Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Plus positifs envers les actifs risqués… mais pas avant 2023

©Cavan Images

BlackRock

Olivier Pauwels, Director Multi Asset Strategies and Solutions chez BlackRock

Comment positionner son portefeuille d’actions lorsque l’inflation s’envole et que les taux augmentent?

Une inflation élevée peut générer des crises au niveau du coût de la vie, ce qui pousse les banques centrales à tenter de la maîtriser à tout prix. Cette approche exige une nouvelle stratégie d’investissement: il faut plus souvent ajuster les portefeuilles afin de trouver un équilibre entre l’appétence au risque et l’évaluation des dommages économiques intégrés par les marchés. Quant aux produits à rendement fixe, nous sommes surpondérés en obligations d’entreprise de bonne qualité, et neutres en obligations à haut rendement. Nous préférons les obligations indexées sur l’inflation aux obligations nominales.

Quelle stratégie conseillez-vous à vos clients en matière de fonds en cette période baissière?

Nous apprécions le secteur énergétique car le coût de la vie, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis, a fait basculer l’économie vers des sources d’énergie plus propres. Les soins de santé semblent attrayants en raison du vieillissement de la population dans les pays développés. Ce secteur développe des médicaments et des équipements médicaux pour la population vieillissante. Les fournisseurs de services financiers profitent également de cette tendance. Et leur modèle d’exploitation devrait s’améliorer avec la hausse des taux.

La situation actuelle exige une nouvelle approche des portefeuilles. Le mix d’actifs stratégiques joue un rôle plus important.
Olivier Pauwels
Director Multi Asset Strategies and Solutions chez BlackRock

De nombreux choix dépendent de la conviction que le plancher boursier a été atteint ou non. Qu’en pensez-vous?

Une récession est annoncée tandis que les banques centrales tentent de maîtriser l’inflation. C’est le contraire de ce qui s’est passé lors de précédentes récessions. Nous pensons que les banquiers centraux ne reviendront pas à une politique monétaire souple pour aider à soutenir les actifs risqués. C’est pourquoi l’ancienne stratégie – qui consiste à “acheter le creux de la vague” – n’est pas d’application. Malgré tout, nous sommes prêts à devenir plus positifs au fur et à mesure que les valorisations refléteront mieux l’état de santé de l’économie.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.