Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Chez nous, ce sont les collaborateurs qui choisissent leur titre de fonction"

Ann Flipkens, Chief Inspiration Officer chez Branded.Careers

“Il faut construire nos carrières autour de nos vies plutôt que nos vies autour de nos carrières”, déclare Ann Flipkens au sein de l'agence d'employer branding Branded.Careers. “Des expériences enrichissantes et le développement personnel importent davantage que le portefeuille… même si, bien entendu, la rémunération doit être correcte.”

We make you smile on a Monday morning, c'est notre mission”, déclare Ann Flipkens. “La façon dont vos employés vivent leur journée de travail détermine votre image. En tant qu'employeur, mais aussi par rapport aux clients, aux fournisseurs et à d'autres parties prenantes.”

Je ne crois pas à la guerre des talents. Il y a beaucoup de talents sur le marché comme dans le monde. Il faut juste s'assurer que vous vous démarquez.
Ann Flipkens
Chief Inspiration Officer chez Branded.Careers

Elle est elle-même Chief Inspiration Officer. “Chez nous, c’est vous qui choisissez votre titre de fonction. Je m'occupe de la stratégie d'employer branding des entreprises et ce, pour l'ensemble du cycle de vie des collaborateurs.”

Pas de guerre des talents

“Une culture d'entreprise ne peut porter ses fruits que si elle raconte une histoire cohérente, une histoire que tous les employés portent et dont chacun est l'ambassadeur”, résume Ann Flipkens. “Cela permet d'économiser sur les coûts de recrutement. Si votre récit est clair et que vous osez vous démarquer, vous attirez des candidats qui adhèrent à vos valeurs. Le cas échéant, vous n'aurez peut-être à interviewer que trois personnes au lieu de vingt.”

Quant à la fameuse guerre des talents, elle n’y croit tout simplement pas. “Il y a beaucoup de talents sur le marché comme dans le monde. Il faut juste s'assurer que vous vous démarquez. Si c’est le cas, le talent vous choisira.”

Livre blanc: comment faire face aux défis de la reprise?

La crise du coronavirus est venue chambouler en profondeur la vie des entreprises. Une nouvelle « normalité » est en train de naître. De quel type de managers aurons-nous besoin ? Comment mieux récompenser et motiver ses collaborateurs?

C’est pour vous aider à y répondre que nous avons créé ce livre blanc.

Réflexion

À ses yeux, la crise du coronavirus a accentué la différence entre les employeurs. Pendant la période de confinement, de nombreux employés ont réévalué leur travail et leur carrière. “Et le résultat de leur réflexion n'est pas toujours à l'avantage de l'employeur.”

Comme règle d'or, Ann Flipkens en appelle à l'authenticité. “Cela ne consiste pas seulement à afficher clairement une vision et une mission. En Belgique, nous sommes souvent à la traîne en la matière. Les entreprises sont rebutées par le coût d'une telle stratégie, tout en investissant des sommes énormes dans les agences de travail intérimaire afin de recruter sans cesse de nouvelles personnes. Nous avons encore un long chemin à parcourir (elle rit).”

Micromanagement

Une fois que vous avez attiré les bons talents, comment les conserver? “La crise du coronavirus a démontré une fois de plus que le micromanagement ne fonctionnait pas. Se focaliser sur le fait de travailler huit heures par jour, cinq jours par semaine, cela ne marche pas. Faites confiance à votre personnel et le résultat viendra! Laissez-les intervenir quand ils sont le plus efficaces. Si vous leur faites confiance, ils prendront par eux-mêmes les bonnes décisions.”

Timings, budgets, KPI, délais… Il existe toutes sortes de systèmes de mesure pour ces paramètres. Investissez plutôt dans l’humain!
Ann Flipkens
Chief Inspiration Officer chez Branded.Careers

“Cela ne signifie pas qu’aucune évaluation n’est possible, mais vous devez partir de vos valeurs d'entreprise. Timings, budgets, KPI, délais… Il existe toutes sortes de systèmes de mesure pour ces paramètres. Investissez dans le facteur humain! Parlez à vos collaborateurs, assurez-vous qu'ils se sentent partie prenante de votre entreprise, qu'ils adhèrent à vos valeurs et qu'ils soient fiers de travailler pour vous.”

90.000 heures de travail

“Bien sûr, le salaire doit être correct, mais au-delà de ce paramètre, je crois fermement qu'il faut récompenser d'une manière différente, via l’expérience. C'est possible à la fois collectivement et individuellement si vous atteignez certains objectifs. Par exemple, l'un de nos clients récompense ses employés en leur accordant des jours de formation supplémentaires s'ils contribuent aux valeurs fondamentales de l'entreprise. Malheureusement, on se heurte fréquemment à des obstacles d'ordre juridique. Vous ne pouvez vous contenter d'offrir des récompenses… Heureusement, de nombreuses entreprises proposent des solutions créatives. Un employé vous demande une augmentation: pourquoi ne lui offririez-vous pas de voyager davantage, de partir plus souvent à l'étranger, voire d'y vivre un certain temps?”

“Au cours de notre vie, nous travaillons en moyenne 90.000 heures. Autant les rendre agréables, non? Si vous commencez à vous plaindre dès le samedi après-midi du fait que vous devez retravailler le lundi, c'est que quelque chose ne va pas. Il faut construire une carrière autour d'une vie plutôt qu'une vie autour d'une carrière.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.