Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Les investisseurs obligataires perdent, les marchés émergents gagnent

Paul Jackson, Global Head of Asset Allocation Research, Invesco

Invesco

Après plusieurs décennies de baisse constante des taux d'intérêt, la tendance s'est inversée. Pensez-vous que la hausse des taux d'intérêt va se poursuivre? Et qu'est-ce que cela implique pour un investisseur en obligations?

Les rendements obligataires ont nettement augmenté. S’ils devront peut-être passer par une période de consolidation, ils continueront de croître dans les années à venir car les rendements demeurent peu attrayants. Les rendements réels sont en effet très bas aux États-Unis et négatifs en Europe. En outre, les banques centrales ne sont plus actives en tant que grands acheteurs.

Cela peut se traduire par des gains très faibles, voire des pertes pour les investisseurs en obligations. Ceux-ci doivent accepter plus de risques en échange de rendements raisonnables, par exemple en recourant à des titres de dettes high-yield et des marchés émergents.

Publicité

L'attitude de la Chine envers la Russie reste floue. Parallèlement, le coronavirus a joué à nouveau des tours à l'économie chinoise durant les premiers mois de 2022. Comment entrevoyez-vous l'évolution de la confiance des investisseurs à l'égard des marchés émergents cette année?

Les investisseurs sont prudents mais le marché boursier chinois a surperformé les États-Unis au deuxième trimestre.

Paul Jackson
Global Head of Asset Allocation Research, Invesco

Malgré une situation économique décevante en Chine, les pays exportateurs de matières premières profitent de la hausse des cours de ces dernières. Pensez aux producteurs d'énergie du Moyen-Orient mais aussi à des pays comme le Brésil, dont le marché boursier a signé l'une de ses meilleures performances cette année.

Sur les marchés émergents, à l'exception de la Chine, les indices boursiers ont surperformé le marché américain. Et bien que les obligations chinoises aient surperformé celles des marchés développés, les indices obligataires des pays émergents ont sous-performé.

La réticence des investisseurs par rapport aux actions chinoises semble généralisée. Pourtant, le marché a une valorisation attrayante et a surperformé le marché américain au deuxième trimestre. Récemment, j'ai surpondéré les actions chinoises dans mon modèle d'allocation d'actifs.

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.