Dickson, Investment Director chez Capital Group ©Micha Theiner

Capital Group

2021 a été une année exceptionnellement bonne pour la Bourse. Quels ont été les principaux moteurs de cette performance et se maintiendront-ils au printemps 2022?

Cette envolée des cours des actions s’inscrit dans la continuité du marché haussier qui dure depuis une dizaine d’années. Et même hors du marché américain, les sociétés qui tirent leur épingle du jeu relèvent principalement du secteur technologique. Les investisseurs doivent tenir compte des risques potentiels alors que se rapproche peut-être l’épilogue du marché haussier. En particulier, le débat persistant entre inflation et déflation sera déterminant pour le niveau des marchés ces prochaines années. Les risques sont clairs: la croissance économique mondiale s’essouffle, surtout en Chine, et les banques centrales prévoient de réduire progressivement leurs mesures de relance monétaire.

Les investisseurs doivent tenir compte des risques alors que se rapproche peut-être l’épilogue du marché haussier.
Julie Dickson
Investment Director chez Capital Group

Les économistes sont globalement divisés en deux camps. D’un côté, la “team transitory” estime que la hausse de l'inflation n'est que temporaire. De l’autre, la “team permanent” met l’accent sur le fait que les sommets tutoyés par l'inflation ne s’estompent pas rapidement. À quel camp appartenez-vous et qu'est-ce que cela signifie pour l’investisseur?

L’incertitude des investisseurs est renforcée par le fait que l’inflation est composée de deux catégories de biens et services: ceux dont les prix sont dits “rigides” car plus stables (loyers, primes d’assurance) et ceux dont les prix sont dits “flexibles” parce qu’ils ont augmenté nettement plus rapidement ces derniers mois, même s’ils ne resteront pas indéfiniment élevés (denrées alimentaires, énergie, voitures). Le risque concerne les prix rigides, car c’est cette catégorie qui alimentera l’inflation en 2022. L’inflation finira sans doute par se normaliser; d’ici là, il est judicieux de se prémunir contre la menace d’une hausse soutenue des prix en privilégiant des investissements dans des actions à dividendes, mais aussi dans des entreprises en mesure d’imposer leurs prix.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.