Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Continuerons-nous de travailler à domicile après le déconfinement?

Rik Vera, trendwatcher et partenaire chez nexxworks: “La crise du coronavirus est une ‘formation accélérée’ pour les entreprises sur les avantages du télétravail.”

Des études et plusieurs experts estiment que les entreprises adopteront dorénavant une approche différente du travail à domicile. Les salariés qui ont goûté au télétravail voudront probablement prolonger l'expérience. “Le changement traversé par notre culture du travail crée une nouvelle forme de confiance entre les employeurs et les employés.”

Quelque 90% des employés et cadres belges souhaiteraient continuer à télétravailler un à trois jours par semaine après l’assouplissement des mesures liées à la lutte contre le coronavirus. Telle est la conclusion d'une enquête menée par le cabinet de conseil BDO. “Cela ne me surprend pas”, déclare Rik Vera, trendwatcher et partenaire chez nexxworks, qui inspire les entreprises belges et internationales autour des défis technologiques.

En travaillant régulièrement à domicile, les collaborateurs perdent moins de temps dans les embouteillages et les déplacements en général. Cela réduit le stress et la contrainte temporelle, et augmente l'efficacité et la rapidité avec lesquelles ils accomplissent leurs tâches. Le télétravail est donc une situation gagnant-gagnant pour les entreprises et les salariés.

Les entreprises auront besoin de moins d'espaces de bureaux et de voitures de société à l'avenir
Arnaud Spirlet
directeur général de Cisco Belux

Moins de locaux et de voitures de société

Avant la crise du coronavirus, de nombreuses entreprises exprimaient pourtant des préjugés et opposaient des objections pratiques au télétravail. De crainte que l'expérience échoue, certaines entreprises belges n'ont même jamais tenté le télétravail, déplore Arnaud Spirlet, directeur général de Cisco Belux, fournisseur de la plateforme de vidéoconférence Webex.

“Elles sont forcées de reconnaître aujourd'hui que le télétravail est payant, que la productivité est identique voire progresse… et qu'elles auront peut-être besoin de moins d'espaces de bureaux et de voitures de société à l'avenir. En ce sens, le télétravail modifie la façon dont les organisations envisagent leur compte de résultat.”

Rik Vera compare cette situation à l'introduction du smartphone sur le marché. Au début, la demande était faible, mais une fois que tout le monde eut testé l'appareil, la tendance s’est inversée. “Il en va de même pour le télétravail aujourd'hui: les entreprises et les individus en découvrent les nombreux avantages grâce à cette ‘formation accélérée’. Ils constatent que le télétravail est en train de changer la culture du travail. La méfiance à son égard a fait place à de nouvelles perspectives.”

Le travail à domicile crée une nouvelle forme de confiance entre les employeurs et les employés
Rik Vera
trendwatcher et partenaire chez nexxworks

Contact physique et autodiscipline

Bien entendu, pour la plupart des salariés et des entreprises, le télétravail cinq jours sur cinq n'est pas envisageable. Les contacts humains informels dans les couloirs et les réunions physiques demeurent indispensables pour ne pas perdre le lien avec les collègues, les responsables et l'organisation. “Il est par ailleurs extrêmement difficile d'élaborer des concepts créatifs et de réaliser des brainstormings en équipe via les canaux numériques. Il est préférable que les collègues puissent continuer à se voir, à se montrer leurs croquis et leurs notes et même à s’exprimer en langage corporel.”

Les employeurs et les employés doivent également veiller à ne pas faire pencher la balance dans l'autre sens en instaurant de manière permanente le travail à domicile. “C'est un risque”, admet Arnaud Spirlet. “Les télétravailleurs prestent souvent davantage d'heures qu'au bureau. Des directives appropriées en matière de personnel ainsi que de l'autodiscipline sont nécessaires pour éviter que les employés travaillent trop à la maison. Cela peut se faire en prenant régulièrement des pauses et en fixant un moment précis de fin de journée de travail, par exemple. Sinon, l'augmentation du télétravail risque de provoquer une flambée des burn-out. Voilà un risque qu'il faut à tout prix éviter.”

Une nouvelle (r)évolution

C'est sur ce mélange de soutien et d’encouragement que repose le succès du télétravail dans notre pays, conclut Arnaud Spirlet. “Ajoutez à cela les progrès techniques tels que des opérateurs qui fournissent des connexions internet ultrarapides à domicile, avec une bande passante accrue, et l'émergence de la fibre optique et de la 5G, et il devient évident que le travail à domicile est une évolution incontournable.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.