Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Une année 2022 favorable aux actions

Frédéric Rollin, Senior Investment Adviser chez Pictet Asset Management ©Pictet Group

Pictet Asset Management

Les économistes sont globalement divisés en deux camps. D’un côté, la “team transitory” estime que la hausse de l'inflation n'est que temporaire. De l’autre, la “team permanent” met l’accent sur le fait que les sommets tutoyés par l'inflation ne s’estompent pas rapidement. À quel camp appartenez-vous et qu'est-ce que cela signifie pour l’investisseur?

Les effets de l’épidémie devraient s’estomper. Nous retrouverons alors les surcapacités industrielles, la concurrence des pays à bas salaires et la fluidité des échanges, qui écrasent les prix depuis les années 90. L’inflation devrait donc reculer et la croissance économique, portée par la bonne santé financière des ménages, demeurer solide. Tout ceci est porteur pour les actions.

Pensez-vous que les grandes banques centrales augmenteront leurs taux d'intérêt l'année prochaine? Si oui, cela provoquera-t-il selon vous des turbulences sur les marchés financiers?

Les énergies renouvelables, les marques de prestige et l’Asie émergente sont particulièrement porteuses de performances.
Frédéric Rollin
Senior Investment Adviser chez Pictet Asset Management

Rassurées par la baisse de l’inflation, les banques centrales resteront accommodantes et les taux obligataires se maintiendront proches de leur niveau actuel. Les valeurs de croissance devraient ainsi bien résister aux hausses de taux et bénéficier de leur excellente croissance bénéficiaire. 

Les énergies propres, en particulier, continueront d’être au centre de l’attention des investisseurs. Les marques de prestige, quant à elles, profiteront entre autres du probable rebond économique chinois dans la seconde moitié de l’année. 

En raison des problèmes en Chine et de la propagation du coronavirus, 2021 a été une mauvaise année pour les investisseurs dans les pays émergents. Peuvent-ils espérer une reprise?

L’année 2022 pourrait marquer un retournement. L’avalanche réglementaire chinoise est derrière nous et les autorités monétaires montrent des signes d’assouplissement. À plus long terme, la Chine et ses voisins asiatiques constitueront toujours les moteurs de la croissance mondiale. De nombreux pays, comme l’Inde, ont encore un potentiel de croissance très élevé.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.